Karkwa et Octobre se réunissent pour Petite-Vallée
Musique

Karkwa et Octobre se réunissent pour Petite-Vallée

Dans le cadre d’un spectacle bénéfice pour la reconstruction du Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée qui aura lieu le 23 octobre prochain au M Telus, deux formations importantes de l’histoire musicale du Québec se reformeront.

Inactif depuis la fin de sa dernière tournée en 2011, Karkwa remontera sur les planches de l’ancien Métropolis pour interpréter quelques chansons de son répertoire acclamé.

«C’est pas du tout un retour de Karkwa, mais bien une réunion importante, car Petite-Vallée, on l’a dans le cœur», a nuancé Louis-Jean Cormier dans une conférence de presse ayant lieu ce matin à L’Astral. «L’idée, c’est de se retrousser les manches. Ça s’impose, mais c’est pas du tout forçant, car [Petite-Vallée], c’est quelque chose d’essentiel à la survie de la chanson […] C’t’un petit village, où on connait tout le monde. On voudrait pas que ça se termine cette aventure-là.»

«[Petite-Vallée], c’est très important pour la communauté. Mes beaux-frères travaillent sur le festival, donc c’était difficile de dire non et de pas se réunir pour faire un truc comme ça. Je pense pas que mon beau-père l’aurait pris!», a dit à la blague le claviériste du groupe François Lafontaine, en couple avec la chanteuse Marie-Pierre Arthur, originaire de ce coin de la Gaspésie.

Le batteur Stéphane Bergeron a lui aussi un lien affectif avec le festival et la région. «Mon plus beau souvenir de là-bas, c’est une fille que j’ai croisée, une amie d’enfance à Marie-Pierre [Arthur]. J’arrivais à la billetterie et quand je l’ai vue, je me suis dit que d’ici deux jours…» a-t-il confié, expressément vague, en entrevue tout de suite après la conférence. «Bref, ça a marché et, maintenant, on a des enfants!»

Même s’il n’a toujours pas pratiqué à un peu plus de trois semaines du concert, le groupe se dit très enthousiaste à l’idée de «dépoussiérer ses vieilles chansons. «Ça va être le fun de rejouer, vu que ça fait un bout de temps. J’me souviens pas de la moitié de mes affaires, mais bon», a révélé François Lafontaine.

«On va jouer 8 ou 9 tounes. Pour l’instant, on veut pas voir le travail, on a la tête dans le sable. Moi, j’ai même un peu peur!» s’est exclamé Julien Sagot.

Octobre et deux autres invités de marque

De son côté, la formation rock emblématique Octobre se réunira pour la première fois en 11 ans, soit depuis son spectacle surprise présenté à ce même festival en 2006.

C’est le batteur Pierre Hébert qui a eu l’idée de cette réunion après avoir constaté l’ampleur des dégâts. «Il nous a dit que, si jamais on pouvait donner un coup de main, [on devrait le faire], car on avait tellement été bien reçus en 2006», a paraphrasé Pierre Flynn en conférence de presse. «J’ai soumis la proposition à Alan Côté [NDLR Directeur du festival] et, sans le savoir, j’avais mis le petit doigt dans le tordeur. L’idée était lancée, et, finalement, le bras est passé dans le tordeur […] Ça va se faire à la bonne franquette, sans prétention.»

«[Petite-Vallée], c’est une belle maladie que t’attrapes», a poursuivi le bassiste Mario Légaré. «L’effervescence culturelle qui se passe là-bas, ça nous touche beaucoup.»

Deux autres artistes incontournables du festival gaspésien seront aussi de la partie lors de ce spectacle unique : Michel Rivard et Marie-Pierre Arthur.

«J’vais chanter pour ma place», a déclaré cette dernière, soulignant tout particulièrement l’importance de l’école en chanson, volet incontournable du festival.

«Ça perpétue la chanson québécoise», a souligné Michel Rivard. «Oui, le théâtre a brûlé, mais ça en prend plus que ça pour faire brûler l’art d’une communauté.»

Intitulée La grande réunion autour du feu, ce spectacle est une initiative de l’Équipe Spectra, faisant suite à Chanter plus fort que le feu, autre événement bénéfice qui avait eu lieu au Centre Vidéotron de Québec le 10 septembre dernier. Ces deux spectacles  s’inscrivent dans la campagne de solidarité Autour du feu pour Petite-Vallée, qui vise à amasser 1 M$ pour la reconstruction du Théâtre de la Vieille Forge, ravagé par un feu en août dernier.

Très heureux de cette mobilisation rapide, le directeur Alan Côté se dit fort redevable aux artistes. «Ça dépasse l’entendement», a-t-il dit. «À peine cinq jours après l’incendie, y’avait déjà un show bénéfice organisé chez nous avec Paul Piché et Daniel Boucher. Toute cette énergie-là, tous ces évènements-là, c’est ça qui me donne le gaz nécessaire pour avancer. Je peux pas m’empêcher de penser aux gens qui vivent des incendies et qui n’ont pas de gens autour d’eux autres. Ça doit être épouvantable!»

En plus de la reconstruction du Théâtre de la Vieille Forge, le directeur désire profiter de l’occasion pour mettre en place «un studio du Québec à Petite-Vallée», à l’image de ceux déjà bien implantés à New York et à Paris, et soutenus par des bourses offertes aux artistes par le Conseil des arts et des lettres du Québec. «Qu’un artiste puisse s’offrir un séjour au bord de la mer pour venir fouiller sa chanson ou qu’un band vienne ici pour fouiller ses sons…. Je crois que la chanson mérite ça!»

Plus de détails

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!