Buddha, le végétalien qui aligne les chakras
Restos / Bars

Buddha, le végétalien qui aligne les chakras

On arrive au Buddha en traversant sa vaste terrasse, qui arrive à point avec les beaux jours. Avec son bar et sa musique entraînante, pas de doute qu’elle sera bientôt très occupée. À l’intérieur, l’espace du restaurant – flambant neuf, il a ouvert il y a une semaine – est tout de blanc et gris. C’est élégant, doux et apaisant, et ça change un peu de la déco façon jungle urbaine de la plupart des restos végétariens.

Mais ici, la couleur est dans l’assiette. Le chef-propriétaire Reza Azarpoor a conçu son menu autour des différents chakras du bouddhisme : les aliments sont classés par couleurs, chacune étant associée à un chakra et à une partie du corps. La spécialité de la maison? Les bols bouddha, qu’on compose soi-même en piochant dans les différents groupes de couleurs et d’aliments, avant de choisir sa base et sa sauce.

« Au fil de ma carrière, j’ai remarqué que 70% des gens ne voulaient pas qu’on leur dise quoi manger. Ils veulent choisir », explique Reza, qui a une vingtaine d’années d’expérience en cuisine. D’où ce concept de bols à constituer soi-même – il conseille cependant les clients à la demande, selon les chakras et les besoins. Une soirée trop arrosée hier? Allons-y dans l’indigo (olives kalamata, portobellos séchés, bleuets…) Les combinaisons possibles sont si nombreuses qu’on peut revenir plusieurs dizaines de fois sans jamais remanger la même chose.

« Il faut être à l’écoute de son corps, de ce qu’il demande », indique le chef, qui a notamment cuisiné au restaurant LOV. Les bols sont copieux, gourmands et santé. Si on est moins à l’aise avec le procédé, on peut aussi commander dans la liste de tapas proposés : tartare, burger, croquettes, frites… Mention spéciale à la délicieuse mayonnaise maison qui accompagne les frites, faite à base de noix de coco.

Ici, tout est végétalien. Une cuisine qui permet d’être très créatif, pense le chef, et qui accommode tous les clients, qu’ils soient végétariens ou intolérants au lactose. En parlant de créativité, le chef propose les « premières huîtres végés de Montréal » : des pleurotes marinés, servis dans une sauce épicée aux herbes… L’amuse-bouche est réussi. « Certains végés n’ont pas réussi à les manger car la texture était trop ressemblante! », sourit le chef. On devine que c’est aussi le premier plateau d’huîtres à 6$ de tout Montréal.

Bref, une nouvelle adresse planante et gourmande qui vient joliment compléter l’offre végétalienne montréalaise. Plus intimiste que le LOV, moins restauration rapide que la Panthère Verte, et tout aussi zen que votre cours de yoga.

Buddha Esprit Vegan
1620A, rue Sherbrooke Ouest – Montréal

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie