Guide albums
Kandle: Damned if I Do

Kandle
Damned if I Do

Sleepless Records, 2018

L’attente n’aura pas été vaine. Quatre après l’excellent In Flames, voilà que l’auteure-compositrice-interprète nous revient avec un EP mordant, une nouvelle offrande coulée dans le rock. La charismatique Kandle s’y révèle furieusement en forme, la voix teintée par cette colère qui l’habite et qu’elle parvient à canaliser en musique. On chavire à ses côtés dès la première piste (Last Breath), complainte mélusine à laquelle vient se greffer une guitare électrique presque stoner. Passée maître dans l’art de créer des contrastes, elle s’allie ensuite à la basse Peter Dreimanis sur When My Body Breaks, un autre moment fort de ce mini-disque. Le texte de cette pièce est, d’ailleurs, particulièrement évocateur. Elle y expose les déracinements de son enfance, ses blessures qui perdurent et l’accablent encore à l’âge adulte. L’âme meurtrie, mais diablement inspirée, la Canadienne est de celles qui écrivent pour expulser le chagrin plutôt que pour devenir célèbre. Et c’est tout à son honneur.