Ne manquez rien avec l’infolettre.
Vie

L’escalade de glace : La classe de neige

«Escalader, ce n’est pas seulement grimper une montagne, c’est l’école de la vie.» Un risque bien calculé.

L’escalade de glace, dérivée de l’alpinisme, compte environ 2500 adeptes au Québec qui s’attaquent à quelque 750 cascades d’eau gelée à travers la province. Selon M. François Guy Thivierge, de l’école d’escalade l’Ascensation, les grimpeurs sont «des amants de la nature, des amateurs de plein air, qui ont choisi de se rapprocher de la terre mère.» Pour lui, il est très clair que cette «école de la vie» est accessible à tous.

Il semble que cet hiver soit parfait pour quiconque souhaite expérimenter ce sport extrême. «Les températures entre – 5 o C et – 10 o C sont idéales pour pratiquer l’escalade: la glace est tendre, il est facile d’y enfoncer les piolets.» M. Thivierge prévoit initier plus de 1000 nouveaux grimpeurs cette année, un chiffre qui ne satisfait toujours pas ce passionné grimpeur. «L’escalade de glace est un sport qui gagne à être connu. C’est un peu plus facile que l’escalade de rocher parce que les techniques de prises sont moins complexes; avec les piolets, l’exercice devient plus mécanique.» Les conseils techniques s’apparentent pourtant à ceux qui sont aussi de mise pour la petite sour estivale: pousser avec les jambes, et non pas tirer avec les bras… Faire confiance à ses prises de pieds… Quelques autres plus spécifiques s’ajoutent: bien planter le piolet et écarter suffisamment le visage au moment de le retirer.

L’escalade de glace garantit au participant une panoplie d’émotions. «Évidemment, c’est un sport risqué. Mais le danger est partout. Il faut aller au-delà de cela et oser! L’être humain a besoin d’émotions fortes et il ne faut pas avoir peur de mordre dans la vie et de partir à la conquête d’un nouveau défi.» François Guy Thivierge est sans contredit tout à fait convaincu des bienfaits innombrables de l’escalade. D’ailleurs, il n’enseigne pas que les techniques de nouds et de grimpe, mais aussi les valeurs véhiculées par la varappe, soit la confiance en soi et aux autres, le dépassement, l’accomplissement, la capacité de contrôler son stress, l’importance de prendre les bonnes décisions, de faire preuve de jugement, et la liste ne s’arrête plus! «L’escalade permet un développement complet du corps et de l’esprit humains.»

C’est par où, la glace?
Le site des chutes Montmorency est réputé comme étant l’un des plus beaux sites d’escalade de glace au monde. A des poussières de kilomètres de Québec, la chute et son pain de sucre font la joie de légion de grimpeurs de tous les coins. «On peut y faire 15 parcours différents, jusqu’à 100 mètres de haut et le tout à l’abri du vent, direction sud.» L’école l’Ascensation offre des forfaits d’initiation sur le site. Les cours sont dispensés par des instructeurs, membres de la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade, qui sont formés en premiers soins et en intervention de situation d’urgence. L’équipement, la documentation, les boissons chaudes sont fournis et, après la journée, les nouveaux grimpeurs reçoivent leur certification de niveau 1.

Pour ceux et celles qui seraient d’ores et déjà atteints par la fièvre de l’escalade, M. Thivierge suggère d’essayer, ou de redécouvrir, La pomme d’or qui, de son avis, est le plus beau site d’escalade de glace au Québec. «On doit mettre une journée complète pour arriver au sommet (350 m); c’est huit longueurs de cordes et une tonne de belles images à savourer.»

«Pour faire le plein d’adrénaline, d’émotions fortes et pour mettre un peu de piquant dans sa vie, il faut absolument essayer l’escalade!» Convaincus?

Renseignements: Roc Gyms, 647-4422