BloguesVol de temps

Je ne suis pas un musulman modéré!

Question: Pourquoi les musulmans modérés se font rares dans les grands médias et ne font pas entendre leurs voix ?

Réponse: Parce que l’expression « Musulman modéré » ne veut rien dire!

Le musulman modéré est une invention des grands médias pour désigner ceux et celles qui disent ce que ces grands médias aiment entendre. On aime bien le musulman qui tape sur un autre musulman. On le qualifie de courageux, de héros, de libre.. Une façon détournée de dire « il est comme nous.. Il est civilisé ».. Ça rassure une certaine opinion publique!

Une façon détournée pour ces mêmes médias, de promouvoir une vision communautariste et multiculturaliste d’un vivre ensemble.  Alors qu’on ne cesse de rappeler l’importance d’intégrer les musulmans à  leur société d’accueil, on s’acharne à les désigner comme faisant partie des minorités visibles, donc à les confiner dans une communauté musulmane qui n’existe pas tant que ça en réalité.

Ce qui existe, ce sont des individus, hommes et femmes, venus de pays différents, de langues différentes, de mentalités différentes, de branches et d’idéologies musulmanes différentes.

Ce qui existe ce sont des citoyens de confession ou de culture musulmane. Parmi eux, plusieurs, comme moi, aimeraient être identifiés d’abord comme citoyens. Des citoyens libres de toute association religieuse. Ils ne représentent personne et ne veulent pas être représentés par personne. Ils sont peut-être croyants, peut-être pas, cela ne concernent qu’eux.

Quand ils interviennent dans les médias, j’aimerais les voir et les entendre d’abord comme des médecins, des artistes, des journalistes, des humoristes, des chauffeurs, des restaurateurs, des policiers, des acteurs, des actrices, des animateurs, des boulangers, des instituteurs, des universitaires, des chercheurs, des philosophes, des couturiers, des vendeurs de voitures, des directeurs de banques, des politiciens… Des citoyens!

Pas des musulmans du Québec, Non. Pas des citoyens issus de l’immigration, Non. Des citoyens à part entières.  Ils ne sont ni modérés, ni radicaux.. Ils sont singuliers!

——

« Quand vous êtes arrivés au Québec, comment avez-vous été reçu par vos communautés respectives? ».

Nous étions cinq, de cinq origines différentes à répondre à cette question dans une formule qu’on a appelée « Le Conseil des Nations ».  Radio Canada voulait démontrer son effort à faire connaître les autres cultures, mais dans un esprit que je trouvais trop multiculturaliste, trop communautariste à mon goût.

J’ai accepté de participer à la formule avec la ferme intention de combattre son esprit, d’où ma réponse: « Quand je suis arrivée au Québec le 28 décembre  1981, je voulais rencontrer tout le monde sauf des marocains ».

Devant l’étonnement que ma réponse a suscitée j’ai dû l’expliquer : « Les marocains sont mes frères et mes soeurs, ils sont ma famille.  On quitte sa famille pour faire une autre ». C’est sans surprise que pas longtemps après cette réponse, on a mis fin à mes services au sein du « Conseil des Nations ».

Je ne suis pas l’arabe de service, le musulman de service, l’ethnique de service de personne. Non, je ne suis pas le bon musulman.  J’aspire à être un bon citoyen. À être moi-même.

Je ne connais qu’une façon de représenter tout le monde, toutes les nations, toutes les cultures, tous les humains, c’est d’être soi-même!

Bref, ce ne sont pas les musulmans modérés qui se font rares dans les médias. Ce sont les grands médias, comme Radio Canada, qui ne laissent pas une grande place à la singularité…

Trop subversive!

——

On ne vient pas au monde musulman, juif ou chrétien! On le devient. À travers ce qu’on devient, on a le choix de s’approprier ce qui fait notre singularité, au delà de toute appartenance religieuse!  Faire le choix de la démocratie comme mode de vie, implique un effort, celui de cultiver et de rappeler son appartenance citoyenne.

C’est donc en tant que citoyen démocrate que je réagis avec force en dénonçant tous les attentats qui font des victimes humaines innocentes!