Guide albums
Big Brave: Ardor

Big Brave
Ardor

Southern Lord Records, 2017

Pas certain que l’on puisse parler de progression entre le deuxième disque de Big Brave, Au De La (2015), et celui-ci, le trio ayant au contraire abandonné toute velléité de dynamisme pour se cantonner dans une posture uniformément monorythmique et émotionnellement autiste. Enregistré à Hotel2tango lui aussi, Ardor souffre pourtant d’une production moins riche que celle du précédent opus, et le « trip de son » (la première pièce s’intitule précisément Sound) que devrait être ce genre de doom metal manque sérieusement de profondeur. Le violon de l’invitée Jessica Moss ajoute bien ici et là un peu de couleur, mais trop peu pour vraiment animer la grisaille générale. Ça dépend de votre constitution, mais un peu comme une pincée de fentanyl dans une dose d’héroïne, ça peut être mortel.