Ne manquez rien avec l’infolettre.
Suzanne Travolta
Livres

Suzanne Travolta

La découverte littéraire a toujours quelque chose de réjouissant. Il nous arrive de sourire dès les premières pages d’un livre dont on ne connaît absolument rien de l’autrice. C’est un sourire qu’on sait peut-être éphémère – combien de premiers romans ont de majestueux départs avant de tomber à plat? –, mais un sourire tout de même, avec ce qu’il nous reste de foi en la chose littéraire. Pour exemple, il y a le premier livre de Stéfanie Clermont (Le jeu de la musique, Le Quartanier, 2017) ou plus récemment Tout savoir sur Juliette d’Érik Vigneault (Le Cheval d’août, 2018). C’est ce même frisson, à peine perceptible, mais ô combien satisfaisant, que j’ai ressenti dès les premières lignes de Suzanne Travolta, premier roman d’Elisabeth Benoît, une Québécoise basée à Paris, paru chez la prestigieuse maison d’édition P.O.L.

Suzanne Travolta, logée sur Waverly dans le Mile-End, erre dans son quartier entre deux logorrhées et quelques digressions. Marie-Josée, sa voisine, vient d’attenter à ses jours. Bob, un homme qui travaille pour une firme d’espionnage, surveille la première, accompagné de son collège Mike. Voilà, en gros, tout ce que vous trouverez dans Suzanne Travolta. Simple? Oui, mais si jouissif! Entre les rencontres hasardeuses et les funérailles, entre les errances et les séances de voyeurisme, Benoît superpose les récits, les fictions de soi, pour tenter de cerner diverses vérités qui se feront toujours plus fuyantes, au plus grand plaisir du lecteur. Pourquoi Marie-Josée s’est-elle suicidée? Pourquoi a-t-on demandé à Bob d’épier Suzanne? Si tout le monde a ses hypothèses – tant Laurent, acteur médiocre et populaire, le frère de la morte, que Ray, son ami d’enfance, et bien d’autres –, elles ne viennent que se superposer, le tout porté par une langue qui aime jouer.

Et c’est là que réside le projet dans son ensemble, dans une écriture qui se répète, qui revient sur ses pas, qui avance à tâtons avant de refaire demi-tour. Une truculence se dégage des personnages tantôt amorphes, tantôt remplis de jugements, dans un livre dont le ouï-dire semble l’essence même. Chacun dans son coin, un peu comme le lecteur d’ailleurs, ils tentent de résoudre ce casse-tête dont les morceaux changent de forme à chaque chapitre. Drolatique et finement mené, Suzanne Travolta est un livre comme une réjouissance. On en sort avec une seule certitude, celle d’avoir à faire à une écrivaine.

Suzanne Travolta
Suzanne Travolta
Élisabeth Benoit
P.O.L., 220 pages, 2019
ISBN : 9782818047088