BloguesVol de temps

Dialogue de sourd et langue de plastique!

zbalitaly

   Madame Hakima El Haité,                                                                                                                       Ministre déléguée à l’environnement du Maroc

Contrairement au Maire de Rabat et à ses autorités municipales qui ne réagissent toujours pas à mon billet « Morceau de paradis » attirant leur attention sur un trou géant devenu une poubelle à ciel ouvert, vous, vous avez pris la peine de répondre à un mon billet « Le Maroc n’est pas une poubelle ». 

Dans cette lettre, je vous interpelle sur le danger que représente l’arrivée de 25 000 tonnes de déchets provenant d’Italie, destinés à l’incinération dans une de nos cimenteries.

En tant que citoyen marocain, j’apprécie qu’une ministre réponde à mes questions. Néanmoins, force est de constater que le dialogue que j’ai eu avec vous à travers trois correspondances s’avère plutôt de sourd et la langue que vous utilisez sent trop le plastique. 

Mes questions sont pourtant claires et concrètes. Je crois qu’elles représentent l’inquiétude grandissante de l’opinion publique qui s’indigne de jour en jour face à ce cadeau empoisonné qui nous arrive juste avant une fête sacrée.

Vos réponses sont des phrases toutes faîtes et ne répondent jamais vraiment aux questions.  Dois-je conclure que ce n’est pas vous qui répondez à mes questions..? Chez-vous la langue de bois aurait fait place à celle du plastique ? 

La troisième réponse que vous m’avez adressée, n’est qu’un extrait de votre dernier communiqué de presse, dans laquel vous y insistez sur la non dangerosité des déchets importés.  Pourtant des informations, de source fiables, circulent pour vous contredire. 

La République italienne a déjà fait l’objet d’une poursuite en octobre 2014 de la Commission européenne pour avoir « manqué aux obligations qui incombent concernant la mise en décharge des déchets ».

Au Maroc comme ailleurs, l’incinération des déchets serait la principale source de dioxines dans l’air. À elle seule cette information devrait mettre en pratique le principe de précaution que nombre de pays du nord appliquent, notamment sur les ondes nocives qui proviennent d’antennes de télécommunication qu’on retrouve sur les toits d’un grand nombre d’immeubles dans les villes marocaines (Mais ça, c’est une autre histoire). 

Votre ministère vient de mettre en vigueur la politique Zeromeka (zero plastique) que j’aurais aimé saluer s’il n’entrait pas en flagrante contradiction avec l’arrivée de ces déchets dont ont dit qu’ils sont accumulés depuis des années en Italie et attendaient qu’un pays du sud soit disponible pour les recevoir.  Au risque de me répéter, Madame la Ministre, le Maroc n’est pas une poubelle. 

Quand je pense que notre pays s’apprête à organiser un évènement d’envergure internationale, la COP22, qui va engager les générations futures, votre réaction et vos réponses à l’arrivée de ces déchets au Maroc, me trouble au plus haut point.  

Dans le contexte actuel ou des pays du sud essayent de s’arracher aux dominations des pays du nord,  vos réponses ne vont nullement dans le sens d’une libération.  

En ce dernier jour de Ramadan 2016, si je retiens un point positif de ce scandale, c’est la réaction d’indignation de la société civile marocaine.  Je suis heureux de voir que 25 000 tonnes de déchets provenant d’Italie ne sont pas passés inaperçus.  Je souhaite néanmoins qu’ils n’arriveront jamais à leur destination. 

Je m’attends de votre gouvernement à une décision urgente, la seule qui s’applique dans les circonstance, retourner ces déchets au pays qui les a produit.  

Bien à vous!


J’appelle à une manifestation de grande envergure le plutôt possible, devant le Parlement de Rabat. Devant les tonnes de déchets qui nous arrivent d’ailleurs, un slogan s’impose: « Le Maroc n’est pas une poubelle ».

Après l’Italie, c’est au tour de la France apparemment de nous envoyer ces déchets. Devant la surdité du gouvernement devant l’indignation des citoyens, il reste un autre moyen pour mettre fin à cette tendance de faire du Maroc une poubelle, soyons très nombreux à le dire et le répéter haut et fort et d’une seule voix, « Le Maroc n’est pas une poubelle ».

Après l’Italie, la France envoie ses ordures au Maroc!