Guide albums
Ouri: Superficial

Ouri
Superficial

Make It Rain Records, 2017

À l’instar de son copain Cri, la productrice Ouri creuse le sillon du future garage, ce genre essentiellement britannique qui croise ambiances vaporeuses, synthés caverneux et rythmiques ingénieuses, tantôt dansantes, tantôt décalées. Sans délaisser les explorations house de son premier EP Maze, paru il y a deux ans, la Montréalaise offre ici une proposition plus uniforme et accessible, qui évite les motifs redondants dans lesquels se complaisent beaucoup trop d’artistes électro. Après une saillante entrée en matière, marquée par la progression ample de X-Float et la recherche sonore langoureuse de Left Me que parcourt la voix brumeuse et feutrée d’Odile Myrtil, Superficial vogue tout naturellement vers des sonorités entraînantes (Jungle, Distracted…) et déferlantes, quelque peu alambiquées mais bien menées (Switchy Loco, Iddun).