Rap local : P.Dox, repartir à zéro
Rap local

Rap local : P.Dox, repartir à zéro

Chaque semaine, cette chronique met en lumière l’oeuvre des rappeurs et des producteurs québécois les plus intéressants du moment. Au programme : entrevue, revue non-exhaustive des nouveautés de la semaine et aperçu des prochains spectacles à voir.

Entrevue //

Après quatre ans de hiatus, P.Dox présente Le «Meilleur», un EP sur lequel il renouvelle complètement son approche artistique.

Malgré les apparences, P.Dox n’a pas chômé depuis la sortie de Mighty Dox à l’automne 2014. «En fait, j’ai jamais vraiment arrêté. C’est juste le temps qui passe plus vite qu’on pense. J’ai fait plein, plein de tracks dans les trois dernières années, mais le but c’était d’arriver avec le meilleur truc que j’ai jamais sorti. J’ai complètement change ma façon de créer aussi : au lieu d’écrire des verses, je veux écrire des chansons.»

Davantage axées sur la mélodie que les textes, les récentes vagues rap française, américaine et québécoise ont visiblement inspiré le rappeur vétéran, qui roule sa bosse depuis une quinzaine d’années au sein du collectif K6A. «Je me suis pas donné comme mission de rester à l’affût des tendances, c’est juste que naturellement je suis porté à le faire. Je fais pas partie de l’école des vieux mononcles chialeux.»

Sur Airplane Mode, en collaboration avec son indéfectible acolyte Jam (de Brown), P.Dox a fait l’inverse de sa méthode habituelle. «J’ai trouvé le refrain avant d’écrire les verses. J’ai écouté le beat et je me suis demandé ce que ça m’inspirait. Souvent, j’ai même enregistré la mélodie des flows avant de trouver les paroles. C’est totalement nouveau pour moi», dit celui qui bénéficie ici des productions de Sev Dee, Liam et, évidemment, Jam.

Toujours aussi humble dans ses propos, le Montréalais évite les clichés du brag rap avec originalité sur la chanson titre du projet, se positionnant au-dessus de la mêlée d’une scène rap de plus en plus compétitive. «Je trouve pus que c’est pertinent de faire un débat pour dire c’est qui le meilleur rappeur au Québec. Tout le monde est rendu super bon. C’est pus comme il y a 10 ans quand il y avait plein de rappeurs offbeat comme Sir Path. Maintenant, c’est juste une question de goût. Par exemple, tu peux ne pas aimer Rymz, mais tu peux pas dire qu’il est pas bon.»

Plus intime que jamais dans ses textes, P.Dox évite de replonger complètement dans sa recette de rap à thèmes loufoques ou humoristiques, comme il le faisait aux côtés de Jam sur les projets Souriez un peu et Souriez on vous regarde parus en 2011 et 2012. «J’ai essayé de m’éloigner de ça pour viser quelque chose de plus personnel. Je suis plus mature, j’ai vécu des choses différentes et j’ai envie d’en parler. Je suis même capable d’assumer un tract super deep comme Gone», dit-il à propos de cette chanson qui raconte des pans difficiles de son adolescence. «C’est une période de ma vie avec des moments flous, et j’ai voulu en faire une chanson en me disant que ça interpellerait peut-être des gens plus jeunes que moi. Pour chaque gros problème, il y a surtout plein de solutions.»

Réaliste, le rappeur sait que son absence de quatre ans pourrait avoir un impact sur le succès de ce deuxième EP solo, surtout à une époque où les jeunes rappeurs québécois sont plus nombreux et ambitieux que jamais. «Je vois ça vraiment comme repartir à zéro. En quatre ans, il s’est passé tellement de choses : Alaclair et Dead Obies sont passés de bands de la relève à bands établis, alors que les kids de 17 ans super dopes arrivent avec une nouvelle vague. Bref, je suis vraiment comme un nouveau rappeur. J’me prends pas trop la tête avec ça et je vois ce projet-là comme une façon de me repositionner dans ce jeu-là. Je repars de très loin, but it’s all good. Je n’ai que moi à blâmer.»

Nouveautés d’envergure //

Maintenant rejoint par le rappeur Billy Eff, le groupe Ragers livre un premier album officiel après trois EPs d’explorations. Plus mélancolique que Joshua paru l’an dernier, Raw Footage contient d’excellentes collaborations avec Rymz, CeasRock, Mike Shabb et Flawless Gretzky.

L’amalgame revient en force avec Agana.

Phil Chagnon signe un clip pour All Zay, sublime collaboration entre FouKi et Koriass qui figure parmi les chansons hip-hop québécoises les plus marquantes de l’année.

Tout juste sorti de prison, Lost ne perd pas de temps et lance Sur la route, nouveau clip réalisé par le talentueux Carlos Guerra.

Le prolifique Tizzo rejoint son acolyte Shreez sur une mixtape trap lourde à souhait, l’un des récents bons coups de la scène rap montréalaise.

Le jeune Montréalais Soubillz (alias SB) se dévoile avec deux premiers clips.

Accompagné du producteur Dalfaro, le rappeur Joce (fka Le Dud3) y va d’un nouvel EP aux sonorités trap et pop.

Signé sous HLM, le vétéran Day V Keb poursuit ses explorations trap avec adresse sur Greyhound, un premier album officiel sous son nouveau sobriquet. Un clip pour 1000 ans a également été dévoilé.

La rappeuse Gaby Harvey fait paraître son premier album Damaged Goods et un clip pour le single Ride.

Le beatmaker montréalais PØST y va d’une tout premier EP sur sa page Bandcamp : PxT I, un trois titres trap bien ficelé.

Le producteur Atamone fait appel au bassiste Jesse Mancini sur Together, un EP lo-fi jazzy.

Les camarades gatinois Krk et Antwnn ressortent leurs premiers enregistrement sur cette mixtape rap expérimentale.

3 shows à voir //

Francos de Montréal

Grosse semaine côté hip-hop à Montréal, alors que la 30e édition des Francos de Montréal battra son plein. À voir notamment cette semaine : Monk.E, TTC avec Omnikrom et PoirierAlaclair Ensemble et L’amalgame ce vendredi, Souldia, Obia le chef et Romeo Elvis X Le Motel avec Joe Rocca et FouKi ce samedi, Casse-Croute et Donzelle ce dimanche, Seba et Horg avec Dubmatique ce mardi, Le Reptile Rampant ce mercredi, Rymz et Lary Kidd ainsi que Jay Scott X Smitty Bacalley ce jeudi.

Plusieurs endroits dans le Quartier des spectacles (Montréal), 8 au 17 juin

MURAL

Le festival d’arts urbains MURAL s’amorçait jeudi. À voir notamment cette semaine : GrandBuda et Maky Lavender ce vendredi ainsi que le party Make It Rain Records avec Vnce Carter, Ouri et Rowjay ce samedi.

Plusieurs endroits sur le boulevard Saint-Laurent (Montréal), 7 au 17 juin

5 Years Anniversary

Le vaste collectif franco-québécois de beatmakers Tour de manège souligne son cinquième anniversaire. Après une première journée/soirée de célébrations jeudi soir avec, entre autres, Oclaz (de LaF), Le Motel, 99Wolves, Sev Dee, XIXOOL et Atamone au Belmont, place à une autre formule après-midi/soirée à la Maison2109 avec Elaquent, Fruits, GrandHuit, MusoNi, Yerly, White Socks, Syde Barrow et bien d’autres.

Maison2109 (Montréal), 8 juin (14h et 22h)