Vue du ciel, vue du Sol, Rabat retrouvera enfin sa splendeur!
BloguesVol de temps

Vue du ciel, vue du Sol, Rabat retrouvera enfin sa splendeur!

C’est très beau Rabat vue du ciel. Mais vue du sol, Rabat avait besoin d’être revue.

Au Maroc, une femme politique m’a fait la promesse que Rabat sera revue et corrigée. Un an plus tard sa promesse est enfin tenue. C’est donc avec joie que je suis en train d’assister, non seulement à la reconstruction totale des trottoirs de mon quartier, non seulement, un trou géant qui ravageait un coin de rue a été bouchée, mais c’est toute la ville qui est en train de se faire une beauté.  Rabat, capitale du Maroc est en train de se refaire la peau.

Quand des élus tiennent leurs promesses, la moindre des choses et de le reconnaître. Merci Madame Souad Zekhnini, Présidente du Conseil de l’Arrondissement de Hassan ainsi qu’à tous les décideurs politiques marocains qui contribuent à la réalisation d’un tel exploit. Merci à Rabat Aménagement qui a la responsabilité de gérer et réaliser les travaux depuis 2014.

Par le nombre d’Ambassades et de ministères qu’il abrite, par les monuments historiques qui s’y trouvent et par sa situation géographique entre le fleuve Bouregreg et la mer Atlantique, l’Arrondissement Hassan est considéré comme le plus important au Maroc. Il était temps de lui accorder l’attention et les budgets qu’il mérite.

On verra les résultats de ses travaux dans un an. Pour l’instant Rabat est un immense chantier. Partout ou il fallait rénover, reconstruire, des hommes et des femmes sont à l’ouvrage.

Je rappelle que Rabat est la première ville au pays à accueillir un tramway moderne. Elle a refait ses ponts avec Salé. Elle a aussi refait les bords de son fleuve.  Marcher aujourd’hui au bord du Bouregreg et sa marina est un plaisir. L’habiter, est un luxe.

Il fallait donc seulement poursuivre cette entreprise de réhabilitation de la ville pour le bien-être de ses habitants.  Pour connaître leurs impressions, je suis allé les entendre.

« Je vais le croire quand je vais le voir » m’a dit un voisin, épicier de son métier. Pour lui, le mot, « bien-être », est pour l’instant un grand mot.    « Il te reste encore des yeux pour voir quand-même » lui dis-je. « On ne sait jamais. Pour des raisons mystérieuses on peut décider de suspendre les travaux et ça sera l’enfer ». 

Tous ceux que j’ai questionné ne sont pas aussi sceptiques que mon voisin épicier.  Mais je n’ai pas croisé le grand enthousiasme auquel je m’attendais.  Le moins enthousiaste est un chauffeur de taxi qui ne cessait de raller parce qu’il est obligé, à cause des travaux, de revoir ses trajets.

Comme dans le reste du monde, les marocains aussi ont développé une méfiance envers les décideurs politiques.  Ils attendent de voir pour le croire.

Ironiquement, c’est une française, qui habite l’immeuble voisin qui m’a dit tout le bien qu’elle pense de cette « opération historique pour une capitale. J’espère seulement que le changement des bus fera partie de cette opération. C’est insensé que des bus dans un tel état se trouvent dans une ville qui a un des plus beaux tramway que je connaisse ».  J’ai promis à ma voisine française de rapporter son enthousiasme ainsi que sa critique. Elle en a profité pour me poser une question « Regardez, on a détruit tous les trottoirs de toutes les rues et ça fait plusieurs semaines qu’on attend l’étape du revêtement.  Je ne comprends pas pourquoi on ne procède pas à refaire une rue à la fois, un trottoir à la fois ? Ce n’est pas très joli à voir ce bordel. Surtout sur la rue Casablanca. »  Message transmis!

Voici les principaux changements qui devrait redonner à Rabat sa splendeur d’antan:

1- D’abord, les trottoirs. Certains étaient la honte de l’arrondissement Hassan. Ils seront entièrement refaits. Enfin.  D’après l’ampleur des travaux, les nouveaux trottoirs  devraient changer l’image de la ville. Désormais, on va pouvoir marcher normalement à Hassan.

2- Dans quelques mois, les habitants de l’arrondissement Hassan pourront avoir accès à deux beaux jardins. Une reconfiguration totale du jardin public situé au centre de la ville est en cours (voir photos ci-bas). Par ailleurs, on attend toujours l’ouverture de l’autre jardin andalou du Mosaulée Mohammed V.

« À la place des autorités, j’imposerais des amendes à toute personne qui ne respectera pas les consignes de propreté, dans les nouveaux parcs » M’a confié un des hommes qui travaille à la reconstruction du nouveau jardin public. Je laisse aux autorités le soin de considérer sa proposition « Je veux que mes enfants et leurs enfants soient fiers de moi » a t-il conclu.

3- Les travaux de construction de l’Institut National Supérieur de la Musique et des Arts Chorégraphiques avait été suspendu durant des années. Ils ont repris au grand bonheur des futurs musiciens et danseurs marocains. Le terrain occupe une surface 17 400 mètres. Il est situé juste à coté du Théâtre National Mohammed V et le nouveau Jardin public. Les futurs étudiants en danse et en musique ne pourront espérer un meilleur environnement.

4- Les travaux de construction du nouveau grand Théâtre de Rabat, situé au bord de Bouregreg, vont bon train.  On prévoit une ouverture officielle au début 2019. Le théâtre compte 1822 places. Il compte une autre petite salle de 127 places, des restaurants, une bibliothèque et une vue panoramique sur le fleuve.  Certains observateurs trouvent discutable, en terme de respect de l’environnement, un tel chantier au bord d’un fleuve.  C’est le temps qui leur donnera raison, ou tort!

5- La vieille médina de Rabat connaîtra des transformations majeurs. On peut déjà admirer le nouveau beau plafond de Souk Sebbat (Marchés des souliers) dont le style est franchement andalou.  Juste à côté, Bab Rehba, le coin le plus pauvre, pour ne pas dire le plus misérable, de la médina, sera désormais entièrement refait. Les habitants et les commerçants de Bab Rehba attendaient cette décision depuis des années. Promesse enfin tenue.

6- L’image de l’arrondissement de Hassan a été déformée par les petits commerçants qui envahissaient tout le passage qui sépare Bab Mellah de Bab Chellah. Un réaménagement a permis de libérer cet espace réservé aux passants, sans faire disparaître les petits commerçants,. Ces derniers ont été dispersés un peu partout.  Quand les chefs d’état traverseront la capitale en arrivant de l’éoroport, on ne sera plus obligé, je l’espère, de cacher les petits commerçants ambulants, pour donner bonne figure de la ville.

On réalisera d’autres projets dans la capitale, dont celui de la grande gare de Rabat-ville. Un projet gigantesque qui va donner à la capitale sa dimension de capitale (Voir photos ci-bas). Dans l’arrondissement de Hassan, je découvre à chaque 100 ou 200 mètres, un projet en cours de réalisation.  L’arrondissement aura enfin un grand complexe socio-sportif à coté du lycée Hassan II.  Il sera doté d’une piscine semi olympique et de plusieurs terrains de sports.

On prévoit également construire une tour au bord du Bouregreg, qui sera paraît-il, la plus haute d’Afrique.  Un autre projet discutable. Mais, commençons par nous réjouir de la reconstruction des trottoirs.

Le Maroc est candidat pour le Mondial 2026.  Cette opération de revitalisation de la capitale a sûrement fait partie de son dossier de candidature. Mais quelque soient les résultats dont on fera l’annonce le 13 juin prochain, Rabat poursuivra ses travaux.  Elle se fera belle d’abord pour les siens!

Avec ou sans Mondial, en 2026, Ribat Al Fath, retrouvera le statut de belle et grande ville que lui avait réservé son fondateur Yaqub al-Mansur en 1150..  Le projet de ce grand Calife de la dynastie Al-Moravides, était d’éclipser les grandes métropoles abbassides de l’Orient.

Rabat n’a pas à éclipser d’autres métropoles, ni en orient ni en occident, parce que Rabat est incomparable!

Trottoirs:

trottoir2 trottoir15 trottoir16 trottoir17 trottoir18 trottoir5 trottoir0 troitoir19

Nouveau Jardin public:

jardin2 jardin3 jardin4 jardin5 jardin1

L’Institut National Supérieur de la Musique et des Arts Chorégraphiques:

conservatoire1 conservatoire3 conservatoire4 conservatoire7

Le nouveau grand Théâtre de Rabat:

theatre-nouveau theatre-nouveau2 n-grand-theatre-rabat-628x314

Bab Rehba:

rehba9 rehba11 rehba12jpg rehba13 rehba14 rehba18

Souk Sebbat (Marcher des soulliers):

rehba24 rehba26 rehba25

Travaux – Gare de Rabat-Ville:

complexe4 gare2 gare3 gare4 gare5

Complexe socio-sportif:

complexe1 complexe2 complexe3

Le Maroc vu du ciel, un film de Yann Arthus-Bertrand qui a survolé le Maroc avec ses caméras d’où l’extrait ci-haut de Rabat vu du ciel. Pour accompagner les images qu’il a capturées, le réalisateur a demandé à Ali Baddou d’écrire et enregistrer le commentaire à la première personne. Le journaliste a passé de nombreuses années dans ce pays, où vit une partie de sa famille. Le tournage a été l’occasion de retrouver les lieux familiers et de découvrir des paysages fabuleux. Le voyage débute dans les villes impériales, comme Meknès, Fès, pour se pouruivre le long de la côte Atlantique, avant de gagner les montagnes de l’Atlas, Marrakech, le Rif et la Méditerranée.