Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
BloguesBières et dégustations

Palmarès – Les meilleures bières de microbrasseries embouteillées au Québec en 2013

Si l’année 2012 a été forte en nouveautés et en surprises sur la scène brassicole québécoise, 2013 aura certainement été une année à la fois plus mature, plus raffinée et certainement plus houblonnée. Les brasseurs du Québec se montrent de plus en plus créatifs en concoctant des brassins inspirés plutôt que de s’ancrer dans les sempiternels styles historiques et les règles strictes de la Sainte Bible du brassage.

Cette année, j’ai eu BEAUCOUP de choix pour établir mon palmarès des 10 meilleures bouteilles, mais ce n’est pas le choix qui rend ma tâche plus facile. Au contraire! Je tiens à souligner qu’il s’agit d’une sélection personnelle. La grande majorité des bières de cette liste sont des nouveautés de 2013, mais des bières qui existent depuis quelques années – qui ont été de nouveau disponibles au cours de la dernière année – peuvent aussi se glisser dans ce palmarès.

10 – Moralité – Dieu du Ciel!
Enfin en bouteille! Voilà une IPA fruitée au possible; on nage dans le tropical (ananas, mangue, goyave) et dans les agrumes juteux. L’alcool donne le lead en conduisant les saveurs, mais aussi en équilibrant le bouillon. C’est bon, c’est rafraîchissant et ça se boit avec une facilité désarmante. Un coup de foudre instantané. En caisse de six bouteilles, cette bière fera des ravages sur le marché. Un must à avoir dans son réfrigérateur, quatre saisons par année!

09 – Gose – Les Trois Mousquetaires
Au premier coup d’oeil, je me retrouve devant une bière blonde et trouble, agrémentée d’un film de levure qui descend tranquillement dans une danse tourbillonnante vers le fond du verre. À nez levé, je sens un peu de sécheresse et j’anticipe une acidité citronnée qui frise déjà les poils de mes narines. En bouche, l’acidité est d’abord percutante, mais le feu s’éteint en douceur dans une finale dangereusement rafraîchissante. L’aspect salé et la coriandre s’installent après quelques gorgées et les saveurs s’incrustent en subtilité en nous rappelant incessamment de retourner à notre verre pour un petit rappel.

08 – Françoise Lelièvre – Microbrasserie de l’Île d’Orléans
J’avais hâte de voir (et boire) une nouvelle bière de la Micro de l’Ïle et j’ai été gâté cette année avec la Lelièvre. Pour faire une histoire courte, le nez laisse passer un peu de houblon fruité – principalement des agrumes – avec un arrière-plan dosé de levures brett. C’est assez invitant merci! En bouche, je reconnais les qualités d’une bonne IPA Belge avec la complexité et l’équilibre d’une bière qu’on n’a pas pris à la légère dans l’élaboration. Les levures sauvages prennent autant de place que le houblon, ce qui crée un échange gustatif qui ne prend fin qu’à la dernière goutte dans la bouteille.

07 – Leo’s Early Breakfast – Brasserie Dunham / Kissmeyer
D’un orange dégradé et trouble – comme un coucher de soleil – cette bière se présente sous son meilleur jour avec un col de mousse moyen qui s’accroche au bord du verre. Nez de houblon et de fruits tropicaux mûrs et sucrés en abondance. En bouche, le côté fruité se confirme avec une amertume somme toute assez bien dosée en finale. Une belle bière de terrasse. Une belle collaboration. Une belle réussite!

06 – La Corriveau Impériale – Le Bilboquet
Bière noire avec un mince col de mousse moka. Le nez est tout en café et en chocolat. En bouche, la bière présente une onctuosité exemplaire. Le sucre résiduel vient atténuer la puissance de l’alcool qui se rattrape en finale avec les notes boisées. Pour le reste, les grains torréfiés donnent une belle signature café / chocolat noir. Un très joli coup du Bilboquet cette année.

05 – H – Brasseurs Illimités
Pour l’ensemble de l’œuvre de la série alphabétique de Brasseurs Illimités qui nous ont offert de belles surprises en 2013, je décerne la 5e place de mon palmarès à la «H». Cette huitième bière de la série est offerte en huit déclinaisons ensemencées par huit souches de levures différentes. On laisse le tout dans des barils de Haut-Médoc pendant deux ans et le miracle se produit. Ce projet se voulait très ambitieux et j’ai adoré l’expérience de la dégustation comparative.

04 – Saison Chardonnay – Broadway Pub
Orange claire, effervescente, avec un mince collet de mousse fugace. Au nez, les fruits et la vanille explosent. En bouche, l’acidité d’un bon vin blanc se mélange au sucré de quelque chose qui pourrait ressembler à une triple belge. Le bois nous suit, tout en rondeur, en s’harmonisant avec la trame fruitée. L’alcool est un peu trop insistant en bouche, mais sinon c’est parfait!

03 – La Bretteuse (fûts de Syrah) – Le Trou du Diable
D’une robe orangée opaque, un peu comme une saison trouble, la Bretteuse donne le ton avec des reflets cuivrés. Au nez, on reconnaît déjà la signature des brassins spéciaux du Trou du Diable. Un petit quelque chose de mielleux-fruité-bonbon-levures-sauvages et de j’en-veux-tout-de-suite-dans-ma-bouche! Et la magie opère à la rencontre des lèvres. Sublime!, m’écriai-je sans me soucier des autres personnes dans l’autobus! En bouche, l’amertume franche d’une bonne IPA se laisse oublier au profit des saveurs caractéristiques des brett (fruits sûrs, cuir…) et des saveurs typiques des bières mûries en fût (vanille, vin, bois…). Une fois la poussière retombée, l’amertume regagne du terrain sous la forme d’un pamplemousse bien frais. Majestueux du début à la fin.

02 – Porter Baltique Édition spéciale 2013 – Les Trois Mousquetaires
Vieillie quatre mois en fûts de bourbon et de brandy, cette bière présente un nez boisé et généreusement parfumé d’alcool de chocolat et de bourbon. En bouche, une touche vanillée ouvre le bal des saveurs : sirop de chocolat noir, café, bourbon (et brandy évidemment). Mon palais est tout de bois construit! C’est riche et sucré. Cette version du Porter Baltique (qui n’est plus disponible, mais que vous pouvez retrouver à l’année dans son excellente version régulière) est simplement divine.

01 – Yakima IPA – Microbrasserie Le Castor
Incroyable nez d’agrumes, de conifères et de mangues. En bouche, la valse des houblons s’opère majestueusement. L’amertume et les notes fruitées se complètent à la perfection. Un arrière-goût de céréales et de conifères (un pain de pin) sert de signature finale. J’ai passé l’été à en boire! Les Chinois soutiennent que 2012 était l’année du Dragon, mais 2013 aura définitivement été l’année du Castor.

***

Les grands oubliés du top 10

J’ai eu des décisions difficiles à prendre dans l’élaboration de cette liste. Par exemple, j’ai omis d’inclure la Double IPA des Trois Mousquetaires –qui aurait facilement pu occuper le 1er rang du top 10 – parce qu’elle n’a pas été distribuée (seulement 120 caisses ont été embouteillées et vendues directement de la brasserie lors d’un lancement spécial). Il y a d’autres bouteilles plus rares ou plus difficiles d’accès qui auraient pu figurer au palmarès : la Tante Tricotante Chardonnay de la Micro du Lac Saint-Jean, la Old Ale Brandy ou l’Assemblage #1 de Dunham, La Vieille Brune (Réserve du Picoleur) de Brasseurs du Monde… et ce ne sont là que quelques exemples parmi la pléthore de brassins spéciaux, éditions limitées et autres synonymes de rareté excessive.

Finalement, voici les MENTIONS SPÉCIALES pour souligner quelques réalisations grandioses de l’année 2013 dans l’imprévisible monde de la bière au Québec :

La révélation de l’année
Renaud Gouin, avec sa gamme Jukebox (Pale Ale, Distorsion et Jazz), s’est présenté comme un maître du houblon, non loin derrière les Dunham de ce monde. J’ai déjà hâte de suivre son ascension en 2014.

La brasserie à surveiller en 2014
En 2012, Ovi Bercan présentait ses premiers brassins sous la bannière de la brasserie Kruhnen. En 2013, sa gamme a totalement été modifiée et améliorée. Le bonhomme, très sympathique, se déplace partout dans les événements pour présenter ses produits et il y a fort à parier qu’il saura conquérir de nouveaux adeptes au cours de la prochaine année.

Le grand prix innovation et développement
Avec sa nouvelle shop, Le Trou du Diable a considérablement augmenté la disponibilité de ses excellents produits pour le plus grands plaisirs des amateurs de bières. Il y a certainement eu quelques ajustements à faire, mais je suis persuadé que plus rien ne peut désormais les arrêter.

La brasserie de l’année
La microbrasserie Les Trois Mousquetaires mérite cette palme pour le mémorable «release» de sa Double IPA, pour la première VRAIE bière de style Gose à avoir été embouteillée au Québec, pour son très cochon Porter Baltique 2013,  pour la qualité et la stabilité de ses produits et pour ses sublimes étiquettes de classe mondiale, élaborées l’année dernière, qui font de plus en plus tourner les têtes.