Ne manquez rien avec l’infolettre.
Vie

Duplessis : Au pays de la chicoutai

Quoi de plus agréable que de déguster des produits du terroir lors de vacances dans des régions éloignées? Le goût de Duplessis, c’est assurément celui de la chicoutai, chantée par Gilles Vigneault.

En entrant chez Imagiterre, situé au centre-ville de Sept-Îles, l’odeur nous saute aux narines. Un arôme inconnu, qui oscille entre le sucré et le surette: celui de la chicoutai. Ici, ce sont les procédés artisanaux qui permettent de transformer les sucs du fruit en une variété de produits tels que gelées, tartinades, compotes, beurres, coulis et sauces. Derrière le comptoir, une employée parée d’un filet et de gants trie patiemment ces petits fruits jaunes qui ressemblent à des framboises.

Chaque ingrédient est mesuré avec une infime précision. Toutes les quantités sont standardisées pour maintenir un goût constant. C’est que les formules d’Imagiterre ont été longuement travaillées avant d’obtenir une note parfaite. "Ça prend du temps pour découvrir la bonne pectine, le bon empotage et la bonne cuisson, indique Barbara, la propriétaire de cette jeune entreprise de Sept-Îles. Par exemple, la gelée doit se faire uniquement avec le jus et on doit absolument la laisser reposer durant au moins 24 heures, sinon elle sera molle et sans consistance."

Récolté exclusivement dans les tourbières, ce fruit est à la Basse-Côte-Nord ce que le bleuet est au Lac-Saint-Jean. Sa récolte ne date pas d’hier! À l’origine, ce sont les Innus qui le cueillaient aux mois de juillet et août. Fidèles à leur tradition, ils lui ont alors donné son nom, qui signifie "né du feu". Ils en connaissaient également bien la maturation et ne le cueillaient qu’une fois bien mûr, pour ne pas devoir attendre sept ans de plus qu’à l’habitude avant de le voir refleurir. Une règle bien importante lorsque l’on sait que seulement un plant sur onze fleurit, pour ensuite produire un seul fruit par été!

DÉGUSTATION

Après nous avoir expliqué le procédé ainsi que les origines du fruit, notre hôte nous invite à passer à la dégustation. Six produits sont alignés. Nous commençons ainsi par la compote. La première cuillerée ne laisse personne indifférent. Longue en bouche, la chicoutai éclate en un liquide à la fois acidulé et sucré. J’hésite entre la grimace et le sourire. Vient ensuite le beurre et la tartinade, qui nous laissent l’impression d’un fruit riche à la texture veloutée. Puis le coulis au caractère sauvage qui se démarque par son goût affriolant, légèrement amer et acidulé. Enfin, la sauce à l’ail qui donnera du piquant aux viandes blanches.

À TABLE!

Sur les rôties, les croissants, les bagels, dans le yogourt nature ou à la vanille, sur les crêpes et les gaufres… la chicoutai s’avère parfaite pour le petit-déjeuner. Les sauces et les gelées à l’ail accompagnent à merveille le canard, le poulet et le porc. Le beurre pourra pour sa part être badigeonné sur le saumon ou les pétoncles et le coulis, versé sur la crème glacée ou le gâteau au fromage.

Par ailleurs, plusieurs maîtres gastronomes en raffolent. Le chef Jean Soulard du Château Frontenac fut un des premiers à le louanger. Puis ce fut au tour de Frédéric Boulé du restaurant Saint Amour à Québec de l’apprêter de toutes sortes de façons, et enfin à celui de Daniel Vézina de proposer une soupe à l’oignon et chicoutai.

CARNET D’ADRESSES TOUT CHICOUTAI /

Imagiterre
185, rue Napoléon à Sept-Îles
Tél.: 418 961-2121, info: www.imagiterre.com

En plus des produits à base de chicoutai, Imagiterre propose également des préparations à base d’airelles. Ses produits sont distribués dans plus de 250 points de vente au Québec, notamment au Marché des saveurs du marché Jean-Talon à Montréal et à l’épicerie J.A. Moisan (699, rue Saint-Jean à Québec, tél.: 418 522-0685).

Restaurant le Pub Saint-Marc
588, avenue Brochu à Sept-îles
Tél.: 418 962-7770

Des pétoncles au beurre de chicoutai? Il faut se rendre au Pub Saint-Marc! Et durant l’été, ne manquez pas la tarte à la chicoutai.

La Mère Michèle
704, rue de Puyjalon
Tél.: 418 589-2364

À Baie-Comeau (230 km au sud de Sept-Îles), la confiserie La Mère Michèle confectionne des chocolats aromatisés aux petits fruits sauvages de la Côte-Nord, notamment à base de chicoutai, d’airelles du Nord et de bleuets. La maison produit aussi des fondants en 14 saveurs pour les pâtissiers et amateurs de desserts.

CHEMIN FAISANT /

Le Gîte aux Bois-Verts
4, rue des Alouettes (Secteur Val-Marguerite), Clarke-City à Sept-Îles
Tél.: 418 583-2822, info: www.giteauxboisverts.com

À l’écart de la ville, en plein coeur de la nature, le petit gîte champêtre de Gilles et Lucie a tout pour un répit bien mérité. À proximité de la plage, il dispose d’un jardin extérieur où il fait bon flâner.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie