BloguesVol de temps

JE NE SUIS PAS QUE ÇA!

10891862_10152995407822258_6046264308531176491_n  À Raif Badawi

Quand les médias et les politiques s’emballent, moi j’habite le silence, pour sauver ce qui me reste encore de liberté d’esprit et de nuance.

Sur l’attentat contre Charlie-Hebdo, j’ai gardé le silence trois jours, aussi par respect aux morts et leurs familles. Le silence m’aide aussi à ne pas trop embarquer dans le train de la récupération politico-médiatique. 

Le silence, pour moi, c’est aussi le meilleur moyen de laisser aux mots le privilège de prendre leur place!  

J’aime la caricature et les caricaturistes.

J’aime Louis-Ferdinand Céline quand il disait dans une entrevue de 1957 « Il y a très peu de légèreté chez l’Homme. Il est lourd n’est-ce pas !.. Et alors maintenant, il est extraordinaire de lourdeur. » 

Dans ce monde lourd, les caricaturistes, mieux que les humoristes, apportent un brin de légèreté à notre quotidien.

Chaque jour, les caricaturistes du monde entier, explorent des zones délicates de notre condition humaine pour en tirer, en quelques traits, un portrait souvent ravageur, moqueur, cruel, drôle ou pas drôle, de bon goût ou de mauvais goût, mais dans l’ensemble ils nous renvoient à notre intelligence propre.

Dans l’ensemble, ils nous réconcilient avec nous-mêmes, par la dérision. Ils sont souvent notre revanche contre les puissants.  Ils sont les fous du roi de notre temps. Personnellement, ils me sont nécessaires. Aujourd’hui, plus que jamais..

La disparition des caricaturistes de Charlie-Hebdo me pèse lourd. Si Cabu (mon préféré) devait dessiner mon coeur, ça donnerait probablement une patate géante et difforme.

Naturellement, je condamne l’assassinat des douze personnes de Charlie Hebdo dont cinq des plus grands caricaturistes. Comme je l’ai déjà expliqué dans un autre texte, il y a deux ans, jamais le prophète des musulmans, tel qu’il est enseigné dans ses propres paroles, n’aurait-il toléré qu’on tue en son nom. https://voir.ca/mohammed-lotfi/2012/09/18/mohammed/

Cependant, ceux qui supposeraient que je m’exprime en tant que musulman, se trompent.  Je suis trop attaché à la laïcité pour m’exprimer sur un sujet aussi grave exclusivement à partir de mon appartenance religieuse et je refuse qu’on fasse de moi le porte-parole de qui que ce soit.

Si on prétend combattre le communautarisme et le multiculturalisme, si on veut donner une chance à un vivre-ensemble au Québec fondé sur l’appartenance citoyenne, pourquoi continuer à percevoir les déclarations de certains citoyens exclusivement dans le cadre de leur appartenance religieuse ? Ma parole est celle d’un citoyen libre. Elle n’engage que moi. (Cliquez sur la photo ci-bas. Texte du Devoir).

Donc, puisqu’on ne cesse de répéter qu’avec l’attentat contre Charlie, c’est la liberté d’expression qu’on a essayé d’assassiner et qu’il faut plus que jamais protéger cet acquis précieux qu’est le droit à la critique, à l’humour, à la satire, à l’insolence et même l’irresponsabilité.. Puisqu’on n’a pas cessé de citer Voltaire et le droit de chaque citoyen à son expression et à son opinion, alors au risque de paraître insolent aux yeux de certains,  je dis ceci:

Je ne suis pas Charlie. Je suis plus que ça.  Je suis tous les humains de la terre qu’on tue lâchement y compris ceux de Charlie. Y compris les 49 morts d’Ibb au Yemen (tués le même jour), y compris les presque 2300 palestiniens de la dernière attaque contre Gaza, y compris les six million de morts au Congo, victimes d’un génocide tranquille perpétré avec notre silence complice. Comment n’être que Charlie avec une liste aussi longue de crimes contre l’humanité..?

Impossible pour moi d’accorder plus de valeur à une vie et moins à une autre.

Chaque fois qu’on tue lâchement, peu importe le tueur, peu importe le tué, mon cœur saigne et mon âme se tue.  Je ne cède pas à ce chantage politico-médiatique qui nous impose une indignation sélective.  Devant la mort des innocents, le communautarisme est plus que jamais malvenu!

Je dirais même que par respect à la mémoire des victimes du carnage commis à Charlie-Hebdo, et en hommage à l’humanisme des cinq caricaturistes, la façon barbare avec laquelle on leur a enlevé la vie devrait attirer plus que jamais notre attention sur les autres atrocités dans le monde. 17 personnes tuées lâchement, ça fait très mal.  Ça choque, ça traumatise.. Imaginons des milliers, des millions.  Imaginons les symboles de toutes les libertés qu’on tue partout ailleurs!

Faut-il le rappeler que les impérialismes, les colonialismes, les sionismes, les wahhabismes et toutes formes de communautarismes, ont pour un seul mot d’ordre la division des humains par la haine des uns contre les autres.

Je vous rappelle que le 7 janvier dernier, au delà de leurs appartenances religieuses, ce sont des français qui ont tué d’autres français (Le même jour au Yemen, ce sont des yéménites qui ont tué d’autres yéménites..). Mais la France n’est pas une planète à part. C’est une puissance militaire, culturelle et économique qui joue un rôle déterminant dans les conflits mondiaux.

La France a des intérêts économiques et géostratégiques qui sont souvent en compétition avec d’autres puissances!  On ne comprendra rien au carnage du 7 janvier 2015 sans l’inscrire aussi dans le cadre d’une guerre globale d’intérêts.

Puisqu’on ne cesse de répéter qu’il faut nommer les choses, posons au moins quelques questions! Sans tomber dans la théorie de complot, il est possible par quelques interrogations d’entrevoir la forêt cachée derrière l’arbre!

Maintenant que les auteurs du crime contre Charlie sont morts à leur tour et qu’ils ne peuvent plus parler pour nous aider à mieux connaître les commanditaires du crime, la question se pose et s’impose: À qui profite t-il ?

Qui aurait intérêt que la politique du « tout-répressif » exclue les solutions plus visionnaires qui mettent l’espoir à l’horizon des jeunes ?
Qui aurait intérêt que l’option de la guerre continue à l’emporter sur celle de la politique et de la diplomatie ?
Qui aurait intérêt que juifs et musulmans continuent à s’entretuer pour bloquer les processus de paix ? 
Qui aurait intérêt que les juifs de France quitte la France pour Israël ?
Même si la majorité majoritaire des musulmans ne sont pas islamistes, pourquoi la plupart des terroristes sont de confession musulmane ?
Qui aurait intérêt à faire de la branche obscurantiste et ultra-minoritaire de l’islam (comme il en existe dans toutes les religions), une vitrine pour 1 milliard 500 millions de musulmans ?
Qui aurait intérêt à faire oublier tous les courants modernistes et réformistes de l’islam représentés par les Mohamed Abdou, Taha Hussein, Taher Haddad, Mohamed Talbi, Mohamed Arkoun, (la liste est longue) ?
Qui aurait intérêt à bloquer toute tentative de réforme d’une religion musulmane trop instrumentalisée par des pouvoirs politiques ?
Qui a intérêt à imposer au hommes et aux femmes de culture musulmane que la foi est nécessairement associée à la pratique d’une religion ?
Qui aurait intérêt à pervertir le sens de la laïcité pour en faire une ennemie de la religion ?
Qui aurait intérêt à faire des inégalités, des humiliations et des exclusions un terreau fertile pour la montée des fondamentalismes ?
Qui aurait intérêt à faire du concept de « guerre de civilisation » un plan de division pour mieux régner sur les richesses du monde ?
Qui aurait intérêt à justifier les droits d’ingérence dans les régions où se trouvent des richesses minières et pétrolières ?
Qui aurait intérêt que la situation dans plusieurs pays en Afrique et au Moyen-Orient demeure aussi instable ?
Qui aurait intérêt à saboter les élans d’émancipation du printemps arabe ?
Qui a intérêt que les sunnites et les chiites se fassent la guerre aussi longtemps que possible ?
Qui a intérêt que les frustrations causées par le chômage, l’exclusion et le racisme construisent des monstres ?
Qui a intérêt à faire des esprits faibles et manipulables des chairs à canon pour exécuter leurs plans maléfiques ?
Qui a intérêt à continuer à vendre des armes aux frères devenus ennemis ?
Qui a intérêt que certaines interprétations idéologiques de la religion musulmane poussent à la folie meurtrière des jeunes qui avaient, comme tous les enfants, des rêves d’enfants ?
Le jour même de l’attentat contre Charlie-Hebdo, un sous-marin français patrouillait entre les eaux libanaises et israéliennes!  Quel intérêt aurait la France à envoyer un sous-marin militaire non loin d’une zone de guerre ?
 

Réduire le crime contre Charlie exclusivement à une affaire de vengeance religieuse et d’attaque à la liberté d’expression ce n’est pas rendre service à d’autres vérités.  Par respect à la mémoire de toutes les victimes innocentes des actes barbares et par respect à nous-mêmes, nous devons mener une plus grande réflexion pour répondre sans peur à la question: À qui profite le crime ? La barbarie des uns seraient-elle sans lien avec la barbarie des autres ? Poser la question c’est y répondre!

—————

En parlant de liberté d’expression, qu’il me soit permit de rappeler que des artistes en France, actuellement, sont interdits des grands médias. On a essayé, par tous les moyens, médiatiques, politiques et juridiques d’empêcher Dieudonné de se produire en spectacle. Lui aussi, il fait rire des millions de personnes. Qu’on apprécie ou non son humour, là, n’est pas la question. La question est:  Y a t-il des catégories de liberté d’expression en France ?

C’est ironique de constater que l’immense solidarité avec les morts de Charlie-Hebdo, au nom de la liberté d’expression, révèle du même coup un flagrant manque de cohérence. C’est ce genre de trucs que les caricaturistes de Charlie auraient probablement bien aimé croquer, question de mettre justement un peu de légèreté dans la lourdeur de nos incohérences et nos paradoxes.

Je les imagine continuer à s’amuser, là-haut, au dessus de nos têtes..!

J’imagine Cabu, s’approcher d’un homme qu’il n’a jamais pu croquer en personne!  Pourtant, il a été choisi, en 1966, comme dessinateur de presse pour couvrir un procès qui portait son nom. Cabu partage avec Mehdi Ben Barka le même sort, celui d’avoir été assassiné lâchement.  À 48 ans d’intervalle, le révolutionnaire et le caricaturiste ont été tués dans la même ville et pour la même cause. L’amour de l’humanité.

J’imagine Cabu devant Mehdi s’agiter en cherchant quelque chose.  J’imagine Mohammed, prophète des musulmans, lui prêter des papiers et des crayons…!

J’imagine tous ces hommes, faire ce qu’ils ont à faire dans les circonstances!

Rire de nous!

cabu1

pasdecommunauté