Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Célébrer l'Halloween à travers l'art
Société

Célébrer l’Halloween à travers l’art

L’équipe de Voir a épluché le web pour dégoter le meilleur du cinéma d’épouvante, des bals costumés et du théâtre d’horreur. Peu avant d’enterrer octobre et de sauter à pieds joints dans le mois des morts, les scènes de Montréal et de Québec se font plus artistiquement lugubres que jamais.

Full épeurant!
C’est bien fun des partys d’Halloween, mais pour moi, un des réels plaisirs de cette période de l’année, c’est de visionner des films d’horreur. Pendant des années à l’adolescence, j’écoutais toujours le slasher américain Scream. Aujourd’hui, un des nouveaux maîtres de l’horreur est Ari Aster. Hereditary, son film de 2018, était littéralement dément et voici qu’il revenait déjà cette année avec une autre œuvre complètement terrifiante. Midsommar est sorti en salle en juillet – notre collaboratrice Rose Normandin en avait fait la critique ici –, mais voilà que le Ciné-Campus de l’Université de Montréal en propose quatre projections les 29 et 30 octobre pour un maigre 5$. (V. Thérien)


Dévoré(s)

Suspense théâtral
En fondant sa compagnie (La Bête noire) peu après sa sortie du Conservatoire en 2013, Jean-Denis Beaudoin s’est d’abord attaqué à Trick or Treat de Dalpé. Un titre parlant et qui, d’emblée, annonçait ses couleurs. Vautré dans l’orange citrouille et le noir de jais depuis ses débuts, l’homme de théâtre nous livre une création de son cru, Dévoré(s), décrite comme «une création déstabilisante sur la peur de l’autre» dans la brochure de saison 19-20 du Périscope. Autant écrire qu’on risque de voir nos popotins sur le bout des sièges. À voir du 29 octobre au 16 novembre. (C. Genest) 


Nuit désinvolte
Il en va désormais presque d’une tradition. Au crépuscule d’octobre, les sorcières se rassemblent pour danser la sarabande au MNBAQ. Cette année, la plus créative et étonnante fête costumée de Québec sera mise en musique par une myriade de musiciens de qualité dont CRi (en DJ set) et Busty and the Bass. Une installation éphémère inédite de Doyon-Rivest, prodigieux duo créateur d’ambiance, sera aussi étrennée dans le passage souterrain par la même occasion. Pressez-vous de mettre le vendredi 25 octobre à votre agenda et de réserver vos places. Les billets partent toujours trop vite, on vous en passe un papier. (C. Genest)


Halloween à la SAT
Encore cette année, la SAT nous revient avec son célèbre party d’Halloween. La soirée sera rythmée au son de la musique électronique obscure des années 1970 et 1980, passant par la New Wave, l’italo disco et la house. La DJ aux mille et un talents Veronica Vasicka, fondatrice de la maison de disques Minimal Wave Records, sera aux commandes de cette soirée aux côtés de ses pairs Khedo et Matt Salaciak. À ne pas manquer pour la soirée du 31 octobre. (A. Beauchemin)


Surréalisme à l’honneur
L’illustratrice Alicia Adamerovich, Leesh pour les intimes, présentera ses œuvres en duo avec Sessa M. Englund. Décrivant son travail comme «fruité et nostalgique», Leesh ajoute une touche colorée et vivante à ses œuvres. Elle y insère aussi des objets vintage insolites et des fruits aux allures surréalistes, ce qui donne un ton funky et amusant à son travail. Sessa, pour sa part, connue comme une artiste multidisciplinaire, alliera la sculpture et l’installation. Ces deux artistes américaines uniront leur force et leur créativité durant cette exposition intitulée «Wild Objets» à la Galerie Pangée du 31 octobre au 14 décembre 2019. (A. Beauchemin)

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie