Ne manquez rien avec l’infolettre.
Restos / Bars

Un après-midi au Brutopia sans mon iPhone

La semaine dernière, j’étais au Apple Store sur Sainte-Catherine pour faire remplacer la pile défectueuse de mon iPhone 5 (un objet archéologiquement ancien). Mon plus beau problème, c’est que je me suis présenté là-bas au lendemain du lancement du iPhone 6 (une technologie du futur). Quel moment mal choisi pour essayer d’avoir accès à un technicien rapidement! Tout ça pour dire que – après quelques minutes d’attente dans la cohue de geeks sur l’adrénaline – je me suis ramassé au pub Brutopia sur Crescent, à quelques pas du magasin de la pomme géante. Et je me suis sifflé quelques broues avec un ami pendant que mon téléphone subissait une chirurgie drastique.

Après avoir escaladé l’endroit (le Brutopia, c’est quand même trois étages), j’ai pris connaissance du menu bière. Premier constat, il y a quelques saisonnières sur la carte; aussi bien en profiter pendant qu’elles sont de passage.

Je commence par la Chocolate Wheat (chocolat blé, si l’on veut traduire sans tomber dans la stylistique). Je m’attendais à une bière noire, comme la plupart des bières qui arborent le mot «chocolat» dans leur nom ou leur descriptif, mais il s’agissait d’un piège dans lequel je me suis naïvement engouffré. La bière présentait une robe brune, voilée, agrémentée de fins reflets cuivrés. Le nez était doux et terreux. En bouche, le liquide, à la fois mince et dense, offrait des saveurs de grains légèrement grillés qu’on aurait trempés dans un chocolat non-sucré. Une belle bière à essayer sans trop de retenue.

La gentille serveuse revient à notre table alors que nos pintes sont vides. Elle offre de les remplacer par des pleines. Je trouve que l’idée est moderne et révolutionnaire. J’acquiesce.

Je poursuis ainsi mon exploration gustative avec la Scotch Ale, un style de bière qui a beaucoup plus de complicité avec la saison automnale (même si c’était encore l’été, hélas, la semaine dernière). Lorsqu’on commande une Scotch Ale, on s’attend grosso modo à une brunette sucrée qui vacille entre 5.5% et 7.5% d’alcool au volume. Et c’est ce qu’on m’a servi. Et j’ai été ravi puisque c’est ce que j’avais commandé. Parfois le hasard fait bien les choses.

Alors que la serveuse retournait à son bar pour servir d’autres clients (puisque je ne suis pas seul au monde, diantre), j’ai eu une idée. Et si j’essayais leur assiette de nachos au chorizo? C’est la meilleure idée que j’aurais pu avoir. Certains passants sur la rue s’exclamaient que j’étais probablement l’un des plus grands génies du 21e siècle (à moins que j’aie mal entendu et qu’ils parlaient du feu Steve Jobs et de son temple rempli de disciples sur Sainte-Cath). M’enfin, les nachos étaient délicieux : des croustilles style pitas sur lesquelles trône une montagne de salsa, crème sûre, fromage et chair de saucisse. Je n’ai pas soupé ce soir-là. Mais j’ai bien dormi. Comme un loir.

Je n’attendrai certainement pas que mon iPhone ait besoin d’une autre réparation avant de retourner chez Brutopia. Puisqu’il y a une rotation sur les saisonnières, il y aura toujours moyen de faire de belles découvertes et des rencontres surprenantes (comme moi qui essaie de percer le mystère de la couleur de ma bière en la tenant bien haut dans les rayons du soleil).

C’était un autre périple brassicole de Pierre-Luc Gagnon qui vous dit que la modération a bien meilleur goût – surtout lorsqu’on y ajoute des épices à steak.

 

Brutopia

1219, rue Crescent
Montréal, QC
514 393-9277

brutopia.net

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie