Guide albums
Gregory Porter: Nat King Cole & Me

Gregory Porter
Nat King Cole & Me

Blue Note, 2017

Nouveau porte-étendard du soul-jazz, le barbu Gregory Porter est reconnaissable entre tous. À son timbre vocal qui retient l’attention, à son drôle de couvre-chef, à ce mélange indicible d’autorité et d’intériorité qui lui donne cet air à la fois sérieux mais encore tout émerveillé. Écoutez-le chanter la pomme à La Joconde comme personne. On le croirait au Louvre, planté devant le tableau avec ses 70 musiciens: «Are you real Mona Lisa, or just a cold and lonley, lovely work of art?» D’ailleurs, on lui retourne la question. Car l’orchestre somptueux en remet une couche de trop, courtoisie de l’arrangeur Vince Mendoza. Et dans ce best of quasi sirupeux du véritable king, Nat Cole, c’est la seule chanson écrite par Porter lui-même, When Love Was King, qui nous donne le vrai moment de transcendance.