Ne manquez rien avec l’infolettre.
Un verre dans le nez
Vie

Un verre dans le nez

Et si on pouvait sentir un vin avant d’ouvrir la bouteille? C’est l’idée qu’a eu Mouton Cadet, qui a travaillé sur un marketing olfactif pour son dernier cru.

Le nez et le vin sont indissociables. Le sommelier François Chartier, auteur de Papilles et molécules, a d’ailleurs fait des odeurs le cœur de son travail. L’été dernier, il créait un parcours olfactif pour un musée de Barcelone afin d’accompagner en différents parfums une exposition sur Picasso.

En collaboration avec un grand parfumeur espagnol, le sommelier a également mis sur pied une carte des vins nouveau genre pour le restaurant de l’hôtel Sofia à Barcelone, où il a posé ses pénates. Les clients se font  donner sept flacons faisant office de carte aromatique, et optent ainsi pour leur vin en fonction des odeurs qui leur plaisent le plus. On est loin de la sommellerie authentique, mais le concept attire les curieux.

D’Yves Saint-Laurent à Mouton Cadet

Parfum et vin, un mariage qui intéresse de plus en plus, puisque Mouton Cadet s’est pour sa part associé avec la parfumeuse Dora Baghriche, collaboratrice de Cacharel et Yves Saint-Laurent. Le domaine viticole a créé à l’automne dernier un écrin spécial pour son millésime 2016 : un coffret olfactif avec céramiques infusées renvoyant aux différentes notes du nez de ce bordeaux bien connu, assemblage de merlot, cabernet sauvignon et cabernet franc.

C’est une employée du domaine issue du monde de la parfumerie qui a eu l’idée de ce concept, ensuite travaillé par l’œnologue de la maison Pierre Lambert. La première céramique renvoie aux fruits murs caractéristiques de Mouton Cadet, avec ses effluves de cerise burlat, mûre ou myrtille. S’ensuit une touche suave suggérée par le parfum vanillé, puis un nez plus élégant et épicé amené par la dernière céramique, infusée de poivre, cannelle et moka. Le coffret est superbe, joliment travaillé dans sa présentation avec un marketing qui évoque un bijou.

set-box-mouton-cadet_3ccedric-porchez

Nouveaux assemblages, nouveau marketing

Ce coffret est un signe parmi d’autres du virage que prend actuellement la maison Baron Philippe de Rothschild, société familiale implantée depuis 1933 en France. Si elle a inventé la mise en bouteille au château, on peut aussi presque dire qu’elle a créé le marketing du vin de Bordeaux. Le château, qui fait travailler près de 300 viticulteurs et vend 12 millions de bouteilles annuelles, a une image historique bien ancrée mais veut aussi s’adapter et se montrer dynamique. Il a ainsi annoncé un Bordeaux plus moderne à base de Sauvignon, ainsi qu’un Bordeaux rosé à venir prochainement.

La modernisation de cette maison traditionnelle passe notamment par Mouton Cadet, son vin le plus accessible – et le Bordeaux numéro un au Canada, avec plus de 300 000 bouteilles vendues chaque année juste au Québec. Sa nouvelle bouteille et la modification de son assemblage lui avaient d’ailleurs valu des remarques positives. Avec des initiatives comme ce coffret olfactif, la marque va chercher une clientèle encore plus large en séduisant par le marketing.

Et on n’a sans doute pas fini de voir des parfumeurs travailler avec des sommeliers. D’ailleurs, à quand un parfum Gamay ou Pinot Noir, pour laisser dans son sillage des effluves de ses cépages préférés?

Château des Arras, viticulteur partenaire
Château des Arras, viticulteur partenaire de Mouton Cadet

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie