Rap local : Caro Dupont & KenLo Craqnuques, le cœur avant la tête
Rap local

Rap local : Caro Dupont & KenLo Craqnuques, le cœur avant la tête

Chaque semaine, cette chronique met en lumière l’oeuvre des rappeurs et des producteurs québécois les plus intéressants du moment. Au programme : entrevue, revue non-exhaustive des nouveautés de la semaine et aperçu des prochains spectacles à voir.

Entrevue //

Couple béni du hip-hop québécois, Caro Dupont et KenLo Craqnuques s’unissent pour l’amour du groove sur Multifruits, une beat tape instrumentale aux lueurs ensoleillées.

«C’est le fruit de multiples influences, de multiples conversations sonores, verbales et cosmiques», explique la chanteuse et multi-instrumentiste Caro Dupont lorsqu’on lui demande la portée de ce titre, qui laisse sous-entendre un apport musical vitaminé. «On est partis de mes jams aux claviers et à la flûte, et on leur a ajouté des drums, des synthétiseurs, des incidences sonores… En quelque sorte, je suis la directrice artistique de ce projet, mais l’idée, c’était de le faire en duo.»

Rappeur émérite de la scène hip-hop québécoise, KNLO emprunte ici le sobriquet KenLo Craqnuques, qu’il utilise lorsqu’il met son chapeau de producteur ou de DJ. Pour les bienfaits de Multifruits, le membre d’Alaclair Ensemble s’est laissé guider par les compositions de sa copine. «J’ai essayé de me déprogrammer de l’aspect strictement hip-hop de ce que je fais. Je me suis mis au service de la musique. Et, clairement, ça donne une musique plus claire, une composition plus authentique. Y’a pas de sample, toutes les chansons sont basées sur des compositions. L’approche musicale est plus lucide, moins basée sur la texture et plus sur la mélodie et les harmonies.»

Cette méthode de création est différente de celle que les deux tourtereaux avaient mise de l’avant sur leurs deux précédentes parutions en duo, Booogillon Maison (Un) et Sur les terres d’Armand Viau, respectivement parues en 2012 et 2013. Dans ces deux cas, c’est KenLo qui donnait la première impulsion aux pièces. « Là, c’est le processus inverse», dit Dupont. «On a pris mes progressions d’accords et on les a amenées ailleurs. On s’est beaucoup fiés à nos premiers jets, à la candeur du moment. Il y a beaucoup de premières takes sur la version finale.»

Pour en arriver là, les deux musiciens ont pu compter sur l’apport de quatre musiciens : le saxophoniste Hugo Lamontagne et les trois bassistes Karine Gauvin, Carlo Birri et Grégoire Carrier Bonneau. Talentueux, ces artistes ont été choisis en fonction de leur expérience et de leurs affinités musicales avec Caro Dupont, qui les a rencontrés au courant de son riche parcours académique et professionnel. Diplômée du Cégep Saint-Laurent en musique, de l’UQAM en flûte jazz et de Concordia en musicothérapie, Dupont a fait sa marque avec divers artistes de la scène hip-hop québécoise (comme NSD et Boogat) avant de collaborer plus étroitement avec son compagnon de vie. C’est d’ailleurs lors d’un jam session au défunt bar L’Absynthe que la lune de miel avec le rappeur s’est amorcée. «On jammait avec NSD en formule band live. C’était un open mic et, a un moment donné, KNLO, Mash et cie ont join in. Au fil des shows et des rencontres, on a commencé à work.»

Depuis cette rencontre, qui remonte à il y a environ une décennie, Dupont a collaboré maintes fois aux multiples projets de KNLO, agissant à titre de flûtiste, de choriste et, plus généralement, de «conseillère harmonique». Plus que jamais, le bagage musical de la musicienne influence l’approche artistique du rappeur et producteur. «Le premier feeling qui m’a donné l’impression de faire de la vraie musique, c’était avec Movèzerbe, soit pas mal à la même époque ou j’ai rencontré Caro. Je rêve d’évoluer et de développer mon langage harmonique. Je suis encore fasciné par les loops, mais j’ai une quête de musique progressive qui grandit. Caro m’ouvrent ces portes-là et ces fenêtres-là.»

Juste retour des choses, Dupont se dit également très inspirée par la démarche très intuitive de son camarade. «Depuis que je travaille avec des beatmakers, la notion de déconstruction m’interpelle vraiment. Alors d’être à côté d’un des porte-étendards de cette approche-là, ça m’ouvre les horizons. Par la suite, c’est toujours très nourrissant de tout reconstruire les sons ensemble, et il y a une candeur et une humilité dans notre façon de jamais overproduce nos chansons. On reste dans les propositions simples, dans la légèreté de la proposition initiale. Au-delà de la qualité et de la technique, il y a le principe de résonance et d’intention, cette façon de faire parler le cœur avant la tête.»

Pour l’instant, la version live de Multifruits en est au stade de réflexion. Toutefois, le spectacle de KNLO présenté à Lévis le mois prochain pourrait donner une bonne impression de l’ambiance et de la formule que préconisera le duo sur scène.  «Dans le vibe, c’est sur que le show a un lien fort avec le record, même si on va surtout jouer des tounes de mon album Long jeu», dit celui qui, pour l’occasion, sera entouré de sa compagne et d’un trio jazz formé du batteur Jahsun Promesse, de la claviériste Camille Gélinas et du bassiste Gregoire Carrier Bonneau. «Si la grâce permet qu’on maintain avec ces musiciens-là, ça pourrait donner lieu à d’autres shows, mais for now, y’a rien de spécifique.»

KNLO et Caro Dupont avec un trio jazz – Scène Desjardins (Festival Jazz Etcetera Lévis), 9 août (22h20)

Nouveautés d’envergure //

De retour à Montréal après une cavale à Toronto, Flawless Gretzky vogue vers des sonorités plus légères et accrocheuses avec Run Run Run, en trio avec Kiddo Marv et Ali Baba.

Le rappeur montréalais Fwonte propose un clip pour la bombe créole Diva, tirée de son EP No Wanga 2 lancé l’an dernier.

Le Montréalo-Australien Joji Redback y va d’un clip pour la pièce house rap Dolg Gidder.

Le talentueux producteur Lowpocus reste fidèle à son style phonk empreint de soul sur Pump Up The Soul.

Excellente collaboration entre Pretty City et Lost.

Brandon Doret pose sur cette production minimaliste aux basses saturées de Valorr.

Mighty P, Flawless Gretzky, Lk Tha Goon et Precise s’unissent sur cette pièce trap conventionnelle.

La révélation Speng Squire s’allie à Magnum.

Karyke teste les possibilités de l’Auto-Tune sur une production signée Freakey! et Doomx.

Le beatmaker Major rend hommage au défunt rappeur XXXTentacion avec ce remix.

Chrysalis s’entoure de plusieurs producteurs de son collectif XXI (dont Bloom, Chromakey et deadwinter) sur SOLITUDE, EP emo-trap.

Dans un style très lo-fi/Soundcloud rap rappelant les débuts de Yung Lean, Akay47 se dévoile avec G’D UP.

T.K parle de la vérité crue qu’il côtoie sur Tout Ca C Haram (sic).

Baggies (des 13 Salopards) livre Carrousel, son nouveau single mensuel produit par 4e Régiment.

3 shows à voir //

Tour De Manège présente : Fruits 30th Birthday

Le producteur Fruits (du collectif Tour de manège) souligne son 30e anniversaire avec une soirée de DJ sets mettant également en vedette Charles Cozy, Monsieur Louis, Jeune Jiggy et XIXOOL.

Maison2109 (Montréal), 26 juillet (21h)

De.Ville من المدينة

Le duo De.Ville (qui prépare un projet pour la fin août) s’entoure de Docteur Bahar, Jah Maaz (de LaF), Dr. MaD et Planet Giza.

Maison2109 (Montréal), 27 juillet (22h)

Yvon Krevé Le Retour a Longueuil

Le vétéran Yvon Krevé sont d’un long hiatus pour un spectacle chez lui, à Longueuil.

Manhattan Bar (Longueuil), 27 juillet (20h)

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!