Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Half Moon Run et 6 autres albums qui sortent aujourd'hui
Musique

Half Moon Run et 6 autres albums qui sortent aujourd’hui

Il y a des jours comme ça: tout nous tombe dessus en même temps. Au-delà du retour hyper attendu du groupe montréalais Half Moon Run, six autres parutions méritaient (à tout le moins!) une mention honorable de notre part. Survol express d’une semaine musicalement très riche.

Geoffroy

1952 (Bonsound)

On adore sa voix feutrée, ses ambiances électro rassurantes et élaborées, un rien jazzée. Inspirée par sa tendre maman partie trop vite, l’album 1952 (en référence à l’année de naissance de cette dernière) fait l’effet de carburant pour notre moral. À écouter sans modération en travaillant devant l’ordi.

// À lire aussi: notre entrevue avec Geoffroy 

Chocolat

Jazz Engagé (Dare to Care) 

Avec Jazz engagé (possiblement le titre plus positivement con de l’année), les cabotins follement doués de Chocolat nous servent un total de 21 morceaux «fucking contemporain» aux paroles décomplexées. Vraiment, la bande à Jimmy Hunt et Emmanuel Ethier y vont d’une offrande assez méta merci, questionnant le pacing même de l’oeuvre sur la plage #1.

Electric Light Orchestra

From Out of Nowhere (Columbia Records)

Evil Woman, leur brûlot de 1975, continue de tourner dans toutes les soirées dansantes dignes de ce nom sans que ladite chanson ne semble avoir pris une ride. À l’heure du nu disco et du renouveau funk,  Jeff Lynne poursuit néanmoins dans la lignée de Alone in the Universe en nous servant un nouveau bouquet d’hymnes pop rock à la Elton John.

Leif Vollebekk

New Ways (Secret City Records)

Après avoir su rallier Francos et Anglos autour de Twin Solitude, le brillant auteur-compositeur d’origine ottavienne nous sert les complaintes folk auxquelles on s’attendait en plus de s’aventurer en terrain plus groovy (Hot Tears) et de modeler sa voix sous des influences hip hop sur Never Be Back. Étonnant et réconfortant à la fois.

Eli Rose

Eli Rose (Maison Barclay Canada)

On le pense depuis ses débuts au sein d’Eli et Papillon: cette musicienne-là a un talent fou. Faisant suite à une série de singles lancés en grande pompe par la nouvelle division québécoise d’Universal, Eli Rose a réussi à capter l’air du temps dans un mélange d’électro vitaminé, de paroles vaguement mélancoliques et de rythmes hip hop. À écouter si vous aimez Angèle et Lorie.

Lary Kidd

Surhomme (Coyote Records)

Révélé au plus grand nombre auprès de Loud et Ajust, le plus épicurien des rappeurs québ nous sert un second album solo aux ambitions monstres. Lyriquement très en forme, Lary Kidd fait passer ses messages avec fougue sur cette collection de titres qu’il trimbalera au Québec comme en France.

// À lire aussi: notre entrevue à thématique oenologique avec Lary Kidd

Half Moon Run

A Blemish in the Great Light (Indica Records)

On revient à ce groupe comme à un pull douillet tissé dans une laine de bonne qualité. Une fois de plus, la voix consolante et prenante de Devon Portielje se voit enveloppée dans des arrangements élaborés, très rythmés aussi. Le contraire aurait surpris, mais bref: ce troisième disque ne déçoit pas.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie