Rap local : MB, tirer un trait sur le passé
Rap local

Rap local : MB, tirer un trait sur le passé

Chaque semaine, cette chronique met en lumière l’oeuvre des rappeurs et des producteurs québécois les plus intéressants du moment. Au programme : entrevue, revue non-exhaustive des nouveautés de la semaine et aperçu des prochains spectacles à voir.

Entrevue //

Avec Sourire kabyle, MB marque une transition dans sa carrière.

Référence à une méthode d’assassinat employée durant la guerre d’Algerie, le titre de ce nouvel EP incarne l’approche musicale du rappeur montréalais d’origine algérienne. «Quand tu dis sourire kabyle, les gens pensent naïvement que c’est beau, alors que c’est le contraire. Sur mon projet, il y a quand même des trucs plus sales, très coupants.»

Membre du collectif 5sang14, MB s’est fait repérer l’an dernier avec Couvre-feu, une mixtape au dessein sombre et aux propos parfois incisifs. Plus tôt cette année, l’artiste en a surpris plus d’un avec Pour la vie, chanson à la facture pop assumée qui a connu un succès important grâce à un vidéoclip ayant dépassé depuis longtemps le seuil du million de vues. Ravi de cet engouement, il veut maintenant développer davantage cette facette un peu plus lumineuse de sa musique, mais tenait avant tout à tirer un trait sur son passé en publiant un projet faisant le pont avec son premier album officiel, prévu pour l’automne. «C’est l’idée d’en finir avec le «MB pirate», pas organisé et un peu marginal. En même temps, ça fait un lien avec le sourire kabyle, qui a marqué un tournant dans la guerre d’Algerie. C’est la même chose pour ma carrière. J’arrive dans le sérieux.»

Bref, ce deuxième projet solo navigue entre l’ancien et le nouveau MB, comme en témoigne sa conclusion Mehdi vs MB, une confrontation entre les deux forces antagonistes qui l’habitent. «La chanson montre l’entendue de ce que je suis capable de faire. J’ai une voix grave dans le premier couplet et une voix plus aiguë dans le dernier. C’est vers ça que je m’en vais : du chant, de la folie, des vibes plus entraînants.»

Très actif en studio ces jours-ci, le rappeur tisse des liens avec le réputé producteur algérien Fifo ainsi que de jeunes producteurs de la métropole comme Hypnotic, Lens Dupuy et DeuceBeatz. Appuyé par l’ingénieur et réalisateur Toosik, il privilégie une création plus spontanée qu’avant. «C’est très bizarre comment je fonctionne en ce moment. Je m’enferme avec les producers chez moi et, des qu’on a fini un son et que j’ai une idée de la mélodie que je veux chanter, je m’en vais chez Toosik pour enregistrer et, là, les paroles sortent. Des fois, je m’étonne… On dirait que je suis en transe tellement que les paroles sortent toutes seules. Pour vrai, je sais pas ce qui arrive avec moi! Cette façon de créer m’aide à trouver la bonne émotion. C’est ça qui fait qu’une chanson a le pouvoir de toucher les gens.»

Et jusqu’à maintenant, la musique de MB trouve surtout écho auprès des jeunes. De passage aux Francos le mois dernier, l’artiste a été plutôt étonné de voir le nombre d’adolescents sur place pour son spectacle extérieur. «J’ai fait beaucoup de shows dans les nightclubs dernièrement, donc je savais que rejoignais beaucoup les 18-25 ans. Mais avant le show aux Francos, je savais pas que je rejoignais autant de jeunes! J’étais surtout surpris de les voir en aussi grand nombre, car je n’avais pas sorti de projet depuis un bon moment. Ça m’a donné faim et ça m’a donné envie de m’améliorer.»

Autre belle surprise : le plus récent spectacle de son collectif 5sang14, présenté à guichets fermés au Club Soda le 23 juin dernier. Au-delà de cette réussite commerciale, qui représente une étape importante dans le parcours de tout bon rappeur québécois, l’événement a prouvé à tous les artistes issus du courant street rap montréalais qu’ils pouvaient aspirer à des retombées plus concrètes qu’une accumulation de centaines de milliers de vues sur YouTube. «Pour nous, c’est le fruit d’un travail déployé sur cinq ans. On a eu l’occasion d’inviter nos parents et de leur montrer qu’on les avait pas fait chier pour rien pendant toutes ces années! », dit-il, en riant. «Le plus fou, c’est qu’on a réussi à faire ça avec Facebook, Instagram et Snapchat, sans grosse campagne publicitaire. Ça montre aux rappeurs d’ici que, si tu mets de l’effort dans ton travail et que tu t’organises bien, il peut t’arriver des belles choses.»

Nouveautés d’envergure //

Nate Husser dévoile Minus 23, premier EP d’une trilogie qui culminera dans les prochains mois. Au passage, il envoie un très beau clip pour How To Get Away With.

Obia le chef présente un clip pour l’une des chansons les plus mémorables de son premier album solo : CQJVD, en collaboration avec le duo belge Caballero & JeanJass.

Sur une belle lancée dernièrement, Tizzo x Shreez propose un clip pour Ça pue, percutante pièce tirée de leur plus récente mixtape en duo.

Originaire de Laval, JPs se présente avec brio et fracas sur Dirty-L’s.

Le Montréalais Dunnï y va d’un nouveau single.

Gotti Banxx se joint au populaire et controversé Enima.

Collaboration prometteuse entre le duo De.Ville et Jah Maaz de LaF.

Salimo lance une chanson afrotrap bien ficelée.

Souldia annonce la sortie de son nouvel album Survivant avec Le sablier, chanson aux horizons dancehall planants produite par Farfadet et mettant en vedette Marieme et Izzy-S.

Enregistrée lors d’un camp de création musicale organisée par la SOCAN, Sorbet collant mélange les univers du rappeur Rymz et des auteures-compositrices-interprètes Stéphanie Boulay et Ingrid St-Pierre.

Membre du collectif La Fourmilière, le rappeur K0ne lève le voile sur Hibiscus, un premier EP solo officiel.

Entre trap, soul et R&B, LiamLiamLiam fait évoluer sa proposition musicale sur Summit, une cinquième beat tape.

Le probant rappeur montréalais Jai Nitai Lotus envoie deux clips pour deux chansons de son puissant deuxième album Affirmations.

Le duo Sarbacane expose son premier album Croire pour voir, un opus à la production originale qui contient plusieurs trouvailles dignes d’intérêt.

Lodgicko des 13 Salopards marque son retour en solo avec GRÔGA.

LeMind fait bonne figure sur cette production minimaliste aux accents mélancoliques.

Isaac mélange rap et guitare soft rock aux accents blues sur 1er juillet, chanson qui aborde son arrivée à Montréal.

3 shows à voir //

FEQ : Alaclair Ensemble et FouKi

Tous deux signés sous 7ieme Ciel Records, le groupe vétéran Alaclair Ensemble et la révélation FouKi s’unissent en fin de semaine pour un spectacle présenté dans le cadre du Festival d’été de Québec.

Impérial Bell (Québec), 14 juillet (19h30)

SAiNTRAPEZ I

Bénéficiant d’un beau succès sur les ondes universitaires depuis quelques mois, le duo Jay Scøtt X Smitty Bacalley sera accompagné d’un autre duo tout aussi talentueux ST x LIAM le temps d’une soirée sur la Rive-Nord de Montréal, à laquelle se joindront aussi XXI, La Collection et LMSY.

Le Montecristo (Sainte-Thérèse), 13 juillet (19h)

Ragers ‘Raw Footage’ Album Launch

Le quatuor Ragers donnera vie à son excellent premier album officiel, Raw Footage, lors d’un spectacle de lancement fort attendu. Mike Shabb, David Lee, TMF (Thug Mansion Family) et Nana Zen seront de la partie.

Ausgang Plaza (Montréal), 12 juillet (20h)

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!