Le VOIR paye les blogueurs

Le VOIR paye les blogueurs

Dans la foulée de la polémique causée par l’arrivée du Huffington Post au Québec, média essentiellement fondé sur le travail bénévole des créateurs de contenu, l’équipe du VOIR souhaite se positionner clairement en affirmant catégoriquement que les contenus ont une valeur. Le VOIR paye les pigistes qui bloguent sur voir.ca et nous continuerons de le faire. Nous proposons aujourd’hui aux créateurs de contenus qui souhaitent se joindre à nous le même tarif que nous offrons à nos pigistes.

Depuis quelques années, au Voir, nous avons un système de redevances pour nos pigistes qui souhaitent, en plus de signer des articles payés au feuillet, tenir un blogue sur voir.ca. Nous leur redonnons simplement les revenus publicitaires que leur travail peut générer.

Alors, vous voulez savoir combien ça vaut un blogue? Eh bien ça vaut ce que ça rapporte. Nous prenons nos revenus annuels sur le web, nous divisons par le nombre de pages vues, tel que mesuré par Google Analytics, sur notre site… Cette équation nous permet de constater qu’à chaque fois qu’un article est lu 1000 fois, cela nous rapporte 5.00$. Nous parlons ici de revenus et non de profits. Les frais d’hébergement, le pourcentage des représentants aux ventes, les frais d’administration et tous les coûts reliés devraient être déduits de cette somme.

Pourtant, c’est bien ce que nous payons pour un blogue au Voir. 5.00$ par 1000 pages vues. Pourquoi? Parce que payer moins cher nous apparaîtrait tout à fait inélégant.

En toute honnêteté, à l’époque des heures de gloire du revenu généré par les bannières web (époque désormais révolue), ce 5.00$ représentait un partage 50/50 entre Voir.ca et le pigiste. Le prix de la publicité web a cependant chuté drastiquement. Sur Facebook, par exemple, 1000 pages vues valent, dit-on, désormais 0.48$… Ça vous donne un peu le portait.

Mais malgré tout nous avons maintenu le tarif de 5.00$ par 1000 pages vues, abandonnant ainsi la formule du partage 50/50. À ce prix, nous payons donc de notre poche pour garder ces blogues en vie.
Nous n’avons jamais « chassé le blogueur ». Cette option a toujours été réservée à nos pigistes qui désiraient le faire. Nos employés permanents qui choisissent de bloguer le font dans le cadre de leurs fonctions régulières.

Or, on entend ces jours-ci que nous étions bien nonos d’offrir une telle rémunération. La venue du Huffington Post version Québec, louangée par des intervenants d’une qualité indéniable et au talent certain, nous indique que ce travail ne vaut plus rien. Pire! On nous dit que tout compte fait, nous devrions garder ces revenus pour nous et en faire un modèle d’affaire qui semble faire l’envie de tous! Nous nous serions trompés!

Curieux monde… Il fut un temps où il était mal vu de se vendre au plus offrant. On parle maintenant de se donner à ceux qui n’offrent rien… Allez comprendre.

Qu’allons-nous donc faire? Allons-nous céder à la tentation créée par l’air du temps et nous aussi inviter nos pigistes à travailler désormais gratuitement?

Non.

Au contraire.

Nous allons faire exactement le contraire.

Les blogueurs de tous les horizons cherchent une tribune? Ils souhaitent écrire, par passion, par désir de créer, de commenter l’actualité?

Eh bien soit. Nous ouvrons donc les portes. Nous recrutons à partir de maintenant des blogueurs qui souhaitent écrire sur Voir.ca et nous leur donnerons exactement ce que leur travail rapporte à notre entreprise : 5,00$ par 1000 pages vues.

Nous instaurons ainsi un système de redevances, un peu semblable à ce que fait la SOCAN pour la musique : Votre chanson passe à la radio, vous gagnez quelques sous. C’est peu, certes, mais c’est quelque chose, et c’est aussi – surtout – promouvoir un principe que nous ne remettrons jamais en question : des contenus, ça se paie.

Nos sommes donc en ce moment même en période de recrutement. Nous avons déjà approché quelques personnes et nous allons continuer. Nous avons une plateforme d’une taille très enviable, une passion évidente pour les questions de culture et de société. Nous avons un hebdomadaire en bon vieux papier distribué partout au Québec. Nous nous engageons à diffuser vos blogues, à en faire la promotion sur nos plateformes, via les médias sociaux et, comme les radios diffusent des chansons, à vous payer à chaque fois qu’ils seront lus.

Cette offre s’adresse aussi, évidemment, aux lecteurs qui bloguent sur me.voir.ca.

Le message est clair : le Voir paye ses blogueurs. Les contenus ont une valeur et génèrent des revenus.

Pour nous contacter à ce sujet et soumettre votre candidature, vous pouvez écrire à : direction_web@voir.ca

Nous ne désirons pas créer une ferme de contenus, mais bien continuer d’être ce que nous sommes : un lieu d’expression de qualité. Nous étudierons chacune des demandes et retiendrons les propositions qui nous semblent intéressantes. Seuls les candidats retenus seront contactés.

Tristan Malavoy-Racine
Rédacteur en chef national | Communications Voir

Simon Jodoin
Directeur des nouveaux médias  | Communications Voir

Mise à jour :
Vous pouvez consulter la liste de premiers blogueurs qui se joindront au VOIR en suivant ce lien…

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!