[À lire] Le poème sale de Fabien Cloutier sur les réfugiés syriens
Livres

[À lire] Le poème sale de Fabien Cloutier sur les réfugiés syriens

Vous avez sans doute déjà vu passer une publication de Poème Sale dans votre fil d’actualité. Fondé en 2012 par Charles Dionne et Fabrice Masson-Goulet, ce blogue collectif invite les auteurs pros et néophytes à partager leurs textes. Tout le monde est invité au party.

Aujourd’hui, c’est le dramaturge de Québec et chouchou (évident) de la rédaction Fabien Cloutier qui fait cadeau de sa plume. Une chronique poétique en réponse aux radios commerciales, à leurs lignes ouvertes et à la question du moment: pour ou contre l’idée d’accueillir des réfugiés syriens.

Ça décape autant qu’avec le chum à Chabot. En voici un extrait pigé au milieu du poème, à la cinquième strophe.

Les réfugiés marchent des centaines de kilomètres
pis c’est pas dans des conditions comme au marathon de Montréal pantoute
y a pas de bénévole pour leur pitcher des gourdes
leur essuyer le front avec des serviettes trempes
pis les ramener après à Ste-Julie en Jeep Cherokee

Lire le reste et la suite via Poème Sale.

 

Fabien Cloutier est surtout connu pour ses spectacles Cranbourne et Scotstown, des textes qu’il a écrits et joués lui-même sur les scènes du Québec ces dernières années. (Entrevue à lire ici.)

L’homme de théâtre s’affaire présentement rôder son premier « one-man show » qui sera présenté en octobre à Montréal et en novembre à Québec. Une incursion dans l’univers des humoristes qu’on surveille de près pour vous cet automne.

 

// À visionner: l’entretien de notre collègue Simon Jodoin avec Fabien Cloutier dans le cadre de la série Long sur le web

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!