Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Chez Victoire: La glorieuse cuisine d'Alexandre Gosselin
Restos / Bars

Chez Victoire: La glorieuse cuisine d’Alexandre Gosselin

 

Alexandre Gosselin est certes l’un des grands chefs de chez nous. Après avoir fait ses classes à l’ITHQ et appris auprès de maîtres français dont Paul Bocuse, Alain Chapel et les frères Pourcel, il évolue de fourneau en fourneau, occupant des postes de sous-chef chez Anise, Europea et Leméac, puis de chef au Local, Ô Chalet, Simpléchic et Bar & Bœuf, pour finalement aboutir chez Victoire, où il est chef copropriétaire depuis 2011.

Bien qu’il change au gré des saisons, le menu est d’une qualité constante et, à l’heure où les restaurants du Plateau ont déjà vu de jours meilleurs, cette variabilité nous fait y retourner encore et encore.

« Pour moi, la cuisine doit être un défi permanent. Quand je suis trop à l’aise avec un plat, je le retire du menu pour me pousser à préparer quelque chose de plus intéressant encore. »1, révèle le chef Gosselin. Oui, le nouveau menu – actuellement servi au restaurant – est intéressant, il n’y a pas à dire.

Parmi les plats novateurs, notons une crème de panais à l’esturgeon fumé (de la Société-Orignal) avec noisette, oseille sanguine et Espelette, versée devant soi au moment du service; le goût herbacé de l’oseille se mariant parfaitement à l’onctuosité de la crème fraîche.

Un délicat carpaccio de céleri rave avec truffe noire de Bourgogne, poireau, quinoa croquant et câpres.

Infos
Fermer
Plein écran

       

      Un tartare de betterave rouge avec fromage de chèvre, estragon en mousse, vinaigrette de prune et raifort, qui, en apparence, rappelle un tartare de bœuf à s’y méprendre.

      Un maquereau brûlé à la torche avec salsifis, sriracha, crosne, ponzu et poudre d’olive; plat coup de cœur du menu, sans hésitation.

      Un surf ‘n turf de luxe avec oursin et ris de veau frit, pain brioché, confiture de tomate, lardo épicé et citron

      Et, pièce de résistance, une côte de cochon grillée – parfaitement juteuse et rosée – avec chorizo, polenta crémeuse, palourde, tomate et céleri.

      Les desserts, aux fruits frais et aux audacieux mélanges, démontrent tout autant la créativité du chef, tel que le prouve le panna cotta au panais, à la vanille, à l’orange sanguine, au pamplemousse, aux graines de basilic et à l’avoine.

      N’oublions pas les présentations qui, les habitués le savent, sont aussi prioritaires pour Alexandre Gosselin : « Je suis très méticuleux, j’aime placer les ingrédients au bon endroit dans les assiettes, réfléchir aux couleurs, aux textures, aux combinaisons de goûts… chaque élément a son importance. »2

       

      Chez Victoire

      1453, Avenue du Mont-Royal Est
      Montréal, H2J 1Z1

      514 521-6789

      chezvictoire.com

      Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie