Diversité Artistique Montréal critique le recours au blackface dans 2014 Revue et corrigée
Scène

Diversité Artistique Montréal critique le recours au blackface dans 2014 Revue et corrigée

La satire politique annuelle du Théâtre du Rideau Vert suscite l’ire de l’organisme Diversité Artistique Montréal, qui dénonce la pratique du blackface pour caricaturer P.K. Subban. « Faut-il vraiment rappeler l’histoire coloniale et raciste qui entoure le blackface pour saisir que c’est une erreur de jugement monumentale? », écrivent-ils. Voilà qui risque de faire débat. 

Dans ledit sketch, le comédien Marc St-Martin est fardé de noir pour interpréter le célèbre joueur de hockey. Or, depuis le mouvement civique afro-américain qui a vivement dénoncé cette manière de caricaturer les traits des Noirs, le blackface est dénoncé comme pratique raciste, et assez unanimement conspué.

La revue de l’année du Théâtre du Rideau Vert se retrouve ainsi au coeur d’une dénonciation qu’elle n’a sans doute pas vue venir, et l’on sait que sa directrice Denise Filiatrault, qui engage souvent des acteurs noirs, ne fait sans doute pas consciemment preuve de racisme. Revue et corrigée, d’ailleurs, a toujours fonctionné avec une équipe stable de 6 comédiens-imitateurs aptes à jouer tous les rôles et le fait de faire incarner Subban par Marc St-Martin obéit tout simplement à cette tradition.

Mais tout de même, souligne Diversité Artistique Montréal, « on a l’impression de reculer des siècles en arrière au coeur d’une société bananière et de ses foires d’esclaves. Le sketch se voulait-il plus drôle avec un maquillage imitant la peau noire? Comment croire, en 2014, que ce genre de choses est toujours possible dans nos salles et sur nos planches? »

Dans le quotidien The Gazette, la critique de théâtre Pat Donelly a par ailleurs dénoncé le sketch de Revue et corrigée, en faisant même mention dans le titre de son article.

La situation dénoncée par Diversité Artistique Montréal est aussi à prendre en considération dans la mesure où elle s’inscrit dans une problématique plus large de sous-représentation de la diversité culturelle sur nos planches.

Rappelons que l’organisme a aussi critiqué, en mai dernier, la décision de faire jouer par Antoine Bertrand le rôle de Louis, aidant naturel de Philippe, dans l’adaptation théâtrale du film Les Intouchables (un rôle que le scénario original attribue à un personnage noir issu des quartiers sensibles, que l’acteur Omar Sy interprétait dans le film à succès d’Olivier Nakache et Eric Toledano). La pièce mise en scène par René-Richard Cyr sera à l’affiche du Rideau Vert dès le 6 mars.

À lire également: notre critique de 2014 Revue et corrigée

 

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!