Ne manquez rien avec l’infolettre.
Guide albums

Mozart's Sister
Hello E.P.

Merok, 2013

À la fin de Mozart’s Sister, confession à fleur de peau d’une éternelle numéro deux, Caila Thompson-Hannant renonce un court instant à la puissance de ses cordes vocales pour singer le babil d’un bambin («goo-goo-ga-goo»). Si l’amusant clin d’œil sert le propos de la chanson homonyme, ce genre de gémissement éthéré, voire chimpmunkien (allô Grimes!), confine à la caricature, parce qu’employé tout du long, une pochade synthpop comme Single Status, un choix d’autant plus regrettable que la voix naturelle, à la fois défiante et vulnérable, de la Montréalaise derrière ce one-woman band dont s’est entichée la blogosphère branchée demeure son argument le plus désarmant (en témoigne la suppliante Don’t Leave It to Me). Intrigant EP de quatre titres.