Ne manquez rien avec l’infolettre.
Guide albums
Chloé Sainte-Marie: À la croisée des silences

Chloé Sainte-Marie
À la croisée des silences

Films Gilles Carle inc., 2014

Chloé Sainte-Marie revient à l’avant-scène cette fois-ci avec les poèmes de ses écrivains favoris, tantôt mis en musique en grande majorité par Yves Desrosiers et Sylvie Paquette À la croisée des silences -, tantôt simplement déclâmés par l’actrice et chanteuse – Dans le sillage du poème – qui se fait plaisir avec cet album double, agrémenté d’un livre rassemblant les poèmes choisis. Si Sainte-Marie semble s’amuser ferme et incarner de véritables personnages sur les mots de Claude Gauvreau, elle s’efface derrière ceux de Patrice Desbiens, Saint-Denys Garneau ou Roland Giguère. Avec les Jappements à la lune, Élongiaque et autres Ode à l’ennemi de Gauvreau, Chloé Sainte-Marie virevolte, s’enivre, jubile, mais avec ceux de Giguère, flirte avec l’ennui. Si les musiques de Desrosiers semblent inspirées, celles de Paquette se font trop discrètes. D’un côté, Sainte-Marie se livre en musique, de l’autre, elle chuchote, quasi monocorde, les mots de ses poètes favoris (Gilbert Langevin, Bruno Roy, Paul Chamberland, etc.), qu’on oublie ainsi, rapidement. Déboussolé, on se retrouve À la croisée des silences, avec pour seul repère ce recueil de paroles beaucoup trop sobre pour l’éclatement des mots qu’il rapporte, mais avec une Chloé Sainte-Marie qui se fait à nouveau sensible et honnête. Et en bout de ligne, c’est ce qui compte.