BloguesPartiellement Martel

Beauchamp: Le sang des innocents

Salut Line,

c’est encore moi.

Et boboy… Je sais pas si tu as regardé la télé ou sur le web ce soir, mais au cas où personne ne te l’aurait dit, la marde est pognée solide! Je te dis ça parce qu’à la lumière de l’ensemble de ton oeuvre depuis le début de la grève étudiante, je commence à sérieusement penser que tu es entourée de la pire équipe de cul qui n’ait jamais existé.

Non mais tsé, tu voudrais faire pire pis faudrait être vraiment inventif.

Jusqu’à cette semaine, je me gardais d’avancer que ton attitude et celle de ton équipe de conseillers relevait de la connerie à l’état pur mais là je regrette. En fait, je regrette parce que je sous-estimais ton talent pour faire pogner la marde. J’en suis désolé parce qu’avoir su, je te l’aurais dit au risque de te faire de la peine mais là, on vient vraiment de passer à un tout autre niveau. Avec ton combo où ta demande à la trêve sentait la crosse à plein nez, et ensuite ton annonce de l’arrêt des négociations, ça serait poli de qualifier ta façon de gérer la crise en qualifiant tout ça de connerie.

Écoute Line, tu le sais, ça fait un bout de temps que je m’inquiète. Au risque de passer pour un parano, j’ai peur que des gens en viennent à payer le prix de leur propre vie. Pis je te niaise même pas.

La tension monte à chaque fois et ça, c’est juste payant dans un porno. Là, si grande éjaculation il finit par y avoir, elle sera tragique.

Ben honnêtement, je ne serais pas stressé pour une cenne si tout ça ne dépendait que des étudiants. Je commence à radoter mais un étudiant en musique avec une pancarte, ça ne me fait pas peur. Même que 5000 étudiants en même temps, je trouve ça relax.

Là, tu crois sûrement me voir venir et tu dois t’imaginer que je vais continuer avec une phrase pour attirer les clics comme : « Ce qui me fait peur, c’est la force policière! » mais non. Par contre, on n’est pas loin.

Ce qui me fait peur Line, ce sont les gens comme toi, ceux qui ont le pouvoir de peser ou non sur la switch qui m’effraient. Là, tu vas trouver ma comparaison un peu débile, et moi aussi d’ailleurs, mais l’image est là quand même. Tsé, il suffit d’un seul crétin pour faire sauter une bombe atomique. Et là, le SPVM n’a peut-être pas de bombes atomiques dans son arsenal mais je commence sérieusement à penser que ceux qui donnent les ordres manquent de sexe ou quelque chose dans le genre. À cet effet, si jamais ça peut t’intéresser, il y a plein d’études qui prouvent qu’une carence affective (le terme poli pour parler de cul, un peu comme toi quand tu parles de boycott au lieu de grève)  finit tôt ou tard par engendrer une sérieuse altération de notre contrôle de l’impulsivité.

Parce que c’est de ça que ça a l’air. À chaque fois que la force policière reçoit un ordre d’en haut, en quelques secondes à peine, on se croirait après le son de la petite clochette qui annonce le début d’un party d’échangistes sado-maso. C’est pas long que la police se garroche dans le tas.

Aussi, je trouve ça spécial que moi, qui suis à cinq heures de char de Montréal, je sache de sources très sûres que les crisseurs de bordel dans les manifs ne soient pas des étudiants mais bien des « agents externes ». Ici, en employant le terme « agents », je ne fais même pas référence aux « agents perturbateurs » auxquels les forces policières demandent de s’infiltrer. Mais bon, je trouve ça spécial et c’est peut-être parce que j’ai déjà assisté à deux ou trois open house dans ma vie et que les seules fois où ça a vraiment dégénéré, c’est quand personne n’a ciblé les individus mal intentionnés afin de leur demander d’aller faire leur marde ailleurs.

Que veux-tu, je suis de même Line. J’ai toujours trouvé qu’une manif, c’est un peu comme un open street.

Dis-moi alors pourquoi la police commence toujours par fesser dans le tas avant de tenter d’intervenir de façon responsable et légitime? Aux dernières nouvelles, quand un barbeau rentre dans la maison, on pogne un journal, on le roule et on attend le bon timing pour le surprendre. À ce que je sache, on ne règle pas le problème en aspergeant la maison de gaz pour ensuite crisser le feu dedans?

Bref, j’espère juste que les choses ne se rendront jamais à un tel point. Toutefois, si une seule personne perdait la vie lors de ce conflit, tu en serais d’une certaine façon responsable.

La farce a assez duré Line. Ça peut juste être pire de jour en jour. Pis viens pas me bullshiter en me disant que c’est à cause de l’agissement des « boycotters ».

Line, ta stratégie a complètement merdé.

Tu as perdu.

Maintenant, agis en bonne perdante tandis que tes mains ne sont pas encore complètement souillées par le sang des innocents.