Guide albums
Milk & Bone: Deception Bay

Milk & Bone
Deception Bay

Bonsound, 2018

Il y a plus de lumière qu’on pourrait le croire sur cette Deception Bay, petit golfe du Nord québécois qui sert ici de trame de fond à la poésie mélancolique de Milk & Bone. Plus rayonnant que son prédécesseur Little Mourning paru en 2015, ce deuxième album du duo montréalais reste dans sa zone électropop de prédilection, tout en flirtant remarquablement avec le R&B alternatif (THE FLOOD, élaborée par le talentueux Max-Antoine Gendron), la ballade (Tmrw, rehaussée par le maître pianiste Chilly Gonzales) et le future garage (Faded, orchestrée avec finesse par CRi). Encore une fois soutenues par leur fidèle collaborateur Gabriel Gagnon, les chanteuses et multi-instrumentistes Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin marient leurs voix avec une sensibilité naturelle et chaleureuse, qui fait contraste avec les textures froides et les arrangements électroniques de leurs compositions. Mis à part quelques sonorités remâchées, visiblement datées du début de la décennie, le duo témoigne ici d’une honorable évolution.