Rap local : Joe Rocca, ST x LIAM, Slumgod et Steve Beezy
Rap local

Rap local : Joe Rocca, ST x LIAM, Slumgod et Steve Beezy

Chaque semaine, cette chronique vise à mettre en lumière les prochains shows et les plus récentes sorties des scènes rap et hip-hop instrumental québécoises.

Joe Rocca, sentiment de légèreté //

Un an après avoir surpris les fans de Dead Obies avec Commando, un premier extrait aux teintes R&B lascives, Joe Rocca met cartes sur tables avec l’album French Kiss.

Prévue pour l’été dernier, la sortie de ce premier projet solo a subi les répercussions de la perte d’un disque dur, incluant tous les enregistrements du rappeur. Au lieu de se décourager, l’artiste a retroussé ses manches promptement. «Ça m’a permis d’être patient avec le projet, ce qui est toujours une bonne chose dans une époque où tout va vraiment trop vite. Aussi, ça m’a donné la chance de faire la rencontre de Cape Tula, Mike Shabb, Flawless Gretzky et Imposs, qui ont tous participé à l’album. C’est un mal pour un bien.»

La rencontre avec Imposs, pionnier du rap québécois et membre fondateur du légendaire groupe Muzion, a été particulièrement mémorable pour le jeune artiste, qui empoigne le micro à ses côtés sur Réel. «C’était incroyable», dit-il, encore très enthousiaste. «Pour moi, c’est le top 1 rappeur au Québec, et je suis fuckin’ fier d’avoir un de ses verses sur mon album en 2017. C’etait cool de voir qu’il fuck avec Dead Obies big time et qu’il aime notre style.»

Mis à part quelques chansons foncièrement rap, comme Réel, Showbizz ou Plan$, French Kiss flirte avec le R&B. Si la tendance de croiser ce genre musical avec le hip-hop est en vogue depuis le début de la décennie au Canada comme aux États-Unis, elle se faisait quelque peu discrète au Québec, exception faite des ébauches foisonnantes d’artistes plus underground comme David Lee et Yen Dough.  «Pour moi, ce sont deux styles qui sont intimement reliés et qui ont les même racines. Drake fait ce genre de mélange depuis des années, mais même avant lui, il y avait T-Pain, Lil Wayne et, encore plus avant ça, y’avait Nate Dogg, qui était très connu du milieu rap.»

Mais ce premier album va au-delà du fac-similé. Réalisé par VNCE.CARTER, son principal producteur et complice de Dead Obies, l’opus contient son lot d’expérimentations, autant en ce qui a trait aux tons de voix du rappeur qu’aux compositions ingénieuses de ses producteurs, dont font partie Yen Dough, DJ Manifest, Lowpocus et Ouri. Chacune des 13 chansons devient alors une exploration en soi. «J’ai pas de genre, pas de catégorie. J’hais ça me placer dans une boite quelconque, et chaque fois qu’on essaie de le faire à ma place, j’essaie de m’en sortir. Même dans la vie, j’aime me positionner dans des situations d’inconfort, de nouveauté. Cet album-là, je voulais qu’il me ressemble, et c’est vraiment à travers les thèmes des chansons et les rythmes très modernes qu’on peut constater une certaine cohérence.»

Décrivant son album comme «un long one-night-stand», Joe Rocca aborde ici ses relations amoureuses et, par la bande, son rapport avec le sexe, l’infidélité, les drogues et le party.  «On peut voir ça comme le feeling d’une soirée que tu passes avec une fille et qui te fait oublier tout le reste. Tu passes une bonne soirée, tu te sens léger. C’est ça que l’album raconte et c’est ça qu’il laisse comme feeling», explique-t-il. «J’avais envie de parler de femmes pis qu’elles se sentent incluses dans ce qu’on fait. Parler de sexe, mais sans tomber dans la misogynie. C’est fait avec classe, avec style. Y’a aussi beaucoup de punch lines qui me font sourire. Ça reste un album fait pour avoir du fun.»

Sur scène, le rappeur troque l’attitude irrévérencieuse typique des spectacles de sa formation contre une humeur plus joyeuse. «J’assume complètement mon nouveau projet sur scène, car c’est un album qui me donne le goût de danser. C’en est même contagieux. Sérieusement, c’est le fun d’être dans un autre mood comme ça.»

French Kiss – disponible le 1er décembre

Dead Obies Christmas Party / Lancement de French Kiss – Centre Phi (Montréal), 14 décembre (22h)

 

Nouveautés d’envergure //

Le duo ST x LIAM traverse une période foisonnante, et son deuxième album en trois mois, Franglophone, marque un sommet dans sa discographie. Très articulé et honnête dans ses propos, le rappeur ST pose habilement, avec une nonchalance qui laisse parfois place à une hargne contenue, sur les compositions aux teintes soul de son compère Liam.

Maintenant installé à Montréal, le producteur trifluvien Slumgod délaisse les horizons lo-fi de ses premières esquisses et se renouvelle avec brio sur Keep It Moving, EP qui s’inspire des tendances trap actuelles sans toutefois s’y restreindre.

En guise de troisième extrait de sa mixtape #LeGrandMéchantLoupDuRapQuéb, Cart3l s’associe avec le légendaire et toujours aussi pertinent Le Connaisseur.

Flawless Gretzky se fait un peu plus personnel sur Eggshell, nouvel extrait de sa première mixtape H.I.M. parue plus tôt cette année.

L’incomparable MTLord s’allie à Demon DOA et Doni Na Ma sur Pyramid.

Prolifique à souhait, MTLord sort les basses saturées et son flow effréné sur Dinero.

Un an après son album If It Happened to Me, paru sous Ghost Club Records, GrandBuda revient avec une puissante collaboration mettant en vedette Rowz.

La sensation anglo-montréalaise KGoon est égal à lui-même sur ce nouveau single.

Originaire de Québec, Steve Beezy lance le plus récent volet de son triptyque La Réforme. Accumulant les punch lines sur des productions sombres, notamment signées Tommy Kruise et Freakey!, le rappeur continue de s’imposer parmi la relève de la scène hip-hop de Québec.

L’intraitable Bilo Da Kid s’associe à Walden Ash sur 100K.

Le Montréalais Boris Levrai s’expose avec sincérité.

Paru vendredi dernier, Barbecue est le deuxième projet de Wesbroom, rappeur à l’aube de la vingtaine qui s’illustre avec un flow vigoureux sur des beats conventionnels.

Un an après son troisième projet solo Bressani Street Influence (Volume 1), le Montréalais J.O. montre qu’il n’a rien perdu de sa fougue sur Time 2 Operate.

Toujours là où on ne l’attend pas, Hardbody Jones pousse son moteur créatif semaine après semaine avec de nouvelles pièces. Cette fois, Beer Tasting in Niagara s’avère un peu plus accessible.

Le tandem Dame et sans gluten remet ça avec 3AM, pièce aux intonations PBR&B.

Présentée en exclusivité sur notre site mercredi, la nouvelle chanson du duo Heartstreets et de la productrice RYAN Playground séduit par sa proposition vibrante et inventive.

Sur des musiques de Luciano Pepperoni, le mystérieux collectif Le Club des hashischins se démarque avec un hip-hop exploratoire aussi absurde qu’inusité.

Dans un style expérimental à la fois rafraîchissant et déstabilisant, wht rice livre un troisième EP cette année : LOVELaCE.

Originaire de Laval, le nouveau venu DreDre Avi lance WAVES, premier EP qui laisse place à son flow détendu et mélodieux.

Près d’un an après le premier volet, le beatmaker Ronin offre deux autres tomes de Night Vibes, suite de collages lo-fi.

Membre du collectif Tour de Manège, le producteur montréalo-parisien Jeune Xi (fka XIXOOL) lance un premier projet de bon augure.

Les gars du collectif/studio Exceler, notamment Dostie, John Beer et Senoi, se sont réunis dans un chalet pour enregistrer un nouvel EP.

Obsez, le gagnant du concours Ma chanson avec C-Drik, collabore enfin avec son idole sur Chilling.

3 shows à voir //

Osheaga présente Heartstreets

Entre R&B et hip-hop, le duo Heartstreets offre un mélange original et bien de son époque. Il sera accompagné sur scène de RYAN Playground, prometteuse productrice d’ici.

L’Astral (Montréal), 30 novembre (20h30)

Lancement de l’album Franglophone

Accompagné par Mori$$ Regal & Yerly, Vendou (de L’Amalgame) et GrandHuit (de Tour de Manège), le tandem ST x LIAM offrira un spectacle de lancement de son deuxième et excellent album Franglophone.

Maison2109 (Montréal), 2 décembre (22h)

Franky Fade, O.G.B. and Friends

Membre de Team XXI, le rappeur Franky Fade faisait paraître un honorable premier EP solo, Diamonds, il y a deux semaines. Il se produira sur scène ce week-end en compagnie de ses acolytes de O.G.B. et de La Collection.

L’Hémisphère Gauche (Montréal), 1er décembre (21h)

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!