Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Rap local : Flawless Gretzky, le sacrifice
Musique

Rap local : Flawless Gretzky, le sacrifice

Chaque semaine, cette chronique met en lumière l’oeuvre des rappeurs et des producteurs québécois les plus intéressants du moment. Au programme : entrevue, bons coups de la semaine et aperçu des prochains spectacles à voir.

Entrevue //

Tout juste libéré de prison, le rappeur montréalais Flawless Gretzky réédite On da Run, un album qu’il a enregistré l’été dernier lorsqu’il était en cavale.

Pourquoi sortir une version remasterisée de cet album, à peine 10 mois après sa sortie initiale?

J’avais laissé l’album entre les mains de certains individus, mais finalement, ils l’ont drop sans mon consentement lorsque j’étais en prison. J’ai vraiment pas aimé la promotion qu’ils en ont fait! Ils l’ont même pas associé au bon compte Spotify! Vraiment, ça avait aucun sens… On a donc choisi de remasteriser l’album, Godfatha Productions et moi.

On da Run a été enregistré lorsque tu étais en cavale. Que s’est-il passé exactement?

En mars 2018, j’étais en libération conditionnelle [NDLR : il avait été accusé de vol qualifié en 2011], mais j’ai choisi de couper mon bracelet, car les restrictions de la cour étaient vraiment intenses. On m’empêchait de performer, de sortir du Québec, de faire de la musique avec des artistes qui ont des dossiers… Je sentais que j’avais une mission à accomplir, donc j’ai choisi de me cacher pour enregistrer l’album. J’ai pris des risques pour la scène d’ici, car je sais que j’ai le potentiel d’ouvrir des portes pour Montréal. Je me suis sacrifié pour vous!

As-tu regretté d’avoir coupé ton bracelet?

Le monde pensait que j’étais con de faire ça, mais j’ai été très productif. J’ai record 3-4 albums, j’ai fait plusieurs vidéoclips… Maintenant que je suis ressorti de prison, tout ce que j’ai fait [durant ma cavale] est en train de payer. Y’a le DJ d’Eminem, Whoo Kid, qui joue mes tracks et m’envoie de shout outs. Et là, dès que ma sentence se termine en septembre, je pars à Bali pour travailler sur la trame sonore d’un film réalisé par un de mes amis. Je vais en profiter pour tourner des clips et faire quelques spectacles dans des clubs. C’est la première fois que je vais voyager depuis 2011. J’ai très hâte.

C’est en raison de ta cavale que ton contrat avec Make It Rain Records s’est terminé?

Ouais. Ils voulaient mettre une pause au contrat le temps que je me rende [aux autorités]. Je leur ai dit : ‘’Vous me devez plus rien!’’ Depuis, j’ai ouvert mon propre label, Mizè Inc.

Que s’est-il passé après ta cavale?

En octobre, j’ai décidé de me rendre à la police. Il me restait 10 mois à faire, j’en ai fait seulement 8. Là, il me reste 43 jours à purger dans la société.

As-tu écrit en prison?

Au début, non. Quand j’ai vu que mon projet était mal sorti, j’étais pas très content. Ensuite, y’a eu des gens qui ont commencé à parler contre moi, comme Kay Bandz, et d’autres ont commencé à me boycotter. On m’a aussi accusé d’avoir fait une collaboration avec un rappeur de Brooklyn qui avait un dossier (Maino)… Pour vrai, à ce moment-là, j’ai pensé à arrêter de rapper. Chaque fois que je faisais quelque chose pour le rap, je voyais que ça avait un impact sur ma vie personnelle!

Qu’est-ce qui t’a redonné envie de rapper?

J’ai réalisé que du monde comptait sur moi. Leurs paroles m’ont motivé. J’avais pas le choix de recommencer.


La nouvelle de la semaine //

L’autoproclamé festival de la rentrée OUMF a dévoilé une programmation béton pour sa 9e édition qui aura lieu du 5 au 7 septembre prochain sur la rue Saint-Denis. On pourra notamment y voir Brown Family, Kevin Na$h, Kirouac & Kodakludo, Vendou, Tyleen Johnson, MTLord, Naya Ali, O.G.B, Kap.Dog et Salimo, en plus d’une soirée spéciale organisée par Joy Ride Records avec David Lee, Freddy Gruesum, Loud, Tizzo et sa bande Canicule, Karma, Randy, Shash’U, Charlie Shulz et nul autre qu’Imposs.


Le projet de la semaine //

Après avoir exploré l’oeuvre du romancier Bryan Perro sur le mini-album conceptuel Amos, paru en février, le duo Kirouac & Kodakludo revient sur terre avec Summer Pack, un EP réjouissant et ensoleillé. Entre la poutine de chez Claudette et les après-midis au parc Jeanne-Mance, le duo nous emmène dans un Montréal festif, où il fait bon vivre, et où les mélodies soul se marient avec tendresse aux rythmiques tantôt dansantes, tantôt langoureuses. L’oeuvre la plus complète et la plus intéressante du tandem jusqu’à maintenant.


La chanson de la semaine //

Trois mentions cette semaine.

Originaire de Lille, le rappeur montréalais Mogin se dévoile avec L’aube, chanson minimaliste à la contrebasse proéminente. Une convaincante entrée en matière.

Cinq mois après son honorable deuxième projet Mettre les gants, tuer le croc-mitaineRaccoon se fait plus incisif sur Payroll.

Le septuor jazz rap O.G.B propose Vega, l’une de ses chansons les plus accrocheuses en carrière.


L’instru de la semaine //

Le maître du phonk montréalais Lowpocus ne déçoit jamais.


Le clip de la semaine //

Pour sa nouvelle pièce, la chanson thème du film Fabuleuses, Sarahmée peut compter sur le talent et la débrouillardise des réalisatrices Mélanie Charbonneau et Juliette Gosselin (également actrice), qui signent ici une mise en scène colorée, filmée avec un iPhone.


Les spectacles à voir //


LAGON x Vendou

Le rappeur Vendou fera partie intégrante de l’installation artistique LAGON, nouveau mobilier urbain conceptualisé par La Centrale des artistes.

Le 7 août (17h30)
Métro Montmorency (Laval)


Alaclair Ensemble au Festival des Rythmes du Monde

Le sextuor Alaclair Ensemble offrira un concert dans le cadre de ces festival chicoutimien.

Le 10 août (20h30)
Rue Racine (Saguenay)


SOIR ☾

Kirouac & Kodakludo, Cyber, Maky Lavender et K0NE se réunissent pour un spectacle présenté dans le cadre du festival SOIR, qui prend d’assaut la rue Beaubien ce vendredi.

Le 9 août (21h)
L’Hémisphère gauche (Montréal)

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie