Rap local : Rowjay, Pro-V, Kris The $pirit et Khaleem
Rap local

Rap local : Rowjay, Pro-V, Kris The $pirit et Khaleem

Chaque semaine, cette chronique vise à mettre en lumière les prochains shows et les plus récentes sorties des scènes rap et hip-hop instrumental québécoises.

Rowjay, humaniser le personnage //

Avec son quatrième projet Hors catégorie, Rowjay ajoute un peu de message et de propos à sa signature rap ignorante.

Prévu pour le mois de décembre, comme chacun de ses trois albums parus jusqu’ici à un an d’intervalle, ce tout premier EP a mis du temps avant de prendre forme. «On a eu de la misère à commencer le projet… D’habitude, j’enregistre des chansons au courant de l’année, mais là, on avait rien préparé avant la mi-octobre.»

Le rappeur de 21 ans a notamment dû trimer dur pour mettre la main sur certaines productions de l’album. Doomx (fka Dumix), son camarade de longue date et compositeur au sein de l’éminent trio hip-hop Planet Giza, a mis du temps avant de lui léguer les droits de la piste instrumentale de 10eme. «Au début, il ne voulait pas me la donner, car il voulait la placer avec un rappeur aux States. Je me souviens que j’étais dans un Uber à Paris quand j’ai commencé à freestyle le hook sur ce beat-là.  À ce moment-là, c’était sûr et certain dans ma tête que j’allais finir par le prendre. Ça m’a boosté et forcé à écrire un gros verse. À mon retour, je savais qu’il allait feel.»

Comme d’habitude, ce projet carbure au flow précis et uniforme du rappeur, ainsi qu’aux basses pesantes et aux rythmiques trap de ses producteurs (Freakey!, Platinunwav et, évidemment, Doomx). Refusant de s’associer à une quelconque scène rap, Rowjay y déclame son aversion des étiquettes. «Je m’associe à rien de ce qui fait ici, je suis carrément hors catégorie. À mes shows, il y a autant des fans d’Enima que d’Alaclair Ensemble», observe-t-il.

Toujours adepte de rap ignorant, sous-genre décomplexé au message insouciant s’opposant par nature au rap conscient, l’Italo-Montréalais originaire de Saint-Léonard apporte les nuances qu’il faut sur la chanson Ballon bleu. «C’est du rap arrogant et intelligent», récite-t-il en intro, plus confiant que jamais.

«C’est surtout une façon plus fancy de dire que je fais encore du rap ignorant», precise-t-il. «En fait, je me suis beaucoup inspiré de l’arrogance de Jay-Z sur cet EP. À travers mes textes, il y a un fond d’intelligence. À mon avis, il y a moyen de faire des chansons turn up tout en ayant un certain message.»

Désirant motiver les jeunes à cultiver des ambitions élevées, mission qu’il s’était également donné sur son précédent Carnaval de finesse, Rowjay témoigne ici d’une écriture plus personnelle, sans toutefois verser dans l’intime. Peu à peu, son personnage s’éloigne de la caricature initiale qu’il projetait. «Je voulais humaniser mon personnage. Je parle davantage de mon rapport à la musique, de ma réalité de vie, des standards d’excellence que je me fixe depuis l’enfance. Même que, sur Mario Odyssey, je fais un shout out à mes parents!»

Quelques jours avant la sortie de ce projet, l’artiste a frappé un bon coup en publiant un remix de sa chanson Stripclub avec, en vedette, le populaire rappeur belge Hamza. Très fier de cette collaboration, qui s’est initiée par une rencontre informelle au festival MURAL en juin 2016, le principal intéressé sait que ce genre d’alliance peut l’aider à faire son chemin en Europe francophone. Déjà impressionnants, ses chiffres d’écoutes montrent un intérêt certain de la part des Français, qui se sont rendus par dizaines de milliers sur sa page Soundcloud dans les dernières semaines.

Lors d’un séjour dans l’Hexagone en septembre dernier, il a pu tâter le pouls de son public grâce à une mini-tournée autogérée, qui a notamment fait déplacer 400 personnes à Paris et 200 à Bordeaux. «Ça m’a permis de voir comment ça se passait là-bas. À Paris, je me suis fait reconnaître une quinzaine de fois dans la rue», dit-il, quand on lui demande l’ampleur de l’engouement qu’il génère.

«Depuis A Trappin Ape [deuxième album paru en 2015],  ma musique est plus écoutée en France qu’ici. Éventuellement, je vais même avoir besoin d’un manager en Europe, car le game est très large. Y’a aussi l’équipe de Hamza qui serait prête à m’aider dans ma recherche de label. C’est quelque chose qui m’intéresse beaucoup.»

Hors catégorie – disponible sur Soundcloud

Nouveautés d’envergure //

Très créatif, l’ingénieux producteur Pro-V lance Shar-Day, un projet aux influences old school qui comprend des chansons avec Meryem Saci, Illa J et Loe Pesci.

LaF présente un clip pour l’une des meilleures pièces de son excellent EP Jello.

ST x LIAM surfe sur la controverse du «Bonjour, Hi» avec un clip simple mais bien exécuté pour une chanson de qualité, rehaussée par la présence de Mori$$ Regal.

Révélé avec Exodus le mois dernier, le beatmaker CVPXLV rapplique avec une nouvelle pièce.

Les Montréalais GrandHuit et Atamone (de Tour de Manège) allient leurs forces sur le surprenant Venture.

Autrement, le collectif franco-québécois Tour de Manège dévoile une partie de son line-up de producteurs talentueux (notamment Fruits et GooMar) sur la compilation Special Gaming.

Mettant en vedette Kris The $pirit, cette nouvelle chanson de The Posterz est percutante.

D’ailleurs, Kris The $pirit prépare sa sortie en solo avec War Ready, chanson coproduite par VNCE CARTER (de Dead Obies).

L’inclassable DO, The Outcast amorce 2018 sur les chapeaux de roues avec Exodia, EP créé en collaboration avec le producteur Crevlo.

Réunion concluante entre deux révélations rap montréalaises : JT Soul et Kevin Na$h.

Na$h s’impose aussi sur cette pièce de Onzé avec ZF.

Découvert aux côtés de sans gluten l’an dernier, le rappeur Dame livre un premier EP, A Prelude to Violet.

Épaulé par Trans Trenderz, étiquette qui appuie les artistes transgenres de la métropole, l’artiste Lucas Charlie Rose présente un premier album, GENDERF*CKBOI, qui laisse entrevoir ses influences jazz et R&B.

Random se lie au rappeur Gaza (de 5sang14) sur Prêt ou pas.

Exercice trap réussi pour les Montréalais Young A Stunnin’ et A1 (de Busybros), qui ont dépassé le cap des 20 000 visionnements avec ce clip.

Soutenu par Jai Nitai Lotus, Dr. MaD et lunasdeth, qui signe l’ensemble des productions, Khaleem (du collectif Susiety) dévoile un flow malléable très inventif sur B A D, EP paru à la toute fin de 2017.

Le chanteur/rappeur Chrysalis et le producteur Bloom, tous deux du Team XXI, s’unissent à nouveau.

Membre du collectif 9 9 9, BLVCKND sort son flow nonchalant sur cette pièce lo-fi.

Le producteur montréalais Thomas White s’associe à l’Australien Fossa Beats sur ce trois pistes, qui rappelle certains travaux de Ryan Hemsworth.

Le producteur Freakey! et le producteur/chanteur/rappeur Tony $tone (de Planet Giza) proposent la puissante KC WAVE.

 

Le légendaire duo montréalais Rainmen rejoint le vétéran Nazbrok sur cette pièce trap quelque peu générique.

Bilo Da Kid y va d’un remix de Hollyhood avec ses complices Lk Tha Goon, Bravy et Magnum.

Doni Na Ma étonne avec cette incursion jazzy.

À quelques semaines/mois de la sortie d’un EP et d’un album qu’on n’attendait plus, le maître des battle rap québécois Freddy Gruesum montre qu’il n’a rien perdu de son humour noir et de son irrévérence sur Chanson de Noël pour autistes.

Comme d’habitude, Kick & Snare mobilise son entourage (notamment Crass Moyenne, Digit Missile Command et Jertrude Battue) pour sa traditionnelle compilation Noël Rap.

Autre tradition qui ne s’essouffle pas : le producteur M. Robin (fka Maxime Robin) livre Secret Beat Santa, un échange de cadeaux sous forme de compilation de remix auquel participent notamment DJ Horg, Le Gaucher et Boskorgï.

Le beatmaker nomstks présente une deuxième beat tape expérimentale, ▵&▿.

Originaire de Trois-Rivières, icymoth se fait plaisir sur ce premier recueil de beats instrumentaux, MARS.

Les producteurs californien Ridgewell et québécois spliff jacksun s’offrent une beat tape split : l’originale Odds and Ends.

Le groupe 4e Regiment ajoutent deux beat tapes à son opulente discographie.

Célébrant sa 20e année d’existence, Black Taboo publie une compilation judicieusement nommée Les Glands Succès.

3 shows à voir //

Velozo

À la fois collectif musical et promotionnel, Bums & Beats organise un spectacle ce jeudi avec Velozo, l’un des rappeurs les plus en vue de la relève de Québec, ainsi que PongoFromTheS, Gigueee et Duff.

L’Anti Bar & Spectacles (Québec), 11 janvier (22h30)

DOJO! & Friends

Le producteur DOJO! invite ses amis Thomas White, Tibe, Dear Lola et Javascript Princess à une soirée où cohabiteront harmonieusement trap et électro.

Le Belmont (Montréal), 12 janvier (22h)

Niska à Montréal

La sensation rap française Niska s’amène à Montréal avec, en première partie, les révélations locales Salimo, Misa, MB et White-B,. Ce dernier a le vent dans les voiles depuis la parution de sa première mixtape solo Confession risquée à l’automne dernier.

L’Olympia (Montréal), 14 janvier (19h)

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!