Ne manquez rien avec l’infolettre.
Vie

Charlevoix : Loin du train-train quotidien

Charlevoix aux couleurs de l’automne se découvre pour la première fois à bord du Train du Massif.

Embarquement immédiat (du 9 septembre au 16 octobre pour cette saison) dans le Train du Massif de Charlevoix, volet du grand projet récréotouristique régional du Groupe Le Massif. De la chute Montmorency, près de Québec, à La Malbaie en longeant le Saint-Laurent, le train épousera les formes d’une rive magnifique qu’on ne peut souvent découvrir qu’en bateau ou en kayak! La croisière ferroviaire de sept heures, plus trois d’escale à La Malbaie, comprend un dîner trois services à l’aller et un souper gastronomique au retour, préparés par l’équipe du chef Jean-Michel Breton, du Fairmont Le Manoir Richelieu.

On aime la petite histoire de ce train touristique: le Groupe Le Massif a racheté en 2009 Chemin de fer de Charlevoix et du même coup un tronçon de voie ferrée entre Québec et Clermont. "Il a fallu investir plus de 20 millions de dollars dans sa réfection, avec de gros travaux d’enrochement et de remplacement de rails", confie Frédéric Gonzalo, vice-président au marketing et aux communications. On y fera rouler le train touristique mais aussi, au printemps prochain, une navette ferroviaire entre Baie-Saint-Paul et Petite-Rivière-Saint-François, base de la station de ski Le Massif.

Le train lui-même est un modèle de design industriel et de développement durable, un "choix corporatif", souligne M. Gonzalo: "On a décidé de produire du neuf avec du vieux." En l’occurrence, des voitures Pullman Standard des années 1950 venues de Chicago, à structure d’acier, ont été entièrement restaurées au Saguenay. Exit notamment la mezzanine intérieure pour laisser place à des plafonds de 11 pieds… "De vraies salles de bal sur rail!" ajoute M. Gonzalo. L’objectif est d’être en "synergie avec le paysage, avec large fenestration". À l’intérieur, le multimédia est à l’honneur, avec tablettes iPad diffusant à la demande des capsules sonores.

L’accès au train n’est certes pas à la portée de toutes les bourses (249$ par adulte), mais l’expérience visuelle et gastronomique en vaudra sûrement la chandelle! Le train prendra sa vitesse de croisière en 2012, assure M. Gonzalo, avec saison hivernale de février à avril, puis estivale de juin à octobre. www.lemassif.com

Musique maestro

Il reste deux brunches-musique à venir au Domaine Forget, à Saint-Irénée.

Le 28 août, Robin Grenon et Gisèle Guibord en "animent" un consacré aux Harpes du Paraguay, tandis que le trio violon (Philippe Amyot), guitare (Yvan Bouchard) et contrebasse (Jean-Philippe Arsenault) se réserve la Brise classique du 4 septembre. La veille, les New York Voices se feront entendre lors d’une soirée jazz. Le concert des étudiants du stage de jazz vocal, avec Darmon Meader, aura lieu le 5 septembre en après-midi. Puis place au programme d’automne en "variétés" avec Marc Déry le 23 septembre, Zachary Richard le 24, Guy Bélanger le 30 et Angèle Dubeau et la Pietà le 1er octobre. www.domaineforget.com

Des métiers d’art à la peinture

Le Musée de Charlevoix organise les 3 et 4 septembre ses journées Relève et traditions à La Malbaie: expo, vidéo, conférences, démos et ateliers. Une occasion unique de découvrir métiers d’art et métiers traditionnels en voyant les artisans à l’oeuvre, voire en mettant la main à la pâte, qu’on soit petit ou grand. www.museedecharlevoix.qc.ca

À Baie-Saint-Paul, un festival n’attend pas l’autre. Après le Symposium international d’art contemporain qui se poursuit jusqu’au 28 août (www.macbsp.com), ce sera au tour de Rêves d’automne de prendre le relais du 23 septembre au 2 octobre. Place alors aux paysages en peinture figurative, avec un parti pris résolu pour voir les artistes à l’oeuvre dans la ville ou dans la région (www.revesdautomne.com).

Suggestion resto /

Le Saint-Pub
Consultez la critique du Guide Restos Voir en cliquant ici