Vie

Ces rituels qui ponctuent nos vies : Faut souligner ça!

On les pratique parfois par automatisme ou alors on les met en scène avec cérémonie, pour se réconforter collectivement. Réflexion sur ces rituels qui ponctuent nos vies.

Les Québécois ont eu beau sortir l’Église catholique et ses nombreux rites religieux à grands coups de pied dans les années 60, ils demeurent néanmoins attachés à la pratique de rituels. "C’est dans notre nature", pense Chantal Dauray, auteure du livre Réinventez vos cérémonies, fêtes et rituels (Stanké, 2004) et du blogue nosrituels.com. "L’homme est un animal rituel, atteste Denis Jeffrey, professeur titulaire de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval. Supprimez une certaine forme de rite, et il réapparaît sous une autre forme, avec d’autant plus de vigueur que l’interaction sociale est intense."

Suite au rejet massif des rites catholiques, les individus se tournent vers des pratiques plus significatives, allant jusqu’à créer des rituels personnalisés et plus intimes. "Ces rendez-vous privilégiés augmentent le contrôle qu’on exerce sur notre vie. Par leur constance, leur signification commune et leurs gestes répétitifs, les rituels constituent des repères réconfortants dans un monde changeant et trop souvent privé de sens. L’équivalent d’une doudou pour adultes, quoi!" illustre Mme Dauray.

Parmi les rituels immuables de génération en génération, il y a ceux qui marquent le passage du temps (naissance, mariage, retraite, funérailles), les rituels d’anniversaire, les rituels sociaux (politesse, salutations), les rituels de table, etc. Chaque rituel est rattaché à une série de gestes et de thèmes qui sont reproduits avec plus ou moins d’emphase, comme une fête d’anniversaire et le gâteau, les chandelles, la chanson, les cadeaux.

"La plus grande majorité de nos rituels visent à nous rassurer, à nous protéger contre les contrecoups de la vie, lorsqu’il y a un risque de bouleversement, de perdre pied, d’être atteint par le pire, mais aussi, lorsque nous sommes extrêmement heureux, exaltés, excités. Après un match des Canadiens durant les séries éliminatoires, ça prend des rituels pour calmer les ardeurs de la foule. Dans les circonstances où les émotions sont à fleur de peau, les rites sont répétés avec beaucoup de soin", observe M. Jeffrey, aussi auteur du livre Éloge des rituels (Presses de l’Université Laval, 2003).

Petits rituels du quotidien

Le souper en tête-à-tête du vendredi soir que l’on prépare avec attention avec une bonne bouteille, la sortie entre gars du jeudi soir, le café serré préparé avec soin pour la longue lecture du journal le samedi matin, le déjeuner au restaurant avec sa mère le dimanche, sont autant de rituels simples qui peuvent donner de l’épaisseur aux gestes du quotidien. "Dans ma famille, on prend une photo devant la maison pour le premier jour d’école et cette tradition se maintient avec mes enfants. Ma soeur fait la même chose. Les petits rituels sont souvent influencés par des habitudes et des façons de faire familiales", observe Chantal Dauray. Outre la famille, les rites sociaux peuvent être influencés par les autres cultures ou religions, mais aussi par les médias et personnalités connues, comme le constate l’auteure: pensez à Friends où les copains se réunissent dans le même café ou aux repas entre copines de Sex and the City.

La mise en scène

"Le rituel et le théâtre sont de proches parents, observe Denis Jeffrey. Il n’y a pas de rites sans mise en scène, sans rôle à jouer." Si les rituels se définissent comme des "rendez-vous de qualité" qui riment avec plaisir, détente, célébration, pourquoi ne pas multiplier leurs déclinaisons dans nos vies? Or, pour devenir un bon "metteur en scène" de rituels, mieux vaut y aller en toute simplicité. Le psychologue Michel Roy, qui s’intéresse à la question depuis plusieurs années, semble doué pour entretenir les rituels au quotidien. Son souper aux chandelles du vendredi avec sa femme dure depuis 27 ans, la "Fête du printemps" avec ses enfants se perpétue, bien qu’ils aient quitté le nid familial, la promenade dans la forêt hebdomadaire est "sacrée"…

Pour agrémenter sa routine de quelques rituels, il suggère simplement d’enjoliver les activités déjà familières. "Il suffit de regarder dans nos vies actuelles et de trouver des activités qui ont un caractère particulier et qui ont un bon potentiel. On peut ensuite créer l’événement, son rythme, sa répétition…" Bref, tous les prétextes sont bons pour instaurer un rituel dans nos vies: une fête à l’occasion du solstice d’été ou d’hiver, un déménagement, une partie de Scrabble hebdomadaire entre copains, la grasse matinée avec la marmaille et les dessins animés le dimanche… Quelle que soit l’ampleur de vos rituels personnalisés, optez pour des environnements confortables pour assurer leur faisabilité et durabilité.

Réinventez vos cérémonies, fêtes et rituels
de Chantal Dauray
Les Éditions Alain Stanké, 2004, 360 p.
www.nosrituels.com

Éloge des rituels
de Denis Jeffrey
Presses de l’Université Laval, 2003, 230 p.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!