Ne manquez rien avec l’infolettre.
Rap local : Nou La Haïti, The Posterz, Karyke et Obia le chef
Musique

Rap local : Nou La Haïti, The Posterz, Karyke et Obia le chef

Chaque semaine, cette chronique vise à mettre en lumière les plus récentes sorties rap québécoises et à faire un étalage non-exhaustif des prochains shows hip-hop à ne pas manquer.

Nou La Haïti, plus qu’une levée de fonds //

Regroupant une horde de talentueux artistes hip-hop québécois (notamment Kaytranada, Lou Phelps, Illa J et Nomadic Massive), le spectacle bénéfice Nou La Haïti prendra place au Théâtre Corona ce jeudi, un peu plus d’un mois après l’apparition de l’ouragan Matthew.

En charge de l’évènement, la DJ Aïsha Vertus (alias Gayance) a été particulièrement touchée par l’ampleur avec laquelle l’ouragan Matthew s’est acharné sur sa terre d’origine le mois dernier. «Quand le désastre a débuté, je revenais à peine d’un voyage en Europe. Je sentais que j’avais le devoir d’aider mon peuple», dit-elle. «En 2010, le tremblement de terre avait principalement attaqué Port-au-Prince, là où résident les étudiants, le gouvernement et les institutions. Cette fois, c’est le sud qui est plus affecté et, donc, toutes les ressources alimentaires.»

Face à la situation, l’artiste et organisatrice d’évènements a donc fait appel à sa mère, qui coordonne les activités de la fondation Muntu, «un regroupement de personnes engagées dont le seul but est de soulager, de soutenir et d’améliorer les conditions de vie des plus démunis dans les pays en voie de développement».

C’est toutefois un coup de fil à son bon ami Kaytranada qui aura concrétisé les choses. «Il m’a fortement encouragé à aller de l’avant avec ce projet», poursuit Aïsha Vertus. «Il est pas mal occupé, donc on a attendu qu’il termine sa tournée en Australie et aux États-Unis. Sa présence était essentielle à la mise sur pied de ce spectacle-là.»

[youtube]rKlA5tRu6f0[/youtube]

Voulant aller au-delà de la typique levée de fonds, la Montréalaise veut que Nou La Haïti («On est là Haïti») soit une célébration des relations québéco-haïtiennes. «La culture haïtienne a depuis longtemps laissé sa marque sur la culture québécoise, autant en termes d’art et de nourriture que d’emprunts à la langue. C’est un peu pour ça qu’en plus de laisser une place importante aux artistes de la diaspora haïtienne, j’ai voulu que la programmation soit à l’image de la scène musicale montréalaise, très ouverte sur le monde.»

Se côtoieront donc sur les planches du Corona des artistes d’origine haïtienne (Kaytranada, Lou Phelps, Muzion, Gaya, Barbara Guillaume), des représentants hip-hop reconnus pour leur universalité (Nomadic Massive, Illa J, Clay and Friends, Pierre Kwenders, Narcy) ainsi que des musiciens hétéroclites particulièrement friands de musique haïtienne (les DJs Foxtrott et Asma).

Organisé en un peu plus de deux semaines, l’évènement est le résultat d’un effort soutenu de la part d’Aïsha Vertus, qui a assuré la majorité des rôles, de relationniste de presse à directrice de production : «C’est beaucoup de pression pour une seule personne, mais c’est une cause qui me tient tellement à cœur que ça ne me dérange pas. C’est ma façon à moi de faire quelque chose pour mon pays.»

Tous les profits de la soirée iront «aux familles touchées par l’ouragan Matthew dans le Sud d’Haïti», soit celles qui vivent à Saint-Jean-du-Sud et à l’Île-à-Vache. Des billets sont disponibles au coût de 35$.

Nou La Haïti – 3 novembre (19h), Théâtre Corona (Montréal)

[youtube]MTNhPfDbH_o[/youtube]

Nouveautés d’envergure //

Inspiré par les «sweet ass sounds» de Boards of Canada, le trio The Posterz lance Bored In Canada, un avant-goût de son premier album officiel.

Le rappeur montréalais Karyke effectue une convaincante entrée en matière avec le clip lugubre de Boogieman.

[youtube]I3FeBIyDr80[/youtube]

Le vétéran des Word Up! Battles Obia Le Chef remet de l’avant sa plume incisive et bien aiguisée sur Paranoïa (vol. 1), une mixtape de calibre qui profite notamment d’une composition signée High Klassified.

Les rappeurs MB et Lost offrent une collaboration de feu.

[youtube]WooyiEN8pYE[/youtube]

Les Anticipateurs rendent un hommage plutôt surprenant à René Angélil sur Calisse, une autre chanson qui fait état de leur connerie démesurée.

[youtube]gVMYZsYOA9M[/youtube]

Venant tout juste de faire paraître son quatrième album, Souldia envoie un troisième clip en quelques semaines : Aveux, qui met en vedette la révélation montréalaise David Lee.

[youtube]BJukOBIgM8o[/youtube]

Également signé sous Explicit, Saye présente Check, un clip tourné à Marseille qui met la table pour son album Ultimatum (prévu pour le 18 novembre).

[youtube]W2EjOIMXUkM[/youtube]

Originaire de la Rive-Sud de Montréal, le rappeur et producteur Dostie évoque ses craintes et ses aspirations sur Livin’ Large.

[youtube]sMcMiknT1gk[/youtube]

Affilié au collectif La Fourmilière, FouKi présente son patelin sur ce premier album à la facture hip-hop organique imaginative.

Le producteur Atamone (qui a fait paraître l’honorable Things Changed plus tôt cet été) se joint au trompettiste et chanteur Jesse Chase sur ce nouvel EP.

Oclaz poursuit ses explorations musicales sur RATP, une incursion trap aux contours ensoleillés.

Top 3 shows //

3 : The Bring Me Your Love Tour

L’éminent producteur californien Giraffage s’amène en ville avec des appuis de taille : le Brooklynois Wingtip, le duo canadien Tennyson ainsi que les deux beatmakers montréalais Dead Horse Beats et Thomas White.

Newspeak (Montréal), 3 novembre (22h)

2 : Voyage Funktastique

Évènement classique du nightlife montréalais, Voyage Funktastique remet ça ce samedi avec une soirée de boogie moderne. Walla P, Dr. MaD et Marl3y C seront de la partie.

Bleury-Bar à vinyle (Montréal), 5 novembre (22h)

1 : Rwo

Aussi intense sur scène que dans ses clips, l’autoproclamé «trappeur québécois» Rwo sera en tête d’affiche d’un spectacle street rap ce soir, en compagnie de TK, Mikezup et d’autres surprises.

Bar Pub St-Denis (Montréal), 3 novembre (21h)

[youtube]ho5i63UR0q8[/youtube]