Guide albums
Vampire Weekend: The Father of the Bride

Vampire Weekend
The Father of the Bride

Sonic Music, 2019

Six ans après le mégasuccès de Modern Vampires of the City, on attendait de pied ferme ce nouvel album de Vampire Weekend. Ébranlé par le vol solo du membre fondateur Rostam Batmanglij en 2016, le groupe américain arrive pourtant à destination avec une oeuvre grandiloquente de dix-huit titres. Un brin désorganisé, FOTB témoigne d’une réelle ingéniosité, notamment dans sa fusion des genres: de la pop baroque accrocheuse sur Harmony Hall aux expérimentations nébuleuses en passant par l’électro (2021, Big Blue) et le country psychédélique entendu sur Sympathy. De plus, ses séquences de cordes, de choeurs et de mélodies vocales (grâce à Danielle Haim, entre autres) s’avèrent étrangement raffinées. La troupe d’Ezra Koening innove avec cet opus protéiforme, quoiqu’un peu moins accessible que son prédécesseur, mais nettement plus audacieux dans l’ensemble.