Ginette Reno fait patiner les Nord-Coréens
BloguesLa blogue de Catherine Genest

Ginette Reno fait patiner les Nord-Coréens

Graciles, inébranlables, dramatiques. Le couple formé par Ryom Tae-ok et Kim Ju-sik émeut ces jours-ci sur la glace de leurs voisins du Sud. Les improbables Olympiens fascinent par leur interprétations si senties, cette façon qu’ils ont de s’exprimer à travers l’art, le sport, alors que les mots leurs sont interdits.

Ça me rappelle une récente entrevue avec Angèle Dubeau, ce passage où elle me racontait ses années dans la Roumanie de Ceaușescu: « Moi c’est en Roumanie que j’ai appris qu’un violon pouvait parler, pleurer, danser. Il n’y avait pas de liberté de parole. […] Laisse-moi te dire que lorsque tu prends ton violon, tu lui en dis des affaires! »

Toujours est-il que les deux athlètes ont pu échapper à leur quotidien morose le temps d’un entraînement intensif… à Pierrefonds! La routine présentée hier, une chorégraphie de Julie Marcotte (la soeur de leur entraîneur), avait été brodée autour de Je ne suis qu’une chanson de Ginette Reno.

Leur performance d’aujourd’hui, vantée par le toujours très enthousiaste et éloquent Alain Goldberg, leur a valu la 12e place.