BloguesArts visuels

Les Pussy Riot condamnées


Les trois jeunes femmes du groupe punk rock Pussy Riot, qui réalisent aussi des performances, ont été condamnées à deux ans de camp par un tribunal moscovite qui a jugé que les trois artistes ont « violé l’ordre public » et ont « incité à la haine religieuse »! Rappelons leur horrible crime : le 21 février dernier, elles avaient chanté une chanson punk dans une église de Moscou où elle demandait à la Sainte Vierge de chasser Poutine. Avec une telle condamnation, on se croirait revenu à l’époque stalinienne. Le gouvernement canadien fera-t-il quelque chose, déposera-t-il au moins une protestation à l’ambassade russe? Rien n’est moins sûr.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.
7 commentaires

C’est à se demander s’il s’agit d’artistes en plein dérapage ou d’activistes politiques se donnant en spectacle. Il semblerait qu’elles dansaient aussi sur l’autel de cette cathédrale. Je ne connais pas les détails de cet incident qui sera considéré par bien des croyants comme de la profanation. Si elles avaient fait quelque chose de semblable dans une de nos églises, comment la population et la justice auraient-elles réagi? Je me souviens des messes à gogo d’une époque révolue : le sacré était respecté. Sauf erreur, le groupe Offenbach (rock progressif) avait aussi fait Oremus (1972) à l’Oratoire St-Joseph : encore là, il n’y avait pas cette intention de causer un scandale. Alors que nous sommes en campagne électorale, je ne peux m’imaginer que les membres d’un de nos groupes punk agiraient de cette façon. Le fait d’être un artiste ne permet pas tout et il faut faire preuve de jugement. Je suis conscient d’aller à contre-courant avec mon opinion.

N’avons-nous pas, nous-même, envoyé un homme en prison pour une période semblable, simplement pour avoir grimpé sur un panneau publicitaire afin de réclamer l’accès à ses enfants? Ici, on accepte de profaner notre héritage religieux, mais ralentir le trafic ou le commerce est interdit.

Faut-il rappeler que ces demoiselles sont aussi réputées faire de séances impromptues et publiques de masturbation au poulet cru dans les hyper marchés, lieu familial s’il en est un?

Allons, si on veut condamner Poutine, je pense qu’il y a mieux à gratter…

Cet analyste marxiste va dans le sens commun qui est repris par les médias. Je ne peux m’empêcher de penser à la chanson «Libérez-nous des libéraux» du groupe rap Loco Locass. Ils sont aussi politiquement engagés que Pussy Riot qui faisaient une chanson demandant à la Vierge de chasser le président Poutine. Biz a chanté sa chanson sur une scène et je ne pense pas que cet artiste aurait envahi une cathédrale avec son groupe et des caméras, à l’insu du curé, pour faire de la propagande lors de notre campagne électorale. Ce front commun des artistes, politiciens et journalistes me rappelle l’incident du journaliste égyptien qui avait lancé son soulier en direction de George Bush à l’occasion d’une conférence de presse à Bagdad. Lui aussi s’est retrouvé en prison, alors que nos médias louangeaient son geste et le donnaient presque comme un exemple à suivre.

Bon, je me rends compte que mon commentaire s’est logé au mauvais endroit, je le copie ici pour éviter toute méprise:

N’avons-nous pas, nous-même, envoyé un homme en prison pour une période semblable, simplement pour avoir grimpé sur un panneau publicitaire afin de réclamer l’accès à ses enfants? Ici, on accepte de profaner notre héritage religieux, mais ralentir le trafic ou le commerce est interdit.

Faut-il rappeler que ces demoiselles sont aussi réputées faire de séances impromptues et publiques de masturbation au poulet cru dans les hyper marchés, lieu familial s’il en est un?
Allons, si on veut condamner Poutine, je pense qu’il y a mieux à gratter…

Bonsoir ! J’ai noté que votre blog est bien placé sur Google mais pourrait etre un peu plus optimisé. Avez vous contacté une agence référencement naturel ? Sinon, contactez-moi 😉