Ne manquez rien avec l’infolettre.
Vie

Jour de déménagement : Le grand chamboulement

Le 1er juillet, à Montréal, c’est jour de déménagement. Une tradition vieille de plus de 100 ans!

Au Québec, les baux de location ont une durée légale d’un an, contrairement à d’autres pays comme la France, où on peut les dénoncer à tout moment. En outre, jusqu’en 1974, le Code civil imposait le 1er mai comme date d’échéance des baux. Les Québécois ont ainsi pris l’habitude de déménager tous ensemble à date fixe dès le 19e siècle (certains disent même au 18e!).

Il y a quelque 37 ans, l’Assemblée nationale du Québec assouplissait les dispositions du Code civil en permettant aux propriétaires et locataires de fixer librement l’échéance de leur bail de location. Or, la nouvelle loi prévoyait aussi une prolongation automatique au 30 juin 1975 des baux venant à échéance le 30 avril. Une habitude en remplaçant une autre, tout le monde s’est alors mis à déménager le 1er juillet. Et ça persiste encore aujourd’hui!

Une habitude qui a la couenne dure!

"Cette habitude est d’autant plus tenace qu’elle est unanime. Comme il y a plus de choix aux alentours du 1er juillet, les locataires ont tendance à vouloir déménager à cette période. Les propriétaires suivent la même logique, ainsi que les promoteurs immobiliers qui s’arrangent pour livrer leurs nouveaux projets au même moment", souligne Daniel Gill, professeur agrégé à l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal.

Le goût québécois pour le déménagement rend cette habitude encore plus spectaculaire. Cela touche 18% des ménages, selon Daniel Gill, et la tendance est stable. "Si, dans les années 2000, le manque de logements disponibles a pu pousser les gens à moins déménager, les statistiques quinquennales ne montrent pas de changement entre 2001 et 2006."

C’est à Montréal qu’on déménage le plus fréquemment! Environ 225 000 personnes chaque année, par rapport à 700 000 pour l’ensemble du Québec, selon des données d’Hydro-Québec. Il faut dire que la métropole détient le record de concentration de locataires au Québec (62% de la population, alors que Laval et la Rive-Sud comptent 69% de propriétaires) et que sa population est plus jeune qu’ailleurs. "On quitte la maison des parents pour louer un appartement en ville, et quand on décide de devenir propriétaire à la trentaine, on repart en banlieue!" constate Daniel Gill. Il semble que la jeunesse ait la bougeotte: le taux de mobilité des 20-25 ans sur une période de 5 ans est de 75%!

Déménager à la force du biceps!

Comme les participants à la "fête du déménagement" annuelle sont majoritairement locataires, jeunes, sans grands moyens financiers et qu’ils déménagent à proximité, il est courant à Montréal de se passer de l’aide de professionnels.

Le 1er juillet est aussi la fête de l’entraide et de la pizza-bière comme moyen de rémunération des gros bras bénévoles! D’où le succès de la société américaine de location de camions U-Haul. Il en coûte 19,95$ pour louer un camion de 10 pieds à la journée (alors que les entreprises de déménagement prennent facilement 250$ de l’heure)! Le gros inconvénient est de devoir transporter ses électroménagers qui pèsent souvent une tonne! S’ils sont vieux, autant les donner à des oeuvres de charité comme l’Armée du salut ou la Société de Saint-Vincent de Paul. Encore faut-il qu’ils soient en état de marche. Cela s’applique aussi au programme Recyc-Frigo d’Hydro-Québec qui ne reprend que les appareils fonctionnels.

Pour ceux qui souhaitent les conserver, une des options pratiques serait de faire appel aux déménageurs à vélo de Julien Myette. Depuis 2008, le jeune entrepreneur a fait couler beaucoup d’encre. "Au début, les gens avaient du mal à nous prendre au sérieux. Aujourd’hui, ils se sont rendu compte qu’on était non seulement abordables, mais aussi très efficaces!" Pour 200$ l’heure le 1er juillet (150$ le 30 juin et 50$ en temps normal!), deux remorques attelées à leurs vélos transportent facilement quatre électroménagers n’importe où à Montréal. "Il arrive même de plus en plus souvent qu’on nous engage pour charger et décharger un camion loué par les clients", signale Julien Myette.

Carnet d’adresses /

U-Haul: www.uhaul.com
Armée du salut: 1 877 288-7441, www.armeedusalut.ca
Société de Saint-Vincent de Paul: 514 526-5937, www.ssvp-mtl.org
Recyc-Frigo: 1 888 525-0930, www.recyc-frigo.com
Déménagement Myette: 514 800-2149, www.demenagementmyette.ca

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie