Ne manquez rien avec l’infolettre.
Guide albums
Joanna Newsom: Ys

Joanna Newsom
Ys

Drag City, 0000

Aussi délicat et enchanté que le sont sa pochette et le livret à tranche dorée, Ys de l’Américaine Joanna Newsom est l’un des disques les plus surprenants à être parus en 2006. Steve Albini (The Pixies, Nirvana, PJ Harvey) a enregistré voix et harpe de Newsom bien à l’avant-plan. Non loin derrière, pour soutenir cette petite mythologie intime déclinée de façon majestueuse, les sublimes arrangements de Van Dyke Parks, à la direction d’un orchestre d’une trentaine de personnes. Beaucoup moins dépouillé que son prédécesseur (The Milk-Eyed Mender, 2004), le disque est ambitieux jusque dans sa forme puisque les cinq chansons – des contes allégoriques et imagés – sont d’une durée de 10-12 minutes en moyenne. Une direction inattendue pour une artiste qui fait les choses à sa manière. Épique, fleuri, plein de grâce.