Rap local : BNJMN.LLOYD, Maestro Omayela, Massie Dome et Asw&ll
Rap local

Rap local : BNJMN.LLOYD, Maestro Omayela, Massie Dome et Asw&ll

Chaque semaine, cette chronique vise à mettre en lumière les prochains shows et les plus récentes sorties des scènes rap et hip-hop instrumental québécoises.

BNJMN.LLOYD, l’effervescence du «bedroom producer» //

Actuellement en Inde, le producteur BNJMN.LLOYD (ex-Lloyd$) s’apprête à faire paraître Pixel, un tout premier EP qui pourrait propulser sa jeune carrière vers de nouveaux horizons.

«Je voulais créer un projet cohérent qui me représente bien», explique le Montréalais, rejoint par courriel. «Je suis un producteur super polyvalent, mais là, j’ai vraiment essayé de garder un fil conducteur. J’ai choisi une seule facette de mon beatmaking et je l’ai exploitée à fond. Cette facette, c’est le résultat combiné de mon amour du sampling et de mon attirance pour la musique électronique.»

Se définissant d’abord et avant tout comme un «bedroom producer», BNJMN.LLOYD a appris sa passion sur Youtube en pleine adolescence et s’est initié à la création de beats sur l’ordinateur de son père. Six ans plus tard, le membre du groupe LaF a déjà une enviable feuille de route et se positionne comme l’un des jeunes producteurs les plus en vue de la scène hip-hop instrumental de la métropole.

Puisqu’on ne change jamais une recette gagnante, Pixel a été majoritairement composé dans le bureau familial. «Shout out le père!» blague-t-il. «J’ai aussi créé une nouvelle track, 6:48, durant ma première semaine en Inde, à Mumbai. J’avais pas tout mon équipement avec moi, donc j’ai dû changer ma façon de travailler. Ça a donné une track énergique, plutôt représentative de mon expérience dans cette ville. Sans nécessairement m’inspirer des sonorités indiennes, je me suis inspiré de la vibe complètement chaotique qui règne là-bas.»

Sur ce mini-album, BNJMN se permet aussi plus de liberté qu’avec ses groupes LaF et B K L L O Y D. Prochainement, il désire mettre davantage de l’avant son esthétique solo plutôt que de compter sur les productions extérieures, comme il l’avait fait l’an dernier en collaborant avec les rappeurs européens JeanJass, Caballero et Lomepal sur Les yeux fermés : «Ça a été une expérience très cool de collaborer avec des artistes d’outremer, mais j’aimerais miser sur mon style et mes tracks en tant qu’artiste complet. Un jour, il y aura probablement d’autres collaborations, mais pas pour le moment.»

Totalement prêt, Pixel sera bientôt en ligne. «J’attends tout simplement de voir si j’ai des réponses de label», précise-t-il. «C’est la seule raison pour laquelle je n’ai pas encore sorti de single.»

En attendant, l’artiste de 21 ans nous présente la pièce Kompa en exclusivité : «C’est un morceau qui a été fait en partie à Montréal et en Inde. Il a des couleurs très africaines et brésiliennes. Je l’ai écarté du EP, car il ne correspondait pas à la ligne directrice choisie.»

Nouveautés d’envergure //

Le chanteur et producteur montréalais Maestro Omayela marie habilement PBR&B et hip-hop sur ce nouveau single.

La rappeuse, productrice et chanteuse Massie Dome fera sans doute parler d’elle cette année. En attendant son EP, on écoute cet extrait aux teintes cloud rap.

Neko, lui aussi, a le potentiel de faire du bruit cette année avec son trap flegmatique.

Signée sous la très fiable étiquette Ghost Club Records, la chanteuse Aaricia propose une belle chanson d’amour avec le rappeur Grandbuda.

Le membre de Yen Collective, Cape Tula, est fidèle à lui-même sur cette douce pièce aux accents indie R&B.

À quelques semaines de la sortie de son album Chic salaud, Le Dud3 envoie un clip soft érotique pour Love, weed et eau de source.

Khemist s’allie au prometteur beatmaker montréalais sans gluten sur Quarterback.

Manga Black se dévoile avec un rap planant à la PNL sur Tesla.

Benzo Benz mélange street trap et rap conscient sur ce nouvel extrait.

Outofmind présente une beat tape lourde aux rythmes qui cognent et à l’instrumentation inventive.

Le prodige Charlie Shulz développe un emo trap ambient sur Release, en collaboration avec l’Américain Famous Addonis.

Le Montréalais KTNG prépare la sortie du EP Ulterior avec une frappante et intense chanson titre.

Membre de La Collection, collectif basé à Saint-Bruno, Asw&ll se fait plus intimiste que jamais sur ces deux nouvelles pièces, Weak Love Affair et So I Guess.

La troupe familiale Brown livre un clip pour l’excellente Combien real, un huis clos en voiture qui se termine en assemblée de disciples.

Toast Dawg signe une puissante production pour KNLO et Snail Kid, faisant au passage un autre clin d’oeil à l’oeuvre de Robert Charlebois.

Le génial Noo-Bap (alias Rico Shæ) reconstruit l’hymne bas-canadien d’Alaclair Ensemble sur cet excellent remix.

Le duo montréalais Yaska & Dawan livre 5 AM, un nouveau projet qui contient une production originale signée Oclaz.

Le groupe Canevas Crew fait tranquillement sa place au sein de la relève hip-hop montréalaise. Loverbwoii marque un certain tournant dans la jeune carrière des rappeurs.

En vedette dans cette même chronique il y a deux semaines, le duo à l’inspiration rap new-yorkaise des années 1990 La Carabine envoie un clip pour Billy The Kid.

Le tout nouveau trio de la Bourgogne offre un hip-hop décomplexé embryonnaire, qui soulève toutefois l’intérêt.

Dostie fait appel à sa garde rapprochée (SB, J7 et Olivier Orange) pour Qu’est-ce qu’on fait, chanson qui s’interroge sur le chemin parcouru et qui questionne l’avenir.

Le Trifluvien d’adoption montréalaise Yerly s’allie avec de multiples producteurs lo-fi de partout au Québec (notamment Kawfee, slumgod., Oz. et Scared.) sur la brillante compilation Waiting Room Thoughts, qui donne dans un hip-hop jazzy lo-fi.

GrandHuit et Atamone (tous deux du collectif franco-québécois Tour de Manège) ont élaboré Daily Routine en moins d’une journée.

Le poète et rappeur C-Nek s’allie avec les producteurs reconnus Aspect Mendoza, Liam et 4e Regiment sur ce nouvel EP.

Peu de détails sur howhowhow, mystérieux rappeur qui semble établi à Montréal. Sur no heart, il présente un rap lo-fi nonchalant aux émanations soul.

3 shows à voir //

L’Osstidtour

Cette fois, c’est bel et bien la fin : Alaclair Ensemble, Koriass et Brown se réunissent sur scène pour la dernière fois dans le cadre de L’Osstidtour, tournée panquébécoise qui pourrait remplir le Club Soda pour une troisième fois en trois semaines.

Club Soda (Montréal), 17 février (21h)

WordUp! StepUp! 2e édition

En attendant de potentiellement accéder au «big stage» lors d’un Word Up! officiel, plusieurs emcees s’affrontent dans cet évènement, notamment LeScap, Géronimo, VRock et Les Sumériens.

Coop Katacombes (Montréal), 18 février (20h)

Sam Faye & FouKi

Deux semaines après avoir rempli les Katacombes avec Team XXI et Canevas Crew, le seul et l’unique FouKi remet ça à Montréal le temps d’un spectacle avec le Gatinois Sam Faye, qui donne dans un hip-hop métissé de jazz et de reggae.

L’Entre-Nous (Montréal), 18 février (19h)

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!