Vie

Cours de langue : Langue à l'étude

Aventure culturelle, richesse indéniable que les cours de langue auxquels nombre de gens s’inscrivent. Que ce soit d’abord par besoin, curiosité ou plaisir, l’effort initial se transforme rapidement en jeu lorsqu’on commence à manier les rudiments d’une langue.

Nul ne contestera les bienfaits de la connaissance d’une langue supplémentaire. L’ouverture sur une autre culture et sur l’histoire, l’exercice intellectuel requis en sont quelques-uns. La motivation est un outil indispensable pour persévérer au-delà des premiers bafouillages à l’usage d’une langue qui ne semble pas vouloir rester en bouche.

Ateliers de conversation

La métropole est riche en établissements voués au perfectionnement langagier. Choisir le style d’apprentissage souhaité et l’intensité de l’exercice viendra tout de suite après le choix de la langue en question. L’espagnol, l’italien, l’anglais ou le mandarin, les raisons d’étudier une langue ont des points communs entre elles. "Les voyages, la culture personnelle et le travail sont les raisons premières", confirme Jean-François Lamarche, conseiller pédagogique aux cours de français et langues étrangères au YMCA. La base de tout, la grammaire, est typiquement le premier sujet d’étude, histoire de s’armer de quelques règles et d’un vocabulaire permettant une expression minimale. Ensuite, place aux ateliers de conversation. "Il s’agit de mettre en pratique ce qui a été appris. Aucune grammaire à ce niveau, il faut maintenant se débrouiller", rajoute M. Lamarche. Interactifs, ces ateliers favorisent l’échange entre étudiants par le biais de présentations orales et de conversations sur des sujets d’actualité donnés. À l’École de langues du YMCA, plusieurs niveaux (un à cinq) sont offerts et les cours du soir d’une durée de trois heures se donnent de une à deux fois par semaine.

Mi amor

Le voyage est aussi le motif premier d’inscription chez Espagnol sans limites, suivi du travail et du… mariage! "Les personnes qui se marient à une personne d’origine latino souhaitent apprendre la langue pour communiquer avec la famille et s’impliquer dans la culture davantage", dit Dany Alvarado, coordonnateur des cours de cette école à l’approche décontractée. Après le niveau débutant, I et II, les rencontres se diversifient avec de populaires 6 à 8 au resto latino, prof et calepins à la rescousse. "Certains participent dès le début. Ils sont courageux, car leur tête doit vouloir exploser!" affirme en riant M. Alvarado. Chaque fin de mois, des projections de films hispaniques ont lieu, interrompues périodiquement pour clarifier le déroulement avec les spectateurs, au besoin. De concert avec un organisme d’intégration des immigrants, les Québécois sont mis à l’épreuve de la conversation avec de nouveaux arrivants, ce qui crée des liens bénéfiques pour tous. Les cours ont lieu matin ou soir, par blocs de 25 heures et en groupes de 5-16 personnes.

Pour l’amour du cinéma

Maîtriser l’italien ouvre sur un patrimoine culturel très riche: musique, cinéma, peinture, etc. "Je raffole du cinéma italien, je voulais l’apprécier en comprenant les dialogues", dit Cynthia Letendre, qui a appris la langue en leçons privées. Le Centre culturel italien de Montréal propose des cours de niveau débutant à avancé avec en option des cours complémentaires de conversation. L’établissement est l’un des 90 instituts internationaux voués à promouvoir la culture italienne, bourses et certifications à l’appui.

Carnet d’adresses /

Espagnol sans limites: 6692, avenue Papineau, Montréal, 514 564-7272, www.espagnolsanslimites.com

École de langues du YMCA: 1440, rue Stanley, Montréal, 514 849-8393, www.ymcalanguages.com

Centre culturel italien de Montréal: 1200, avenue du Docteur-Penfield, Montréal, 514 849-3474, www.iicmontreal.esteri.it/iic_montreal

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!