Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Rap local : DeusGod, tirer le meilleur du pire
Musique

Rap local : DeusGod, tirer le meilleur du pire

Chaque semaine, cette chronique met en lumière l’oeuvre des rappeurs et des producteurs québécois les plus intéressants du moment. Au programme : entrevue, revue non-exhaustive des nouveautés de la semaine et aperçu des prochains spectacles à voir.

Entrevue //

Secret encore bien gardé du microcosme rap montréalais, DeusGod se joint à l’estimé producteur Vincent Pryce sur Southside Chronicles, un EP teinté par la mort d’amis proches.

Adepte de freestyle, le rappeur a laissé son instinct le guider pour les textes de ce tout premier projet en carrière. Un peu démoralisé dans les derniers mois, il a adopté l’alcool comme moteur de création. «On a enregistré l’album avec 666 Pabst Blue Ribbon… ou presque. On avait également des bières de ma Klan Brews, une bière blonde forte faite maison», explique-t-il. «Ça a été une année très intense, ponctuée de hauts et de bas, durant laquelle j’ai perdu trois amis… On a juste essayé de tirer le meilleur de tout ça.»

Loin de verser dans le récit éploré, DeusGod a cherché à panser ses plaies en passant beaucoup de temps en studio. Plus réflexif que larmoyant, Southside Chronicles aborde la réalité d’un artiste qui, au lieu de s’efforcer à construire son mythe de rappeur, cherche à décrire sincèrement ce qu’il vit. «Je n’ai pas besoin d’écrire quelque chose pour ensuite le vivre. En fait, c’est l’inverse : j’écris ce que je vis», nuance-t-il.

Cette quête d’authenticité prend plusieurs formes sur le mini-album. Évitant de se cantonner à un seul sujet, le Montréalais d’adoption évoque autant la complexité de ses relations amoureuses (Love Song) que ses habitudes de consommation (Coat Hangers). «Dans tous les cas, c’est le quotidien qui m’inspire. Je fais également beaucoup référence aux années 1990 et 2000, les deux décennies durant lesquelles j’ai grandi et qui ont façonné la personne que je suis maintenant.»

Parmi ces références, on note un interlude échantillonnant un épique concours de calage de bières entre les lutteurs Stone Cold Steve Austin et John Layfield (alias JBL) ainsi que plusieurs clins d’œil musicaux au son hip-hop classique de Memphis, tel que popularisé par des artistes visionnaires comme Tommy Wright III et, bien sûr, la garde rapprochée de Three 6 Mafia (principalement Juicy J et Koopsta Knicca, deux influences probantes de DeusGod).

Aux commandes de la production, Vincent Pryce a mélangé avec doigté l’ambiance caractéristique du southern hip-hop avec celle du trap actuel. «On voulait absolument éviter de sortir un EP banal. On voulait plutôt rendre hommage à nos influences et construire une vibe particulière à partir de ça. Ce plan-là s’est concrétisé il y a quelques semaines, car au début, on n’avait pas vraiment établi de ligne directrice claire», explique le rappeur. «Surtout, ce projet m’a amené à sortir de ma zone de confort, qui est davantage axée sur une approche très improvisée du rap. Là, on a pris la liberté de s’offrir un mix un peu plus poussé avec des effets sonores.»

Fan de longue date de l’énigmatique collectif/site web Mook Life, duquel Vincent Pryce est issu, DeusGod réalise un rêve en s’associant à ce producteur qui a déjà collaboré avec Les Anticipateurs, Tommy Kruise et High Klassified. «On avait été programmés sur le même spectacle il y a quelques années, et ça a été le début d’une rencontre très intéressante. Pour moi, c’est comme travailler avec une légende en personne.»

Nouveau venu sur la scène rap locale, DeusGod a été révélé sur l’EP Death Has a Sound de son ami producteur Austin J en septembre 2017. DJ d’expérience et cofondateur de Klanada Ent., dont les activités vont de la promotion de spectacles à la production de marchandises (essentiellement vêtements et bières), le Brossardois d’origine n’avait pas l’intention de poursuivre une carrière comme rappeur, mais les tapes dans le dos de plusieurs de ses confrères l’ont fait changer d’idée. Du lot, le réputé Nate Husser (de The Posterz) a joué un rôle important dans ce revirement décisif, en l’invitant à participer à quelques-uns de ses spectacles l’an dernier.

Dorénavant membre de la Thug Mansion Family, collectif initié par Husser, il accumule les singles et les clips depuis le début de l’année, bénéficiant d’un engouement de plus en plus important, bien qu’encore limité, au sein de ses pairs. «Le plus important pour moi, c’est que les gens qui me connaissent apprécient ma musique. C’est cette confiance-là qui me guide. Pour le reste, je me fous un peu des vues et de tout l’aspect commercial. J’ai l’impression que je vais avoir un peu plus de visibilité sur la scène prochainement. Le temps me dira si j’avais raison, mais pour l’instant, je sais que je dois tout simplement travailler plus fort.»

Southside Chronicles – disponible le 2 novembre

Nouveautés d’envergure //

L’inimitable Tizzo frappe coup sur coup et propose une 4e mixtape en à peine un an, Zowlloween, ainsi qu’un clip pour l’intro J’ai faim.

Enima s’adresse directement à ses détracteurs sur Détour.

Un huitième clip/extrait de Survivant pour Souldia, qui lançait son sixième album solo la semaine dernière.

Gaza y va de Mr. Bean, deuxième extrait de sa série de clips Welcome à Montréal qui met cette fois en vedette le jeune Soubillz.

Espoir de premier plan de la scène street rap, Benjamin Dokey est à son meilleur sur Rien à foutre.

À quelques jours de la sortie de sa mixtape TNTS, Kay Bandz en livre un nouvel extrait.

Le Lavallois Sly Cooper s’allie avec G-Bambino et Juice sur une pièce mumble rap.

Originaire d’Atlanta, ZackSlimeFr collabore avec le prolifique producteur montréalais Max Antoine (alias Prince Club) sur Count Me Out.

Le prometteur chanteur et beatmaker Pabst Is An Astronaut présente un clip pour la funky Rain, tirée de son deuxième projet en carrière Banana Attraction.

Lord Gasp suit avec  la vague screamo-trap actuelle.

Présenté en exclusivité sur notre site lundi, ce nouveau clip surréel de Lil Lonely, Jei Bandit et Hi, Humanity illustre parfaitement Shhh…, chanson lugubre qui tombe à point en cette semaine de l’Halloween.

Ex-membre de Clouds Level, le rappeur YNJ s’offre un premier EP trap embryonnaire, Azazel.

Les quatre camarades Baggies, JOCE, Richman et Lodgicko s’offrent un délire trap bien contrôlé avec Controverse.

Entre trap et R&B, le producteur Raphael Di Raddo fait équipe avec Spity et la talentueuse chanteuse montréalaise Elle Ray.

Deux ans après s’être révélé avec l’excellent EP Helladi$e, le chanteur, producteur et rappeur Gxlden Child prépare le terrain pour la sortie de son premier album Lost in Helladise avec un premier extrait concluant.

En attendant son nouvel album sous Deux Monts, la révélation LeMind pose habilement sur une trame placide et chaleureuse coproduite par Dostie.

Phénomène encore trop méconnu de la scène hip-hop montréalaie, le septuor jazz rap O.G.B y va d’un clip remarquable pour Pojanti.

Le maître du soul rap québécois, Nicholas Craven, s’illustre avec une énième beat tape de qualité, Niko Bellic 2, ainsi qu’avec un nouveau single instrumental et une troisième collaboration avec la rappeuse Kayiri.

Signé sous l’étiquette française Nowadays Records, Clément Bazin se joint au polyvalent rappeur et chanteur montréalais JT Soul sur une pièce hip-house.

3 shows à voir //

Of Course, Vendou + OGB = CCF18

Présenté dans le cadre de Coup de coeur francophone, ce spectacle regroupe le trio électro funk Of Course, le rappeur Vendou et le septuor O.G.B.

Quai des brumes (Montréal), 2 novembre (21h)

Voyage Funktastique – 5ème Anniversaire Au Le Belmont

Initié par Walla P et Dr.MaD, Voyage funktastique célèbre son cinquième anniversaire avec une soirée de festivités mettant en vedette les producteurs.trices/DJs Temu, Amalia et DJ Bless-Sed, respectivement originaires de New York, Toronto et Vancouver.

Le Belmont (Montréal), 3 novembre (22h)

Tournée Explicit à Lévis

L’étiquette Explicit propose «un show unique et rassembleur» avec Taktika, Saye et Reflect (fka Les frères d’ombre).

La P’tite Grenouille (Lévis), 3 novembre (21h)

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie