Rap local : JT Soul, brtrnd, Ragers et Casse-Croute
Musique

Rap local : JT Soul, brtrnd, Ragers et Casse-Croute

Chaque semaine, cette chronique vise à mettre en lumière les prochains shows et les plus récentes sorties des scènes rap et hip-hop instrumental québécoises.

JT Soul, au-delà du genre //

Épaulé par le producteur et rappeur Jei Bandit, le jeune Montréalais JT Soul présente 372 ; Velvet Tears, un premier EP dans lequel il se dévoile sur un mélange de rap, de soul, de R&B et de musique électronique.

Au lieu de s’en tenir aveuglément à la mode hip-hop, l’artiste a tenu à proposer quelque chose de plus réfléchi : «Je voulais m’assurer de livrer un objet artistique, et non juste un autre album de hits rap et R&B avec de l’Auto-Tune. J’aime bien moi-même écrire des refrains, mais je me serais senti mal de proposer un projet sans qu’il y ait un sens plus profond.»

Originaire du quartier Saint-Léonard, le chanteur et rappeur du studio ODDIO s’est donc inspiré de ses nombreux trajets nocturnes à bord de la 372 Jean-Talon, ligne d’autobus qui fait le pont entre la station Namur et l’extrême est de la ville. «Le concept du EP, c’est moi qui prend cet autobus, soit pour sortir ou pour rentrer à la maison. Je me sens alors bouleversé par mes propres émotions, à l’instar de tout adolescent qui grandit», explique-t-il. «En développant cette idée, j’ai essayé d’exprimer mes sentiments et mes visions autant que possible. C’est assez spécial, car à la base, j’essayais de créer des singles, mais finalement, j’ai eu le temps de travailler sur un projet plus conceptuel, qui a repoussé mes limites artistiques.»

En intro, Down the Silhouette Road est un hommage au nom de sa rue Valdombre, sur laquelle il finit par revenir seul, un peu mélancolique, tard dans la nuit. Plus loin, Hertz s’impose comme «une belle catastrophe».

«J’ai essayé de faire une chanson qu’on ne peut pas décrire», relate-t-il. «La signification profonde est en lien avec une relation qui a mal tourné et qui évoque des souvenirs précis, mais qui finit par ressurgir lorsque tu revois cette personne.»

Bref, à quelques semaines de son 18e anniversaire, JT Soul fait preuve d’une brillante maturité créative. Celui qui a publié ses premiers morceaux il y a deux ans avec son allié Tri$ Thomas évolue à un rythme rapide. Si sa première chanson solo No Hesitation avait retenu l’attention l’an dernier, c’est plutôt sa pièce Need Your Love (parue il y a six mois) qui l’aura permis d’explorer un style plus personnel.

Fan des artistes hip-hop visionnaires Anderson .Paak, Kendrick Lamar, Travis Scott, Kanye West et Kid Cudi, mais aussi de figures incontournables de la pop comme The Beatles ou Red Hot Chili Peppers, le Léonardois évite de se cantonner dans un style précis, mais travaille fort à se doter d’une signature musicale, en collaboration avec son ami, l’excellent Jei Bandit qui a produit ou coproduit les chansons de 372.

Pour cette raison, JT Soul admet ne pas trop savoir s’il fait partie de la scène hip-hop montréalaise : «Il y a des gens qui vont dire que oui, et d’autres non. Je crois qu’on peut le prendre comme on veut. J’ai du respect pour beaucoup d’artistes de cette scène et, en retour, ceux-ci écoutent ma musique, donc on peut dire que j’en fais partie. En même temps, ma musique est très différente, et je veux éviter de la mettre dans une boîte. Pour être honnête, il est plutôt difficile de classer ce EP dans un genre en particulier.»

Nouveautés d’envergure //

Le producteur montréalo-torontois brtrnd risque de faire bien du bruit avec ce nouvel EP qui rappelle quelques récents travaux de Ryan Hemsworth.

Tirée de l’excellent mini-album Sour Face Musique, Actifs présente le puissant trio Fouki, Kevin Na$h et QuietMike, à la barre de la production.

Tony $tone s’impose sur cette nouvelle pièce de Planet Giza.

Le trio de producteurs Ragers livre un troisième EP de grande qualité, comprenant des collaborations avec les rappeurs Husser, Gabe ‘Nandez, Lou Phelps et le seul et l’unique James Di Salvio.

Sur une production de Mike Shabb, le rappeur des Posterz Kris the Spirit s’allie lui aussi avec l’Américain Gabe ‘Nandez.

Le collectif montréalais Casse-Croute reprend du service. 6AM est le premier extrait du EP Éléphant rose, prévu pour le 2 juin prochain.

Habitué des battles, Skywakka s’allie avec DJ Phak pour une courte pièce jazzy rap.

Le vétéran DJ Nerve livre une habile relecture de l’inégalable Ça que c’tait d’Alaclair Ensemble.

Lewis D (des Maestronautes) frappe une fois de plus avec un remix de YoungSadz.

Le jeune Ahuntsicois Miles prépare la sortie de son EP #AirMiles avec le clip de Résistance.

Malgré un nom plutôt difficile à chercher sur la toile, la chanteuse montréalo-torontoise Phoenix livre une excellente chanson soul rap.

Entre hip-hop, jazz et trip-hop, Atamone et GrandHuit (de Tour de Manège) proposent la remarquable Rule of the Ninja.

Le jeune Montréalais Maine Cudi explore des horizons trap légers sur Datway.

Le collectif Team XXI met de l’avant un emo-trap plutôt original sur How U Feelin Now.

Alors qu’on attend l’imminente sortie de son premier album solo Contrôle, Lary Kidd renoue avec le producteur Toast Dawg pour Blue Pills, Red Pills.

Dépassant déjà le cap des 35 000 vues en quatre jours, Henny fait bonne figure dans la vidéothèque de plus en plus garnie de la sensation Enima.

Franky Fade (de Team XXI) y va d’un trap lo-fi sur Rascar Capac, deuxième extrait du projet Von Crow.

Entre Memphis trap et glitch, le Sherbrookois RSVP envoie late night, en duo avec wunfø.

L’intraitable Colonel est Dans l’trap jusqu’au cou.

Originaire de Saint-Louis-de-Blandford, le méconnu Yugica$h erre dans Las Vegas sur HighriskDave.

Crooks et Dverse comptent des billets et boivent de l’alcool dans leur dernier clip.

iceyami y va d’un délire trap celtique sur Move Around.

Cinq mois après FREESMOKE$BROOKLYNTHORNE remet ça avec SRY4DAW8, nouvel EP contenant plusieurs trouvailles sonores intéressantes.

Désirant pousser plus loin ses expérimentations hip-hop, 4rest (alias Fred Bastien) se joint au guitariste prog/ambient MonochromeSeasons pour une chanson hip-hop planante qui flirte avec le spoken word.

3 shows à voir //

All In White

La sensation rap montréalaise Enima sera tout de blanc vêtu pour son spectacle au Skills.

Le Skills (Montréal), 8 avril (20h)

Concert de Fouki et Kevin Na$h

Les deux prochains princes du hip-hop québécois, Fouki et Kevin Na$h, feront vibrer le Cégep du Vieux ce soir.

Cégep du Vieux-Montréal (Montréal), 6 avril (20h30)

20 ans, 20 classiques

Célébrant 20 ans de carrière, le duo indissociable de la ville de Québec Taktika donnera un spectacle bilan ce soir au Cercle.

Le Cercle (Québec), 6 avril (20h)