Rap local : Speng Squire, Lou Phelps, Wasiu et Pabst Is An Astronaut
Rap local

Rap local : Speng Squire, Lou Phelps, Wasiu et Pabst Is An Astronaut

Chaque semaine, cette chronique vise à mettre en lumière les prochains shows et les plus récentes sorties des scènes rap et hip-hop instrumental québécoises.

Speng Squire, l’ambition des grands //

Sur une scène hip-hop montréalaise au talent débordant, Speng Squire se démarque avec assurance. Attendu depuis quelques mois, son premier album Expressions of Now le propulsera sans doute vers de nouveaux horizons.

Depuis la publication de son premier freestyle sur sa chaine Youtube en juillet 2014, Speng Squire a commencé à prendre la musique un peu plus au sérieux. Enchaînant les bons coups dans les derniers mois, il est devenu l’une des révélations rap canadiennes, comme en témoigne l’enviable couverture qu’il a reçue de la part de  médias internationaux comme Noisey et The Fader.

Au lieu de s’enfler la tête, Squire a mis les bouchées doubles en studio. Pendant sept mois, il a planché sur la création et l’enregistrement de cet album avec son collègue, le producteur DRTWRK. «Nous avons commencé à travailler là-dessus en septembre 2016 en essayant de développer un son particulier afin de nous séparer des tendances du moments. À cet effet, je crois que nous avons fait un travail remarquable», croit-il. «Le meilleur moment de tout ça, c’est quand on a enregistré la dernière chanson du projet. Je me sentais à la fois accompli et soulagé.»

Évitant les repères trap génériques, les premiers extraits d’Expressions of Now mettent de l’avant la verve du Montréalais, autant capable d’accumuler les punch lines avec une énergie soutenue que de livrer un flow plus harmonieux et accrocheur. «Je montre plusieurs émotions et facettes de moi tout au long de l’album», explique-t-il. «Il n’y a pas vraiment de concept. Je voulais avoir une approche simple et très directe. L’intro de l’album, In The Fire, met bien la table pour ce qui s’en vient. C’est simplement moi qui met la barre le plus haut possible, en prenant soin de dire à la compétition que je suis là pour rester et que je vais éventuellement provoquer des changements dans l’industrie de la musique.»

Bref, Speng Squire a l’ambition d’un Drake ou d’un Jazz Cartier, signe supplémentaire qu’après Toronto, il se pourrait bien que Montréal prenne sa place comme plaque tournante du hip-hop canadien. «J’ai l’impression que la scène se développe grandement depuis 3 ou 4 ans et j’aime vraiment ce qui s’y passe», reconnait-il. «Nous avons tellement de nouveaux talents, et c’est un honneur pour moi de participer à ce mouvement. Je cherche d’ailleurs à travailler davantage avec des artistes d’ici prochainement, car j’espère éventuellement être le nouveau visage de cette ville dans un futur rapproché. Je suis excité de voir comment tout ça va se dérouler.»

La sortie de l’album maintenant derrière lui, le rappeur aura la chance de montrer quel bois il se chauffe sur scène. Ça se passera notamment en première partie du rappeur américain émérite Freddie Gibbs le 14 juin prochain au Théâtre Fairmount.

Expressions of Now – disponible sur iTunes

Nouveautés d’envergure //

Trois ans après le premier album de The Celestics, duo qu’il forme avec son frère Kaytranada, le rappeur Lou Phelps livre le brûlant 001: Experiments.

À 18 ans, le Montréalais Zach Zoya se dévoile avec une première mixtape digne d’intérêt.

Véritable bête de scène, Wasiu prépare un nouveau projet, et Snow Mexican (produite par le prodige Tibe) laisse présager de belles choses.

Membre du groupe Susiety, le jeune Kay Curtis présente un clip pour sa puissante IFWTV.

Avec son esthétique trap décalée, Hardbody Jones est l’un des phénomènes hip-hop montréalais de l’année jusqu’à maintenant. Il propose maintenant un nouveau clip.

Parlant de phénomène hip-hop, l’incroyable Mike Shabb est égal à lui-même dans Lizard.

Entre trap et jazzy rap, le sextuor LaF s’impose avec II., la meilleure pièce de sa courte carrière.

Le géant Toast Dawg s’offre un remix de la percutante Konba de Nomadic Massive.

Quelques mois après la sortie de sa mixtape Paranoïa vol. 1, le vétéran Obia le Chef fait équipe avec Carlos Guerra pour le clip de Tous les jours, produite par High Klassified.

Le prince lavallois Green Hypnotic lance cette nouvelle pièce, en attendant de mettre la touche finale à #BANDOMIDORI2.

CJ Flemings dévoile un flow relax sur la chaleureuse All Around You.

Glyda (du collectif La Collection) se fait ambitieux sur cette production trap lunatique d’eness.

Deuxième extrait de la mixtape Cerbère, l’excellent rappeur White-B est à son meilleur sur PRMF.

Un peu plus d’un mois après la sortie d’Okulte, le duo Nova X Misa soumet un clip pour la frappante Tout donner.

Toujours en équipe avec le talentueux QuietMike, le Montréalais Kevin Na$h réaffirme son amour pour les basses pesantes.

Après leur premier album Own The Spot, qui a récolté un succès enviable l’an dernier, Les 13 Salopards se rassemblent sur Tipsy.

En attendant la sortie de Harakiri demain, le rappeur Jamikaz livre la sombre Full Metal Jacket.

Von Crow alias Franky Fade (de Team XXI) ne lâche pas prise et continue d’enregistrer une chanson par semaine.

Toujours aussi prolifique, DO, The Outcast se confie sur 4ever Broke.

C-Drik s’allie avec JohnJohn, D-Track et Le Reptile Rampant sur la chanson titre de son quatrième album, paru fin mars.

Le Trifluvien Kawfee continue ses explorations lo-fi sur everyday, en collaboration avec elegy.

Originaire de la Rive-Sud de Montréal, le producteur Pabst Is An Astronaut présente une esthétique très originale sur son projet 4, mélange ingénieux de jazz, de hip-hop et d’ambient.

Le Sherbrookois Master Max épate lui aussi avec un alliage intrigant de soul, d’électronique, de rap et de sonorités orientales sur Bushido Code.

Monk.E fera bientôt paraître son septième album Couronne à double tranchant. Le premier extrait s’aventure dans des zones jazz futuristes, qui lui vont plutôt bien.

L’incomparable DJ Tiestostérone (qu’on peut voir sur scène avec Rednext Level) expérimente avec intensité sur Parce qu’on part de loin, un clin d’oeil à Corneille.

La chanteuse R&B Shay Lia profite d’une production de calibre signée Kaytranada et BadBadNotGood.

À une semaine du lancement montréalais de son deuxième album Le jardin des espèces, le duo free jazz/spoken word Héliodrome y va d’un clip de fiction autobiographique pour Halluciner les dieux.

Le chanteur et musicien montréalais Pierre Kwenders s’unit avec Tendai « Baba » Maraire du visionnaire duo hip-hop alternatif américain Shabazz Palaces sur Woods of Solitude, premier extrait d’un album à venir plus tard cette année.

3 shows à voir //

Lost et White-B

La crème du street rap montréalais sera réunie demain soir au Skills, alors que prendront place Lost, White-B, Izzy-S et MTLord.

Le Skills (Montréal), 14 avril (20h)

Clay and Friends X Les 13 Salopards X LaF

Gros party groovy à souhait à prévoir demain soir avec la formation rap reggae Clay and Friends, le collectif longueillois Les 13 Salopards et le sextuor prometteur LaF.

Groove Nation (Montréal), 14 avril (21h)

WordUP! 14e édition

La grande messe du battle rap québécois prendra place au Club Soda pour sa 14e édition officielle. On pourra notamment y voir les battles très attendus de D-Track contre Confus, de J7 contre Fakeass et, surtout, de Suspek-T contre Loe Pesci.

Club Soda (Montréal), 15 avril (19h)

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!