Ne manquez rien avec l’infolettre.
Musique

Rosie Valland : Au-delà du triangle amoureux

Portée par un engouement certain depuis ses passages remarqués à Granby en 2012 et aux Francouvertes plus tôt cette année, Rosie Valland fait le grand saut avec Partir avant, un premier album très intime qui évoque la fin abrupte d’une relation amoureuse triangulaire.

Contrairement à ce que laisse présager l’album, Rosie Valland n’a pas le profil d’une fille tourmentée. Sereine malgré la tempête émotive qui l’a secouée, la chanteuse folk rock de 23 ans parle de sa relation trouble avec recul, sans toutefois trop en dévoiler. «J’ai écrit ces chansons-là parce que je pouvais pas parler à la personne à qui je voulais parler», confie-t-elle, quelques heures à peine après être revenue d’un épuisant FME. «Tout au long de l’album, je lui parle directement, comme si j’étais en dialogue. C’est donc en partie teinté de colère et de tristesse.»

Majoritairement écrit entre les mois de juin et août l’an dernier, tout de suite après la cassure, Partir avant a évidemment agit comme thérapie pour l’auteure-compositrice-interprète montérégienne d’adoption montréalaise, qui avait préalablement fait paraître un EP homonyme en avril 2014. «Je suis tellement contente d’avoir écrit des tounes pendant cette période-là. Ça doit tellement être tough à vivre quand t’as pas d’exutoire…» évoque-t-elle, quelque peu émotive. «Moi, au final, y’a quelque chose de beau qui en ressort.»

C’est principalement pour cette raison qu’elle peut maintenant interpréter ses chansons sans replonger chaque fois dans un état de désespoir. «À partir du moment où je suis prête à les jouer en band, c’est que j’ai fait mon deuil et que je suis prête à passer à autre chose», explique-t-elle. «Au FME, j’ai constaté l’intensité de Philémon Cimon en show… Il avait parfois les yeux pleins d’eau quand il interprétait ses chansons. C’est fou comme il doit être vidé de son énergie quand il sort de scène! Moi, je réussis à me détacher de l’état d’esprit dans lequel j’ai écrit mes chansons.»

Mac Cormack à la rescousse

Ce recul émotif, elle le doit en partie au réalisateur du premier EP, Jesse Mac Cormack, qui l’a cette fois aidée dans toutes les étapes principales de création – et qui l’accompagne maintenant en show. «La différence entre le EP et l’album, c’est qu’avant, je jouais avec le band de mon ex et ses amis, pis c’était parfois très lourd comme ambiance…», admet-elle. «Tout de suite après la rupture, j’ai appelé Jesse en quasi-braillant pour lui dire que j’étais dans la marde et que j’avais besoin de lui. Il a accepté tout de suite! Il était juste content de faire de la musique avec moi.»

Ensemble, ils ont créé une ambiance dépouillée qui emmêle, avec un souci du détail impressionnant, guitares rock planantes, synthés enivrants et élans pop bien dosés. «La règle avec Jesse, c’est toujours less is more», explique la chanteuse, ajoutant que les deux artistes se retrouvent par-dessus tout dans leur passion viscérale pour la musique. «On cherche l’idée la plus simple, ce qui est paradoxalement compliqué parce qu’on veut aussi trouver la meilleure.»

Une quête artistique qui n’est pas sans rappeler celle de d’autres chanteuses québécoises de la relève, comme Safia Nolin ou Salomé Leclerc, qui travaillent chacune de leur façon à créer un son épuré.

Loin de s’inspirer directement du travail de ses collègues, Rosie Valland préfère parler d’un bagage d’influences semblables. «Dernièrement, je parlais à Philippe Brault (qui a coréalisé le dernier Salomé Leclerc), et je me suis rendu compte qu’on tripait pas mal tous sur les mêmes affaires, comme James Blake», observe-t-elle, allumée. «Le seul truc, c’est qu’au Québec, on commence à peine à avoir des filles qui font de la musique comme ça. Je pense vraiment que les Marie-Pierre Arthur et Ariane Moffatt nous ont fait comprendre que c’était possible d’y arriver. Elles avaient vraiment du guts à l’époque.»

////

Partir avant (Duprince) disponible le 18 septembre

Lancements:

Montréal – le 18 septembre 20h au 180g (6546 Waverly)

Québec – le 24 septembre au Pantoum

Chicoutimi – le 25 septembre au Sous-bois

rosievalland.bandcamp.com

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie