Ne manquez rien avec l’infolettre.
Les 10 meilleurs nouveaux restos de 2019
Restos / Bars

Les 10 meilleurs nouveaux restos de 2019

De nombreuses nouvelles tables ont fait leur apparition cette année au Québec. Voici nos préférées parmi celles qu’on a essayées :

MONTRÉAL

Le Flamant : Il n’est pas rose, ce flamant, mais plutôt sombre et tamisé avec sa déco minimaliste. Le menu, inscrit au mur en lettres de plastique multicolores, propose des assiettes à partager de « cuisine montréalaise », avec des créations ou des classiques revisités qui misent sur les produits locaux, et dans lesquels on note des saveurs indiennes ou asiatiques. Il n’y a pas un chef mais trois, qu’on peut observer au travail dans leur cuisine ouverte au milieu de la salle ; ce sont d’ailleurs eux qui font le service directement aux tables… Un resto jeune et créatif!

Notre critique dans le Guide Restos Voir

Hanzō : Le patron est un fan de Kill Bill, et ça se voit. L’intérieur de cette brasserie japonaise (izakaya) est orné de sabres, lanternes en papier et bonsaïs, tandis que les intitulés au menu renvoient aux personnages de Tarantino. Si on trouve un beau choix de sakés et bières nippones à la carte, on opte sans hésiter pour un des superbes cocktails, vraiment différents. Le menu bouffe propose du cru, du grillé et du frit, dans des saveurs qui vont voyager. Un pub au décor cinématographique et avec une belle offre de l’apéro au dessert ; bref, une référence dans les tables japonaises.

À lire aussi / Hanzō, la brasserie japonaise ambiance Kill Bill

Bazarette : Enfin une bonne adresse pour le vin dans le coin du Centre Bell! Les directeurs viennent notamment de l’Hélicoptère et du Hoogan et Beaufort, et on sent ici l’expertise comme le goût des bonnes choses qui caractérisent ces deux tables. La carte des vins du Bazarette est très intéressante, résolument nature et funky. On s’y laisse guider par le personnel, de bon conseil. Côté bouffe, les petites assiettes à partager offrent une cuisine saisonnière et bien travaillée, fancy juste ce qu’il faut. La place parfaite pour manger – et surtout bien boire – dans ce coin du centre-ville. Ça manquait. 

À lire aussi / Bazarette, boire du vin nature jusqu’au centre Bell

Tendresse : Ce bistro du Village est tout en douceur, éclairage tamisé et banquettes confortables. Ici, la cuisine est végétalienne ; mais on ne s’en rend compte que quand on lit « parmesan d’amande » sur le menu. La carte propose des plats créatifs où affleurent des influences tantôt mexicaines, tantôt asiatiques. On craque pour les raviolis artichauts et ricotta (végétalienne) à la sauce légèrement acidulée, ou pour le crémeux risotto où carottes, noix de Grenoble et asperges grillées viennent créer un beau jeu de textures. Une adresse qui vient joliment rehausser l’offre du quartier!

Notre critique dans le Guide Restos Voir

Fricot : Marre de la cuisine italienne ou asiatique? Ce resto de la Petite-Bourgogne nous fait (re)découvrir les traditions culinaires de l’Acadie et les fruits de mer façon Nouveau-Brunswick. Les plats classiques sont revisités de façon plus créative et travaillés à partir d’ingrédients frais. Lobster rolls, gravlax, fricot, pets de sœurs… Une cuisine sans prétention, sinon celle d’être réconfortante. La déco aussi quitte Montréal, avec une ambiance de bord de mer tout en cordages et bouées, sur un fond sonore festif. Ça change de ce qu’on trouve habituellement à Montréal.

À lire aussi / Fricot : un souper en Acadie

Beau Mont : Si ses propriétaires ne sont autres que le célèbre chef Normand Laprise et sa partenaire, le Beau Mont, nouvelle adresse de Parc-Extension, est un resto bien plus relax et décontracté que son grand frère Toqué! (et moins cher aussi). On y retrouve une cuisine de marché où prédominent les produits locaux, mais cuisinés tout en simplicité. En bonus, un petit comptoir-épicerie permet de s’approvisionner en aliments du terroir québécois. Bref, on retrouve la même philosophie que dans les autres établissements du groupe du chef Laprise, cette fois hors du centre-ville.

À lire aussi : Normand Laprise ouvre un nouveau resto

 

QUÉBEC

Torii Izakaya : Dans cette buvette japonaise tout en longueur, à la déco sobre et moderne, on est d’abord surpris par le choix de saké, umeshu et autres alcools nippons qu’on nous suggère en apéro. Le menu propose de nombreuses options, mais on pioche plutôt dans les plats rédigés sur l’ardoise derrière le bar, qui varient selon les inspirations et les saisons. Les goûts asiatiques rencontrent les produits du terroir québécois de belle façon. Certains plats sont surprenants et les mélanges de saveurs très réussis. Tout est cuisiné sur place, avec des présentations joliment travaillées. Bref, un vrai coup de cœur. 

Notre critique dans le Guide Restos Voir

La Tanière : On a tout simplement trippé! Le repas s’articule autour de plusieurs arrêts dans les voûtes du Vieux-Québec, réaménagées en préservant leur cachet. Première salle : le cocktail, et ses bouchées en accord. C’est fin et surprenant. Le menu à l’aveugle est divisé en de multiples petits plats, servis dans une autre salle. Tout est travaillé au possible avec les produits du terroir, créatif dans les présentations, et les accords mets-vins fonctionnent à merveille. Pour le dessert, on se dirige vers une dernière salle, sorte de forêt enchantée… L’ensemble crée un superbe parcours gustatif dans l’histoire et le terroir du Québec. 

Notre critique dans le Guide Restos Voir

Les Botanistes : Le duo de Chez Boulay et du Saint-Amour, Jean-Luc Boulay et Arnaud Marchand, se sont associés au propriétaire des Floralies Jouvence pour ouvrir un resto au cœur de son centre jardin. À l’intérieur, des murs végétaux pour les fines herbes, un four à bois… Ce nouveau projet à gros budget veut « faire évoluer la cuisine » : au menu, le légume est roi. Il y toujours des viandes et poissons à la carte, mais la protéine est l’accompagnement, tandis que les légumes sont préparés, cuits et travaillés de multiples façons pour être mis de l’avant. Très 2019!

À lire aussi / Les Botanistes : l’antre du légume

 

EN RÉGION

La Belle Histoire : On tombe en amour avec cette nouvelle table des Laurentides, née dans l’ancien Bistro à Champlain. On y profite d’une superbe vue sur le lac Masson en toute saison et de l’atmosphère simple et raffinée du beau local plein de cachet. Le couple de propriétaires s’est formé dans de bons établissements montréalais avant un retour en région. En cuisine, l’excellent jeune chef Étienne Demers sublime les produits du terroir dans des assiettes abordables, tandis que la carte des vins de la sommelière Sophie Allaire en propose pour tous les goûts. Un endroit plein d’histoire. 

À lire aussi / Laurentides : un resto dans le mythique Bistro à Champlain

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie