Vie

Ruelles vertes : Vert ruelle

Les ruelles vertes ont la cote. Cet été, fleurs, plantes grimpantes et bandes de gazon remplacent l’asphalte et l’amoncellement de débris dans les arrière-cours. Petit tour d’horizon d’une Montréal plus agréable à vivre.

Son entrée est presque dérobée. Il faut passer par la rue Drolet ou l’avenue Henri-Julien pour trouver ce petit coin de paradis. Une fois à l’intérieur, Montréal paraît bien loin. Plus de bruit de circulation. Juste des chants d’oiseaux et la quiétude de la nature. Bienvenue dans la ruelle champêtre, une des premières ruelles vertes de Montréal.

Stade extrême du verdissement urbain, cette ruelle est un cas à part dans cette ville où la majorité des arrière-cours sont parsemées de déchets et recouvertes de graffitis. Mais depuis quelque temps, un vent de changement se fait sentir et les demandes pour verdir les ruelles sont en augmentation dans plusieurs arrondissements.

Appel du vert

"Nous avons une vingtaine de requêtes en cours, mais nous ne pouvons pas répondre à toutes", informe Éloïse Girard, chargée du projet verdissement à la Société de développement environnemental de Rosemont (SODER). Ayant obtenu un financement de l’arrondissement et aussi du privé, dix ruelles pourront toutefois être verdies cette année dans l’arrondissement. "Nous allons enlever des bandes de 60 cm d’asphalte le long des murs pour installer des plates-bandes. Les voitures pourront toujours passer, explique-t-elle en précisant qu’il est très rare que les gens acceptent de fermer la ruelle à la circulation. "C’est l’étape d’après si l’ensemble du voisinage est d’accord."

Pour atteindre ce stade, les habitants de la ruelle champêtre ont du trouver un point d’entente. "Avant, c’était un grand stationnement", explique Jerry Bull, propriétaire d’une maison bordant la ruelle champêtre. Le verdissement a été effectué en 2000 avec des plates-bandes le long des clôtures. En 2007, un projet-pilote, inspiré de ce qui se faisait à Vancouver, a été proposé. "On a de la chance, car ceux qui voulaient garder leur stationnement étaient aux extrémités de la ruelle", se souvient-il. Ainsi, quand l’asphalte a été retiré, la partie centrale a pu être recouverte de gazon et bloquée à la circulation par des pots de fleurs.

Meilleure qualité de vie

Pour Jerry Bull et ses voisins, les avantages sont inestimables: "Nous avons remplacé un îlot de chaleur par un espace de fraîcheur et notre vie de voisinage est devenue très conviviale", raconte l’homme qui participe aux nombreuses fêtes de voisins organisées dans la ruelle.

L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal connaît aussi une forte demande pour des ruelles vertes. Cette année, cinq seront faites et quinze autres sont en attentes. Pour Mathieu Demers, adjoint à la coordination de l’éco-quartier du Plateau-Mont-Royal, les avantages sont multiples: "C’est excellent pour la biodiversité et l’environnement est plus propre, car chacun entretient son coin, assure-t-il. Il y a aussi plus de sécurité, et les enfants peuvent jouer dans un espace où la circulation est réduite."

Mais une fois que la ruelle est aménagée, "le pire reste à faire", comme l’explique l’adjoint à la coordination de l’éco-quartier. "Nous aidons les habitants pour planter et aménager, mais après, c’est à eux de s’occuper de l’arrosage et de l’entretien", prévient Mathieu Demers, qui précise que d’anciennes ruelles déjà verdies sont en passe de redevenir ce qu’elles étaient à l’origine. L’éco-quartier du Plateau a d’ailleurs commencé une campagne d’encouragement à la population pour reprendre l’entretien de celles-ci. "Il ne suffit pas de signer une feuille, rappelle Jerry Bull. Faire une ruelle, c’est un projet de voisinage. Il faut aimer jardiner et surtout aimer faire les choses ensemble."

À lire /
Ruelles de Montréal de Maxime Lefin et Nicole Lacelle publié en 2010 aux éditions Broquet. Cordes à linge, végétation, graffitis… L’ouvrage tout en images parcourt en 144 pages les ruelles de la ville et montre les différents visages des arrière-cours montréalaises.

www.broquet.qc.ca

À voir /
De mémoire de chats – Les ruelles de Manon Barbeau produit en 2004. Le film suit des personnages étonnants faisant partie des ruelles, comme un poseur de cordes à linge ou un philosophe qui sème des fleurs aux endroits où il ramasse des seringues. DVD de 52 minutes.

www.informactionfilms.com

À faire /
Une petite balade à la découverte des ruelles du Plateau-Mont-Royal. Plusieurs possibilités sont offertes:

L’éco-quartier du Plateau-Mont-Royal organise sur demande une visite guidée de groupe des ruelles vertes. Se renseigner au 514 872-1926, poste 1.

Le collectif d’animation urbaine L’Autre Montréal propose un circuit qui retrace l’évolution des ruelles depuis leurs origines bourgeoises à aujourd’hui. 20$ pour 3h30 de visite en autobus et à pied.

www.autremontreal.com

Pour ceux qui préfèrent aller à leur rythme sans suivre de groupe, le guide Marcher à Montréal et ses environs édité en 2011 par Guides de voyage Ulysse (185 pages) présente un parcours de 6 km à faire en 2h pour découvrir 7 ruelles du Plateau.

www.guidesulysse.com

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!

East + 25 à 40 %
Prévente exclusive

East