Ne manquez rien avec l’infolettre.
Bernard Derome présente un tout nouveau documentaire sur la crise identitaire québécoise à Télé-Québec
Cinéma

Bernard Derome présente un tout nouveau documentaire sur la crise identitaire québécoise à Télé-Québec

L’identité québécoise, composée d’une histoire, d’une langue et d’une culture distinctes, signifie-t-elle encore quelque chose en 2015? Voilà le questionnement de base du nouveau documentaire Crise d’identité, animé par Bernard Derome et présenté à Télé-Québec le 7 décembre prochain à 21h.

Réflexion sur l’identité de la nation québécoise à l’ère de la mondialisation, Crise d’identité regroupera les témoignages de plusieurs artistes, entrepreneurs, journalistes et politiciens québécois.

On pourra notamment y voir Louise Arbour, Robert Lepage, Dany Laferrière, Elizabeth Plank, Jeff Stinco (de Simple Plan), Fred Pellerin, Boucar Diouf, Marc Séguin, Louis Garneau, Brian Mulroney, Dominique Anglade ainsi que les fondateurs de Frank & Oak, Hicham Ratnani et Ethan Song.

Le but général de l’exercice? Aborder «les différentes facettes de l’identité québécoise, dont la langue, la géographie, le climat, le succès, la religion, l’adversité».

En attendant de voir ce que le documentaire a à nous proposer, voici quelques bouts des témoignages rapportés par les différents intervenants.

«J’ai l’impression qu’on a ghettoïsé la culture québécoise. Il y a des créateurs qui sont en train de définir une identité qu’on ne veut pas voir, dans ce qu’ils chantent, dans leurs paroles, dans leurs propos. Ils parlent de préoccupation de leur génération, mais, parce qu’ils ne le font pas en français, on pense que ça ne nous identifie pas. C’est Arcade Fire, Wolf Parade. C’est aussi ça, le Québec.» – Marc Séguin

SEGUIN

«C’est un gros problème : les Québécois n’aiment pas l’adversité. On bat en retraite très vite; dès que la marmite commence à bouillir, on ferme. J’aurais aimé qu’on soit un peu plus guerrier. Pas dans le sens militaire du terme, mais juste de tenir son bout.» – Boucar Diouf

DIOUF

«Moi, j’entends encore des gens dire : Y a-tu des Québécois de souche à soir? Je ne peux pas croire que j’entends encore ça. Y a rien de plus impure qu’un Québécois pure laine.» – Robert Lepage

LEPAGEsdf

Le documentaire sera également offert dans la zone vidéo de Télé-Québec après la diffusion du 7 décembre.