Ne manquez rien avec l’infolettre.
Guide albums
Danger Mouse & Daniele Luppi: Rome

Danger Mouse & Daniele Luppi
Rome

Parlophone, 2011

Le premier est un habile producteur, un maître du groove pour qui chaque sonorité compte et doit se mettre au service d’une ambiance, ici feutrée. Le second est un compositeur italien fasciné par l’oeuvre d’Ennio Morricone ou Alessandro Alessandroni. Ensemble, ils créent une bulle cinématographique de haute voltige mélodique. La basse noyée de réverbération, les nappes d’orgue et les arrangements de cordes jettent une atmosphère nocturne où brillent les notes de célesta et les quelques lignes de guitare acoustique et électrique (jamais clinquante). Surtout instrumental, le tableau est à l’occasion rehaussé des magnifiques voix de Norah Jones (chaude, quoique détachée) et de Jack White (aiguë, vulnérable).